5 raisons pour lesquelles Jésus est Dieu

La question de la divinité de Jésus a secoué l’Eglise du IVème siècle, alors qu’elle ne faisait que peu de doute encore au IIème siècle.

Athanase d’Alexandrie fut l’un des principaux artisans de l’affirmation de la doctrine de la Trinité et par la même la divinité de Christ au sein de l’Eglise primitive. Cependant, bien que la controverse soit “réglée”, nombreux sont ceux qui, tout en affirmant confesser la foi chrétienne, continuent de penser que Jésus n’est pas Dieu.

Que dit la Bible à ce sujet ? Est-ce que l’on peut, en toute bonne conscience, affirmer la divinité de Jésus ? Nous répondons oui, et voici les 5 principaux arguments qui nous conduisent à penser ainsi.

 

 

1- Les témoignages directs du Nouveau Testament

Dans le Nouveau Testament, les témoignages directs de la divinité de Jésus sont nombreux, et nous n’en citerons que quelques uns.

Jésus lui-même, tout d’abord, affirme son égalité avec le Père lorsqu’il déclare “Moi et le Père nous sommes un” (Jean 10:30). L’affirmation de sa divinité ne fait ici aucun doute, comme le prouve la réaction des juifs qui, l’entourant, étaient prêt à le lapider : “toi, qui es un homme, tu te fais Dieu.” (v.33) Notez que Jésus ne cherche pas à corriger cette affirmation dans la suite du récit.

 

>> Lisez cet article : Le Père et le Fils sont-ils une seule et même personne ? <<

 

Au passage, lorsque Jésus revendique le titre de “Fils de Dieu”, les juifs comprenaient très bien ce que cela signifiait, comme en témoigne ce passage :  “…les Juifs cherchaient encore plus à le faire mourir… parce qu’il appelait Dieu son propre Père, se faisant lui-même égal à Dieu” (Jean 5:8)

Le témoignage de ses disciples est également particulièrement explicite. Paul, par exemple, parle de “notre grand Dieu et sauveur Jésus-Christ” (Tite 2:13) qui existait “en forme de Dieu” avant de s’abaisser pour prendre la condition d’un homme (une référence à l’incarnation, Phil 2:5-8) et qui est le messie, c’est à dire “Dieu béni éternellement” (Rom 9:5). En d’autres termes, c’est en lui qu’habite corporellement toute la “plénitude de la divinité” (Col 2:9)

Autre exemple, Jean introduit son Evangile en affirmant l’égalité de la Parole avec Dieu (Jean 1:1). Puis, plus loin, il explique que cette même Parole a été faite chair en Christ (Jean 1:14). Thomas, parlant de Jésus ressuscité, s’exclame : “Mon Seigneur et mon Dieu !” (Jean 20:28). A aucun moment Jésus ne le corrige.

 

 

2- Les témoignages des allusions intra-bibliques

Lorsque les auteurs inspirés du Nouveau Testament citent l’Ancien pour expliquer qui est Christ, ils utilisent le plus souvent des passages s’appliquant à Dieu lui-même.

 

>> Lisez : Sept critères pour détecter l’intertextualité <<

 

Un exemple particulièrement frappant : en Zacharie 12:10, Dieu déclare à son propre sujet “ils regarderont à moi, celui qu’ils ont percé”, un texte que Jean applique sans hésitation à Jésus (Jean 19:37; Ap. 1:7).

Autre exemple, en Hébreux 1:4-14, l’auteur s’attache à démontrer que Christ est supérieur aux anges, et pour ce faire, il lui attribue sept passages de l’Ancien Testament dont six concernent clairement et uniquement Dieu (dans l’ordre, 2 Sam 7:14; Ps 97:7; Ps 104:4; Ps 45:7-8; Ps 102:26-28; Ps 110:1).

Au passage, il est précisé que Dieu dit au Fils : “ton trône, ô Dieu, est éternel” (une citation du Psaume 45). Le trône de Christ est éternel, parce que Christ n’est autre que Dieu lui-même.

