Ne vous découragez pas : Dieu finit toujours renouveler l’espérance des siens

Nous continuons l’exposition du livre de Ruth, et cette semaine nous nous concentrons sur le chapitre 2. Naomi et Ruth sont bien arrivées à Bethlehem. Dans une société dominée par l’activité agraire, elles ne peuvent faire autre chose que glaner, une activité dangereuse durant la période des Juges… Mais voici que Boaz, un personnage important, rentre en scène !

 

Dans l’étude de ce passage, nous découvrons que :

  • Boaz est présenté comme pendant masculin de Ruth, un homme de grande valeur, manifestant le hesed en allant plus loin que ce que la loi prescrit.
  • Ruth et Naomi doivent survivre, et pour ce faire glaner derrière les moissonneurs au travail dans les champs d’orge. Cependant, cette activité pouvait se révéler dangereuse pour deux femmes seules, et il n’était pas sur qu’on les laisse faire. Ruth espère donc rencontrer “quelqu’un auprès de qui elle pourra trouver grâce”.
  • C’est par “chance”, ou par hasard, que les chemins de Ruth croisent ceux de Boaz, mais pour le lecteur ce n’est rien d’autre que la souveraineté de Dieu à l’oeuvre.
  • Boaz traite Ruth de manière inespérée, ce qui “réveille” sa belle-mère : serait-il possible que la lignée d’Elimelek puisse être sauvé ? Les deux femmes ne sont pas au bout de leurs surprises 🙂

 

Dans ce passage, nous voyons Yahweh se révéler d’une manière spéciale à Naomi. Pourtant, il ne l’avait pas abandonné : tout le chapitre 1 témoigne en filigrane de sa bienveillance discrète envers elle. Voici qu’il se révèle pleinement, et Naomi reprend courage.

Frères et soeurs, apprendrons-nous à voir Dieu dans nos circonstances les plus dures, ou nous laisserons-nous aller à l’endurcissement ?

 

ÉCOUTEZ CETTE PREDICATION ICI

 

 

>> Retrouvez les six messages de cette série sur Le Bon Combat : 

 

>> Diffusion : 

  • Sur les ondes au Québec sur CFOI FM : Quebec 104.1 / St-Jérôme 102.9 ou en direct sur le web
  • Via la chaîne de podcasts “Parole proclamée” sur Itunes

 

>> Voici ma traduction du passage  de Ruth 2:1-23 :

Naomi avait un parent du côté de son mari, un homme de grande valeur, du clan d’Elimelek. Son nom était Boaz.

Ruth la moabite dit à Naomi : “J’aimerais me rendre dans le champ et glaner des épis derrière celui aux yeux duquel je trouverai grâce.” Elle lui répondit : “Va ma fille”. Elle alla donc, et elle entra et glana dans le champ derrière les moissonneurs. Et sa chance fit que la parcelle de terre appartenait à Boaz, celui qui était de la tribu d’Elimelek.

Or Boaz arriva de Bethlehem, et il dit aux moissonneurs : “Que Yahweh soit avec vous !” Et ils lui répondirent : “Que Yahweh te bénisse !” Il dit à son serviteur supervisant les moissonneurs : “À qui est cette jeune servante ?” Et le serviteur supervisant les moissonneurs répondit : “C’est une servante Moabite qui est revenue avec Naomi des plaines de Moab. Elle a dit : ‘Je voudrais glaner et ramasser dans les gerbes derrière les moissonneurs.’ Depuis qu’elle est venue ce matin et jusqu’à maintenant elle est debout. Celle-là ne s’assied guerre à la maison.” (Trad. A. Lacoque)

Boaz dit à Ruth : “Ecoute ma fille, ne va pas glaner dans un autre champ et ne t’éloigne pas de celui-ci. Mais voici [ce que tu feras] : tu t’attacheras à mes jeunes servantes” Porte tes yeux sur le champ qu’ils moissonnent ; tu iras glaner après elles. J’ai interdit aux serviteurs de porter la main sur toi. Et lorsque tu as soif, va aux récipients et bois de ce dont les serviteurs auront puisé. Alors elle tomba sur sa face et se prosterna jusqu’à terre et lui dit : “Pourquoi ai-je trouvé grâce à tes yeux et m’as-tu distinguée, alors que je suis une étrangère ?” Boaz lui répondit : “On m’a dit avec certitude tout ce que tu as fait pour ta belle-mère après la mort de ton mari, comment tu as quitté ton père et ta mère et ton pays de naissance pour aller vers un peuple que tu ne connaissais ni d’hier ni d’avant-hier. Que Yahweh récompense ton acte ! Que ta rétribution soit complète de la part de Yahweh, le Dieu d’Israël, sous les ailes duquel tu es venue t’abriter !” Elle dit : “Que je trouve grâce à tes yeux, Seigneur, car tu m’as consolée et tu as parlé au cœur de ta servante alors que je ne suis pas une de tes servantes”.

Au moment du repas, Boaz lui dit “Approche ici, mange du pain et trempe ton morceau dans la sauce.” Elle s’assit au côté des moissonneurs et il lui servit du grain rôti. Elle mangea, se rassasia, et en eût du reste. Puis elle se leva pour glaner. Alors Boaz donna l’ordre à ses jeunes gens : “Elle pourra aussi glaner entre les gerbes, ne lui faites pas d’affront. Et vous tirerez même pour elle quelques tiges des ballots que vous abandonnerez et elle les glanera. Et vous ne la harcèlerez pas !”

En conséquence, elle glana dans le champ jusqu’au soir. Elle battit ce qu’elle avait glané et en eut environ un épha d’orge. Elle l’emporta et rentra en ville. Sa belle-mère vit ce qu’elle avait glané quand elle sortit et lui remis ce qui lui était resté après avoir été rassasiée. Sa belle-mère lui dit : “Où as-tu glané aujourd’hui et où as-tu travaillé ? Béni soit celui qui t’a distinguée !” Alors elle dit à sa belle-mère : “Le nom de l’homme chez qui j’ai travaillé aujourd’hui est Boaz”. Naomi dit à sa belle-fille : “Béni soit-il de par Yahweh, parce qu’il n’a pas abandonné pas son hesed envers les vivants et les morts !” Naomi ajouta : “Cet homme est un proche parent. Il est l’un de ceux qui ont le droit de rachat sur nous”. Ruth la moabite reprit : “Il m’a dit également, ‘Attache-toi à mes serviteurs jusqu’à ce qu’ils terminent la moisson pour mon compte.’” Naomi dit à Ruth, sa belle-fille : “Ma fille, il est bon que tu sortes avec ses servantes et qu’on ne porte pas la main sur toi dans un autre champ”.

Elle s’attacha donc aux servantes de Boaz pour glaner jusqu’à la fin de la moisson des orges et de la moisson des blés. Elle demeurait avec sa belle-mère.

 

 

 

Guillaume Bourin est le fondateur du blog Le Bon Combat et l'un de ses administrateurs. Il est titulaire d'un master en théologie (M.Div.) et d'un autre en Ancien Testament (Th.M.) obtenus à la faculté Southwestern Baptist Theological Seminary (Fort Worth, USA).

%d blogueurs aiment cette page :