Voici comment prier quand vous n’aimez pas votre travail

Vous le savez, chaque lundi depuis quelques semaines, j’essaie de dresser quelques sujets de prières autour d’un thème particulier. Voici où nous en sommes dans cette série :

 

Cette semaine, j’aimerais vous faire part de cet excellent article de Tom Nelson sur le site de Crossway. Voici quelques conseils pour bien orienter votre prière lorsque vous n’aimez pas le travail que vous faites.

**

 

La fidélité au milieu des épines…

Chacun d’entre nous a été créé pour travailler et pour glorifier Dieu en cultivant la bénédiction de l’ordre créé, et ainsi contribuer à la valeur à donner de la valeur aux autres par le travail de nos esprits, de nos coeurs, et de nos mains. Pourtant, nous savons qu’à cause de la rébellion et du péché de l’humanité, le travail que nous sommes appelés à faire nous accueille chaque lundi matin avec une myriade de chardons et d’épines. Nous pouvons expérimenter de grandes difficultés dans notre travail, sur nos lieux de travail, et avec les autres « porteurs d’image de Dieu » que nous rencontrons dans l’exercice de nos responsabilités professionnelles. Pourtant, c’est au travers de notre travail que nous sommes appelés à pourvoir à nos besoins matériels, à adorer Dieu, à nous former spirituellement, à incarner et à proclamer l’Évangile, et à demeurer dans la grâce commune pour le bien commun.

Avec un cœur humble et plein d’espérance, nous crions vers notre Créateur et Rédempteur : « Jésus, enseigne-nous à prier« . Apprends-nous à prier pour notre travail, à prier pendant que nous faisons notre travail et à prier pour ceux avec qui nous travaillons.

 

 

Luttez-vous dans votre motivation de bien faire votre travail pour le bien des autres et la gloire de Dieu ?

Priez : Seigneur Jésus, merci pour ce don de grâce qu’est le travail. Rappelle à mon coeur que mon travail est devant toi et que mon ouvrage est important. Aide-moi à effectuer mon travail avec diligence. Bénis le travail de mes mains et rend le conforme à ce que l’on attend d’un chrétien. Aide-moi à voir que le travail que je fais tous les jours est une manière essentielle de t’adorer et d’aimer mon prochain, qu’il soit proche ou au loin (2 Pierre 1.10).

 

 

Êtes-vous perplexe concernant une décision difficile que vous devez prendre dans votre travail ?

Priez : Seigneur Jésus, j’ai besoin de ta sagesse divine pour me guider dans les décisions confuses et déroutantes auxquelles je suis confronté chaque jour. Accorde-moi dans ta grâce cette sagesse surnaturelle, celle qui est selon ta promesse : si je manque de sagesse, je peux te solliciter, Seigneur, et tu me la donneras généreusement (Jacques 1.5).

 

 

Vous n’aimez pas votre travail ? Vous redoutez d’aller travailler ?

Priez : Seigneur Jésus, j’ai du mal à faire mon travail aujourd’hui. J’ai l’impression d’être dans une impasse. Les jours passent et je me sens insatisfait. Ouvre mes yeux pour que je puisse voir mon travail comme tu le vois, en t’adorant. Aide-moi à manifester ta présence pendant que je travaille. Encourage mon cœur et mon esprit à se souvenir des paroles de Paul tout au long de ma journée pour me réjouir en tout temps, prier sans cesse, et rendre grâce en toutes circonstances (1 Thessaloniciens 5.16-18).

 

 

Vous avez affaire à un patron, un collègue, ou un employé particulièrement difficile ?

Priez : Seigneur Jésus, tu sais que j’ai du mal à aimer ces personnes au travail. Leurs paroles et leurs actions insensibles sont si blessantes… Je souhaiterais vraiment les éviter et, parfois, j’ai le désir de me venger. Seigneur, protège mon cœur de l’amertume et du ressentiment. Donne-moi le pouvoir de chercher des moyens de les bénir, de vaincre le mal par le bien et de rechercher leur épanouissement (Romains 12.17-19)

 

 

Vous sentez-vous anxieux et découragé(e) dans votre sous-emploi ou votre recherche d’un nouvel emploi ?

Priez : Seigneur Jésus, calme mon cœur anxieux. Père céleste, aide-moi à avoir confiance en toi, toi qui je tire tout ce que je possède, toi qui est mon protecteur. Tu as promis que, selon ta volonté, quand je te chercherai, je trouverai et quand je frapperai, la porte s’ouvrira. Seigneur, ouvre-moi la porte. Donne-moi la force de continuer à chercher un emploi avec diligence et permets que je trouve grâce aux yeux des autres (Matthieu 7.7-11)

 

 

Espoir pour le futur

Dans ce monde déchu, le travail que nous sommes appelés à faire est un mélange de bon, de mauvais et de laid. Mais nous devons nous rappeler qu’un jour, dans ces nouveaux cieux et cette nouvelle terre, notre travail sera rempli de joie et de plaisir pour une éternité sans péché. L’apôtre Paul insuffle à nos mondes épineux du lundi une parole pleine d’espoir :

« Car nos légères afflictions du moment présent produisent pour nous, au-delà de toute mesure, un poids éternel de gloire, parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles. » (2 Corinthiens 4:17-18).

 

Puissions-nous cultiver la présence de Jésus dans nos lieux de travail et voir les épines et les chardons de notre travail à la lumière de la gloire à venir.

 

 

Ces ressources pourraient vous intéresser :

 

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Guillaume Bourin est pasteur de l'Église réformée baptiste de la Trinité, à Montréal (Québec, Canada). Il s'intéresse particulièrement à l'exégèse et à l'intertextualité de l'Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Guillaume est titulaire de deux masters en théologie (M.Div., Th.M., Southwestern Baptist Theological Seminary, USA) et il est actuellement candidat au doctorat à l'Université d'Aberdeen (Ecosse).