 

 

3- Christ a le pouvoir de pardonner les péchés

Pour ses disciples, Christ était donc Dieu. Quelle en était la meilleure preuve, à leurs yeux ? Très certainement sa capacité à pardonner les péchés.

Par exemple, si Jésus guérit le paralytique, en Marc 2:7, c’est pour affirmer clairement ce pouvoir (cf. Luc 5:20-21, 7:48). Pour les juifs qui l’entourent, c’est un blasphème : seul Dieu peut pardonner les péchés.

Pourquoi donc ? En réalité, seul celui contre qui une offense est commise peut pardonner son offenseur. Mais même un péché commis contre un autre homme est au final un péché contre Dieu lui-même, comme le reconnait David dans le Ps. 51.

 

>> Ecoutez : Pardonne-nous… comme nous pardonnons <<

 

Les juifs attendaient donc de Dieu le pardon ultime de leurs péchés (Ps 130:4; Jér. 31:34), et comprenaient bien que toute autre personne s’arrogeant ce droit se faisait d’emblée l’égale de Dieu.

Par conséquent, lorsque Christ déclare qu’il a le pouvoir de pardonner les péchés, il n’y a que deux options possibles : soit il blasphème, soit il est Dieu. Pour les juifs qui rejettent Christ, c’est la première option. Mais pour les fidèles qui suivent Jésus, il n’est autre le point culminant du pardon divin dans l’histoire de la création (Ac. 5:21; Col. 3:13)

 

 

4- Christ est le créateur de tout ce qui existe

Christ est décrit à plusieurs reprises comme le créateur du monde visible et invisible (Col 1:16; Jean 1:3; 1 Cor 8:6; Héb. 1:2).

Or, les Ecritures affirment à de multiples reprises que Dieu est le créateur de tout ce qui existe, un argument qu’Esaïe utilise pour démontrer que l’Eternel est “le seul Dieu” (Es. 45:18).

 

>> Lisez : La gloire de Dieu dans la création <<

 

Col. 1:16 et Jean 1:3 parlent de la création de “toutes choses”.  Autrement dit, rien de ce qui a été créé n’a été fait sans Christ. C’est ici la base de l’argument de Greg Koukl pour réfuter les témoins de Jéhovah (ici, si vous lisez l’anglais) : si toutes les choses créées le sont par Christ, c’est que Christ lui-même n’est pas une créature. Et si Christ n’est pas une créature, il ne peut être que Dieu.

Ce n’est donc pas pour rien que Jésus partage l’intimité du Père dès avant que le monde soit créé (Jean 17:5) : Christ, comme le Père, existe de toute éternité, en dehors de toute création.

 

5- Christ reçoit l’adoration de ses disciples

A plusieurs reprises dans le Nouveau Testament, ceux qui suivent Jésus sont décrits l’adorant (par ex. Matthieu 2:11; 14:33; 28:9,17; Luc 24:52; Jean 9:38, 20:28). Or, adorer quiconque autre que Dieu est formellement interdit par le premier commandement (Ex 20:3-5), un interdit auquel l’ange de l’Apocalypse fait écho lorsque Jean tente de se prosterner devant lui (Ap. 19:10).

 

>> Lisez : Dieu est passionné par sa gloire <<

 

À aucun moment Jésus n’interdit à ceux qui le suivent de l’adorer. Bien au contraire, il semble constamment s’en considérer digne, et nous ne trouvons aucune hésitation chez les disciples lorsqu’il s’agit de le prier (voir par ex. Actes 7:59).

 

Nous aurions pu également citer le pouvoir de Christ sur les éléments (par ex. lorsqu’il calme la tempête, Matt. 8:23-25), sa capacité à sonder les coeurs (comme lorsqu’il lit les pensées du Pharisien, Luc 7:40), et le fait qu’il jugera “les vivants et les morts” (2 Tim 4:1).

