Le Baptême en Questions – #1 Définition des positions débattues

Il est temps d’ouvrir le débat ! 🙂

Pédobaptisme… Crédobaptisme…  Mais qu’entend t-on exactement par là ? Quelques précisions s’imposent.

 

Présentation du pédobaptisme (Alexandre Sarran)

Un point commun entre Jean Calvin, Jonathan Edwards, C.S. Lewis et Tim Keller ? Ce sont tous des théologiens profondément attachés à l’autorité et à l’infaillibilité de la Bible. Mais ce sont aussi des pédobaptistes : pour eux, le baptême n’est pas réservé exclusivement aux personnes ayant au préalable professé volontairement la foi chrétienne, mais il est destiné aussi, en certains cas, aux enfants, y compris aux nourrissons.

C’est une position très mal comprise dans le monde évangélique français, où le baptême des nourrissons est assimilé au catholicisme romain et au protestantisme libéral.

La réalité, c’est que d’immenses branches du protestantisme évangélique, dans l’histoire et dans le monde, ont eu (et continuent d’avoir) pour conviction qu’il faut administrer le baptême à tous ceux qui appartiennent au peuple visible de Dieu, qu’ils y entrent en tant qu’adultes ou en tant qu’enfants.

Les pédobaptistes évangéliques croient que les enfants font partie de l’Église visible, dans la mesure où ils appartiennent à un foyer authentiquement chrétien et ne rejettent pas les promesses de Dieu adressées à son peuple. Le baptême d’eau ne sauve personne, ni ne présume le salut de quiconque, mais il est simplement le signe qui accompagne et atteste ces promesses.

 

Présentation du crédobaptisme (Guillaume Bourin)

Les églises évangéliques francophones sont, dans leur écrasante majorité, des églises professantes : le baptême y est pratiqué par immersion, et est précédé de la profession de foi du baptisé. En théologie de l’église (ecclésiologie), on nomme cette position crédobaptisme.

Je ne vais pas m’étendre sur la longue liste de héros de la foi qui ont adhéré et adhèrent encore à cette approche, et je ne serai donc pas exhaustif en citant :

  • Charles Spurgeon et John Bunyan pour les pasteurs, William Carey (le “père des missions modernes“) et Adoniram Judson pour les missionnaires, qui représenteront les éminents chrétiens du passé
  • John Piper et John MacArthur pour les pasteurs, Don Carson et Wayne Grudem pour les théologiens, et pléthore de missionnaires (tel que Ying Kai, à l’origine du plus grand mouvement d’implantation d’église de l’histoire moderne), qui seront les dignes représentants des chrétiens contemporains attachés au crédobaptisme.

Le crédobaptisme enseigne que l’église visible, dans son expression locale, doit être composée de ceux qui connaissent Dieu personnellement en Jésus-Christ, qui ont l’assurance d’être au bénéfice de Ses promesses, et qui sont par conséquent sauvés de la colère à venir.

Bien entendu, le baptême d’eau ne sauve personne en lui-même, mais il est le signe qui atteste que celui qui le reçoit est au bénéfice des promesses de Dieu. Il présuppose donc que la profession de foi qui précède le baptême est véritable, et présume du salut de celui qui est baptisé.

 

 

Réflexions et ressources d'édification centrées sur Dieu