Le Baptême en Questions – Présentation de la série

Depuis août 2012, Alexandre Sarran et Guillaume Bourin avaient entamé une discussion par courrier électronique au sujet du baptême.
Les implications d’un tel débat étaient nombreuses, et plusieurs, dans leur entourage, avaient demandé à le suivre.

Dans le même temps, il a fallu se rendre à l’évidence : il n’existe pas, sur le web francophone, de véritable échanges entre entre défenseurs de la doctrine réformée (1) sur le sujet “pédobaptisme vs. crédobatisme“.

En effet, l’ensemble des questions soulevées dans ce cadre sont souvent restreintes aux principes régulateurs du culte, et aux controverses entre Jean Calvin et les Anabaptistes (2). C’est ignorer le nombre et l’étendue des débats qui ont eu lieu entre pasteurs et théologiens calvinistes à ce sujet, en particulier aux 16è-17è siècles chez les Puritains (3) et les Non-Conformistes. (4)

Il a donc paru utile à A. Sarran et G. Bourin d’entamer un débat public et amical sur Le Bon Combat, afin que tous puissent réfléchir aux différentes implications de ces deux positions ecclésiologiques.

Au delà du débat pédobaptisme vs. crédobaptisme, objet essentiel de ce billet, il nous a paru également intéressant de regrouper ici d’autres discussions relatives au baptême en général. C’est ainsi que vous pourrez retrouver sur cette page plusieurs sujets qui préoccupent essentiellement les croyants attachés à une ecclésiologie baptiste, mais également certaines réflexions autour de la régénération baptismale.

Toutes ces catégories sont amenées à s’étoffer dans l’avenir.

 

Débat pédobaptisme vs. crédobaptisme :

 

Dans la série “Le Baptême en questions” :

Préambule : Présentation des intervenants

1- Définition des positions : pédobaptisme vs. crédobaptisme

2- La doctrine du baptême devrait-elle conditionner la communion entre croyants évangéliques ? 

3- Existe-t-il des exemples bibliques concrets qui permettent de statuer en  faveur de l’une ou l’autre des positions ?

4- L’histoire de l’église peut-elle nous aider à statuer sur cette question ? 

5- Quel est le lien entre la foi et le baptême ? 

6- Y a t-il un lien entre la circoncision et le baptême ?

7- Baptême, circoncision, et Alliance Abrahamique : comment s’articulent ces notions ?

8-  Baptême et Alliances (1) : quelle est la nature de l’Alliance de Grâce, et en quoi le baptême s’y rapporte t-il ? (débat à venir)

9- Baptême et Alliances (2) : quel est le lien entre le baptême et l’appartenance à la Nouvelle Alliance ? (débat à venir)

10- Baptême et Alliances (3) : y a t-il une continuité ou une discontinuité entre les alliances bibliques ? (débat à venir)

11- Pourquoi ce débat est-il important ? (à venir)

12- Conclusion du débat. (à venir)

 

Ressources externes au blog :

Réflexions sur la validité de la distinction interne/externe de l’Alliance de Grâce (Pascal Denault)

 

 

Discussions intra-crédobaptistes :

Quand devrions-nous baptiser les nouveaux convertis ? (article issu de “T4T, A Discipleship Re-Revolution“)

– Baptême immédiat, ou baptême différé ? (débat à venir)

– Le “rebaptême” est-il une pratique biblique ? (article à venir)

– Baptisme Large vs. Baptisme Strict (débat à venir)

Emission “Parole d’Évangile” sur les sacrements : [Partie 1] et [Partie 2]. Animée par Pascal Denault, avec la participation de David Vaughn, Daniel Saglietto, et Guillaume Bourin.

 

 

Régénération baptismale :

1- Panorama des régénérations baptismales. Un survol des principales approches actuelles. 

2- Qu’est-ce que la régénération ? Une question qu’il est nécessaire d’aborder avant d’aller plus loin. 

3- Régénération et réception du Saint-Esprit : ces deux concepts constituent-ils une seule et même expérience ? Quelques pensées au sujet des positions sacramentelles en la matière, en particulier en ce qui concerne le sacrement de confirmation. 

4- La régénération baptismale et la toute suffisance de l’oeuvre de Christ. Une évaluation théologique de la régénération baptismale. 

5- L’eau du baptême et la purification des péchés. Une réflexion sur les prétentions purificatrices du baptême dans les Eglises traditionnelles et dans les Eglises de Christ. 

6- L’eau du baptême et la vie nouvelle. Une évaluation des revendications vivifiantes de la régénération baptismale.

7- La régénération baptismale et les Pères de l’Eglise. Les Pères de l’Eglise croyaient-ils tous à la régénération baptismale ? Voici l’exemple de l’un des textes les plus invoqués : l’épitre à Barnabé. 

Également consultable, le podcast Les Pères de l’Église adhéraient-ils tous à la régénération baptismale ?

 

 

Documents annexes :

Schéma de l’évolution générale du baptême et des installations baptismales (F. Bühler)

Schéma des différents modes de baptême (F. Bühler)

– Inventaire des occurrences narratives de baptêmes dans le Nouveau-Testament

 

 

 

Notes et références :

(1)  Par “doctrine réformée“, nous entendons la théologie calviniste, telle qu'elle est exprimée dans des documents historiques de référence comme la Confession de Foi de Westminster (pour la position pédobaptiste) ou la Confession de Foi Réformée Baptiste de 1689 (pour la position crédobaptiste)  (retour)
(2)  Voir par exemple cet extrait de l'ouvrage facile d'accès d'Alain Nisus, “Pour une  foi réflechie - Theologie pour tous“ (édité par la Maison de la Bible), qui ne rend absolument pas compte des débats abondants entre théologiens et pasteurs calvinistes.  (retour)
(3)  Même si l'usage du mot est sujet à discussions encore aujourd'hui, le terme “puritain“ désigne de nos jours un mouvement protestant de la fin du 16è au 17è siècle, principalement en Angleterre. L'écrasante majorité d'entre eux étaient d'ardents défenseurs de l'orthodoxie doctrinale et du calvinisme. Certains tenaient la position crédobaptiste tandis que d'autres étaient pédobaptistes, ces derniers étant majoritaires.  (retour)
(4)  Ce terme désigne l’ensemble des personnes ayant refusé de se conformer à la loi d’uniformité de 1558, qui tendait à réguler le culte de l’église anglicane officielle. Par cet acte, la reine Élisabeth Ière faisait obligation légale à tous les Anglais d’aller à l’église chaque dimanche (!), ou à défaut de s’acquitter d’un impôt relativement important pour l’époque. Elle régulait aussi le type de prières qui devaient être prononcées lors des offices (via le fameux Book of Common Prayers). Une bonne partie des puritains désobéirent pour différentes raisons à cet acte de conformité, et devinrent ainsi qualifiés à postériori de “non-conformistes“ (retour)

Réflexions et ressources d'édification centrées sur Dieu

%d blogueurs aiment cette page :