Mais les cinq points cités ci-dessus, à eux seuls, sont sans appel. Christ est Dieu, et s’il n’était pas Dieu, nous ne pourrions être sauvé. L’offense du péché est dirigée contre un Dieu infini, et seule une offrande infinie peut satisfaire aux exigences de la justice divine.

Il fallait que Jésus soit Dieu, pour que nous puissions être parfaitement pardonnés.

 

 

Guillaume Bourin est le fondateur du blog Le Bon Combat et l'un de ses administrateurs actuels. Il s'intéresse particulièrement à l'intertextualité et à l'exégèse de l'Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Il est titulaire d'un master en théologie (M.Div.) et d'un autre en Ancien Testament (Th.M.) obtenus à la faculté Southwestern Baptist Theological Seminary (Fort Worth, USA).

  • dan

    Salut mon Bourin-master-en-théologie-et-tout-le-tintouin ! Donc puisque Jésus est Dieu et que Jésus dit un peu partout dans les évangiles qu’il est le fils de l’homme, Dieu est donc le fils de l’homme. Merci.
    (ps : si tu avais vraiment lu tu saurais que Jésus dit toujours « par la permission » ce n’est jamais lui-même qui pardonne ou qui ressuscite, pas besoin d’avoir un master en je-ne-sais-quoi pour savoir lire)

    • Salut Dan,

      – Dieu le Père et Dieu le Fils ne sont pas la même « personne » (ou hypostase, pour prendre le terme théologique le plus précis) : http://leboncombat.fr/pere-fils-seule-meme-personne/
      – Les expressions « Fils de Dieu » et « Fils de l’homme » ne sont pas anodines, rendez-vous ici pour creuser : http://leboncombat.fr/fils-de-dieu/
      – Je pense avoir lu un tout petit peu (!) et je n’ai jamais vu que Jésus faisait les miracles « par la permission ». Avez-vous une référence?

      Bien à vous
      Guillaume

      • dan

        Salut Guillaume, (cette réponse a été renvoyée n fois, je ne comprends pas ce qui se passe, le système refuse de prendre en compte)

        Il va falloir réapprendre à Lire (c’est la première révélation faite à Mohamed par Dieu, ça a peut-être son importance ?)

        Voici un petit florilège chez Jean :

        Jean 5-19
        Jésus reprit donc la parole, et leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même, il ne fait que ce qu’il voit faire au Père; et tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait
        pareillement.

        Jean 5:30
        Je ne puis rien faire de moi-même : selon que j’entends, je juge; et mon jugement est juste, parce que je ne cherche pas ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé.

        Jean 8:28
        Jésus donc leur dit : Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous connaîtrez ce que je suis, et que je ne fais rien de moi-même, mais que je parle selon ce que le Père m’a enseigné.

        Jean 12:49
        Car je n’ai point parlé de moi-même; mais le Père, qui m’a envoyé, m’a prescrit lui-même ce que je dois dire et annoncer.

        Jean 12:50
        Et je sais que son commandement est la vie éternelle. C’est pourquoi les choses que je dis, je les dis comme le Père me les a dites.

        Jean 14:10
        Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même; et le Père qui demeure en moi, c’est lui qui fait les œuvres.

        etc.

        Que faire de ce que Jésus rétorque aux Pharisiens qui l’accusent de se faire Dieu ?

        Jean 10 :
        …33Les Juifs lui répondirent : Ce n’est point pour une bonne œuvre que nous te lapidons, mais pour un blasphème, et parce que toi, qui es un homme, tu te fais Dieu. 34Jésus leur répondit : N’est-il pas écrit dans votre loi : « J’ai dit : Vous êtes des dieux » ?35Si elle a appelé Dieux ceux à qui la parole de Dieu a été adressée, et si l’Écriture ne peut être anéantie,…

        Psaume 82:6 J’ai dit : Vous êtes des dieux, Vous êtes tous des fils du Très-Haut.

