Dieu peut sauver même le plus rebelle d’entre nous. Mais ça risque de faire mal

Nous continuons notre série sur Jonas. Cette semaine, place à l’exposition du chapitre 2 qui est principalement composé d’une section poétique très proche de certains Psaumes de reconnaissance. Oui mais voilà, cette prière a ceci de particulier qu’elle est prononcée depuis le ventre d’un gros poisson naviguant au fond de la mer…

 

 

Dans le premier chapitre, nous avons vu Jonas s’endurcir jusqu’à être volontairement jeté dans la mer. Cependant, face aux éléments déchaînés et voué à une mort certaine, le prophète rebelle a capitulé et a invoqué YHWH (v.3). Ce dernier l’a entendu et a directement envoyé ce grand poisson pour avaler Jonas. Là, dans le ventre de cet animal mystérieux, Jonas prie.

Voici quelques-uns des éléments frappants que nous relevons dans cette prière :

(1) Le poisson n’y a aucune place. Quel que soit cet animal, Jonas n’en parle pas : seules les deux commentaires narratifs qui encadrent la prière (v.1 et 11) en parlent. Le prophète est davantage concentré sur ce que le poisson signifie plutôt que sur l’animal lui-même.

(2) Jonas raconte sa grande détresse. Il a compris sa misère, parce que toute la souveraineté de Dieu s’est appesantie sur lui. Il compare son expérience dans l’eau à celle d’un prisonnier qui finit par êêtre étranglé. La suffocation du prophète est palpable : il ne peut reprendre son souffle

(3) Jonas a vécu cette expérience comme un avant-goût de l’enfer. Même s’il n’est pas réellement mort, Jonas a goûté à toute l’horreur de la séparation avec Dieu. Sans être un traité de théologie systématique, ce passage donne une perspective de ce qu’est la plénitude de l’enfer

(4) Dieu a sauvé et transformé son prophète. Il ne l’a pas laissé dans le fond de la mer. Il l’a sauvé de la mort, mais il l’a aussi radicalement changé, de sorte que c’est un nouveau Jonas qui est recraché sur la terre ferme.

 

L’un des aspects les plus intéressants de ce passage se trouve… en dehors du passage ! En effet, Jésus applique à lui-même l’expérience aquatique du prophète lorsqu’il oppose le « signe de Jonas » aux attaques répétées des pharisiens. Pourquoi ce « signe » plutôt qu’un autre ? Que signifie cette réutilisation messianique de l’histoire de Jonas ? Écoutez cette prédication si vous souhaitez comprendre en quoi Jésus est le parfait Jonas 😉

 

 

 

Voici la traduction du texte de Jonas 2.1-11. J’ai encore utilisé cette semaine la version NBS que j’ai retouchée ici et là :

  1. YHWH appointât un grand poisson qui engloutit Jonas, et Jonas resta dans le ventre du poisson trois jours et trois nuits.
  2. Jonas, dans le ventre du poisson, pria YHWH, son Dieu.
  3. Il dit : Dans ma détresse, j’ai invoqué YHWH, et il m’a répondu ; du sein du sheol j’ai appelé au secours, et tu m’as entendu.
  4. Tu m’as jeté dans les profondeurs, au cœur des mers, les courants m’entourent ; tous tes flots, toutes tes vagues ont passé sur moi.
  5. Et moi, je disais : Je suis chassé loin de tes yeux ! Mais je verrai encore ton saint temple.
  6. Les eaux m’ont enserré jusqu’à la gorge, l’abîme m’entoure, des joncs se sont noués autour de ma tête.
  7. Je suis descendu jusqu’aux racines des montagnes, les verrous de la terre m’enfermaient pour toujours ; mais tu m’as fait remonter vivant de la fosse, YHWH, mon Dieu !
  8. Alors que mes forces me quittaient, je me suis souvenu de YHWH. Ma prière est parvenue jusqu’à toi, jusqu’à ton saint temple.
  9. Ceux qui s’attachent à des idoles illusoires éloignent d’eux la fidélité [de YHWH].
  10. Quant à moi, je t’offrirai des sacrifices en proclamant ma reconnaissance, je m’acquitterai des vœux que j’ai faits. Le salut appartient à YHWH
  11. YHWH parla au poisson, qui vomit Jonas sur la terre ferme.

 

 

Ces ressources pourraient vous intéresser  :

 

 

 

 

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Guillaume Bourin est pasteur de l'Église réformée baptiste de la Trinité, à Montréal (Québec, Canada). Il s'intéresse particulièrement à l'exégèse et à l'intertextualité de l'Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Guillaume est l'auteur du livre "Je vous purifierai d'une eau pure" : perspectives bibliques sur la régénération baptismale. Il est titulaire de deux masters en théologie (M.Div., Th.M., Southwestern Baptist Theological Seminary, USA) et il est actuellement candidat au doctorat à l'Université d'Aberdeen (Ecosse).