        Ainsi donc, et ce n’est pas nouveau, nous sommes tous des Fils (uniques) de Dieu, nous sommes tous Dieu. Ceux qui prennent la liberté de vouloir « prouver » la divinité de Jésus, ne font en réalité que nier leur propre divinité… et en restent au stade des pharisiens que Jésus ne cesse de
        critiquer. Ce qu’il faut comprendre c’est qu’il n’y a rien a « ajouter » pour devenir uni à Jésus ou à Dieu, ce qui revient au même, mais il faut au contraire « enlever » notre ego et c’est l’union fusionnelle, la transfiguration, l’union. Dieu est déjà là, dans notre cœur à tous. Les cœurs fonctionnent comme des miroirs. Certains cœurs sont plus couverts poussières que d’autres, ce qui les empêchent de refléter correctement la divinité qui est présente partout à chaque instant.

        PS : la trinité n’est qu’une invention de l’empire romain, qui l’a greffée dans la doctrine de l’église naissante à Nicée en 325. Jésus n’en a strictement jamais parlé. Elle est essentielle à la magie babylonienne opérée par l’empire (voir : Empire de la Cité https://www.youtube.com/watch?v=ZFZnwl1x8gc ) voilà pourquoi c’est si important aux yeux du Vatican.

        Bon courage !

        Salutations sincères

        PS : pourquoi le Vatican conserve le latin, langue morte, comme langue officielle ? (sachant que Jésus parlait plutôt l’araméen et l’hébreu alors que les romains se sont lavés les mains de son sort…)

      • dan

        Salut,

        Jean précise que Jésus ne fait rien par lui-même, si ce n’est par l’ordre de Dieu :

        […]En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même, […] Jean 5:19
        […]le Père qui demeure en moi, c’est Lui qui fait les œuvres. Jean 14:10
        mais afin que le monde sache que j’aime le Père, et que j’agis selon l’ordre que le Père m’a donné[…] Jean 14:31
        Car
        je n’ai point parlé de moi-même; mais le Père, qui m’a envoyé, m’a
        prescrit lui-même ce que je dois dire et annoncer.[…]C’est pourquoi
        les choses que je dis, je les dis comme le Père me les a dites. Jean
        12:49,50
        car je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de Celui qui m’a envoyé. Jean 6:38
        Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous connaîtrez ce que je suis, et que je ne fais rien de moi-même. Jean 8:28
        etc.
        il y a d’autres signes éparpillés partout dans la bible
        Je
        leur susciterai du milieu de leurs frères un prophète comme toi, je
        mettrai Mes paroles dans sa bouche, et il leur dira tout ce que Je lui
        commanderai. Deutéronome 18:18

        La trinité est pure invention.
        Jésus n’en a strictement jamais parlé, quelle étrange idée de faire le
        signe de croix (dimension 4) en prononçant une dimension 3… Jésus a
        dit 7 fois « je suis » pas une seule il n’a dit « je suis Dieu ». Pourquoi
        alors aller inventer que Jésus soit Dieu ?!
        La trinité a été inventée
        par l’empire romain, qui persiste jusqu’à aujourd’hui (n’est-il pas
        étrange qu’un livre de la bible s’appelle les romains ?) car la magie
        (babylonienne) d’ordre 3 est la fondation de leur impérialisme, voir
        https://www.youtube.com/watch?v=Lr5ZZj7mOQU Comment expliquer
        l’obélisque qui trône en pleine place St-Pierre ?

        Et n’appelez personne sur la terre votre père; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux. Matthieu 23:9
        Et
        le vatican s’empresse pourtant de se donner un « pape » bien loin d’être
        dans les cieux. Là encore c’est lié à la trinité, car en araméen et en
        hébreu (et aussi en arabe) le père se dit Aba, qui pèse 3 (aleph = 1 +
        beth = 2).
        Bref, tout cela pour dire que le pape n’est pas chrétien,
        il est catholique, et si la langue officielle du Vatican est le latin,
        c’est une langue morte, c’est parce qu’il y a des raisons très peu
        chrétiennes qui le justifient : comment Jésus serait-il concerné par un
        empire qui s’est lavé les mains de son sort ?

        Chrétien ou catholique ? Il faut choisir.

        « Oh,
        toi qui essaie d’apprendre la merveille de l’amour à travers le livre
        de la raison, je crains fort que tu ne voies jamais vraiment de quoi il
        s’agit. » ~Hafez

      • dan

        il y a un problème avec les commentaires, comment te contacter directement ?

      • Dani Niang

        Pour te répondre une bonne fois :
        Jean précise que Jésus ne fait rien par lui-même, si ce n’est par l’ordre de Dieu :

        […]En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même, […] Jean 5:19
        […]le Père qui demeure en moi, c’est Lui qui fait les œuvres. Jean 14:10
        mais afin que le monde sache que j’aime le Père, et que j’agis selon l’ordre que le Père m’a donné[…] Jean 14:31
        Car
        je n’ai point parlé de moi-même; mais le Père, qui m’a envoyé, m’a
        prescrit lui-même ce que je dois dire et annoncer.[…]C’est pourquoi
        les choses que je dis, je les dis comme le Père me les a dites. Jean
        12:49,50
        car je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de Celui qui m’a envoyé. Jean 6:38
        Quand vous aurez élevé le Fils de l’homme, alors vous connaîtrez ce que je suis, et que je ne fais rien de moi-même. Jean 8:28
        etc.
        il y a d’autres signes éparpillés partout dans la bible
        Je
        leur susciterai du milieu de leurs frères un prophète comme toi, je
        mettrai Mes paroles dans sa bouche, et il leur dira tout ce que Je lui
        commanderai. Deutéronome 18:18
        etc.

  • dan

    je te cite « Jésus affirme son égalité avec le père » et tu cites ensuite (Jean 10:30) “Moi et le Père nous sommes un”

    Dire que l’on fait un avec quelqu’un ne signifie en rien que l’on soit son égal. Je fais un avec ma femme, mais nous ne sommes l’égal ni de l’un ni de l’autre.

    Tu cites ensuite Jean 10,
    …33Les Juifs lui répondirent : Ce n’est point pour une bonne œuvre que nous te lapidons, mais pour un blasphème, et parce que toi, qui es un homme, tu te fais Dieu. 34Jésus leur répondit: N’est-il pas écrit dans votre loi: « J’ai dit : Vous êtes des dieux » ?35Si elle a appelé Dieux ceux à qui la parole de Dieu a été adressée, et si l’Écriture ne peut être anéantie,…

    On dirait que tu as opportunément oublié de rappeler que Jésus est en train de leur faire réaliser que nous sommes tous des Dieux, nous sommes tous des fils (uniques) du Très-Haut (« votre loi » = Psaumes 82.6), à un moment particulièrement important qui est celui de l’accusation de Jésus…

    Jésus dit à plusieurs endroits de l’évangile qu’il fait un avec Dieu, il explique même que c’est sa mission de nous le faire comprendre… (« pour que le monde croie que Tu m’as envoyé »)

    Jean 17:21-22 Afin que tous soient UN, comme Toi, Père, Tu es en moi, et comme je suis en Toi, afin qu’eux aussi soient UN en nous, pour que le monde croie que Tu m’as envoyé. Je leur ai donné la gloire que Tu m’as donnée, afin qu’ils soient UN comme nous sommes UN

    Jean 10:30 Moi et le père, nous sommes UN.

    Galates 3:28 Il n’y a plus ni Juif ni grec, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme; car vous êtes UN en Jésus-Christ

    Jean 14:6 Jésus lui dit : je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.

    Le but est donc le Père et non Jésus.

    QUESTION : comment faire un avec Dieu ou Jésus ?

%d blogueurs aiment cette page :