5 rappels que la fête de la Pentecôte offre aux croyants

Si pour la plupart de nos contemporains français, le lundi de Pentecôte représente la fameuse journée de solidarité, pour les croyants c’est un anniversaire spécial : celui de l’effusion du Saint-Esprit sur la première communauté de disciples.

>> LISEZ : 10 raisons de se souvenir du Saint-Esprit à l’occasion de la Pentecôte

 

Que pouvons-nous retenir de ce jour, dont nous fêterons bientôt le 2000ème anniversaire (bien qu’il soit très difficile de dater avec précision l’évènement initial) ? Voici cinq rappels que la fête de la Pentecôte offre à tous les croyants !

 

1- L’événement de la Pentecôte nous rappelle que les promesses de Dieu s’accomplissent toujours.

C’était une promesse faite aux premiers disciples (Luc 24.29), c’est devenu un fait historique. La Pentcôte accomplit les promesses de l’Ancien Testament quand à l’effusion de l’Esprit (voyez comment Pierre cite Joël 2), elle accomplit aussi les multiples promesses de Jésus quand à la venue d’un consolateur, matérialisé avec puissance lors de cet événement.

Les promesses de Jésus n’ont pas faillit. Il ne ment pas. Et il fait toujours « infiniment au-delà de ce que nous demandons ou pensons » (Ep 3.20-21)

LISEZ >> La puissance des promesses de Dieu

 

2- L’événement de la Pentecôte nous invite à la patience

Si l’effusion du Saint-Esprit était une promesse faite au premier disciple, elle ne s’est pas manifestée immédiatement. Luc rapporte cette promesse par deux fois :

– À sa résurrection : « Moi, j’envoie sur vous ce que mon Père a promis; vous, restez dans la ville, jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la puissance d’en haut. » (Luc‬ ‭24:49‬ )

– Juste avant l’ascension : « Comme il se trouvait avec eux, il leur enjoignit de ne pas s’éloigner de Jérusalem, mais d’attendre ce que le Père avait promis – ce dont, leur dit-il, vous m’avez entendu parler: Jean a baptisé d’eau, mais vous, c’est un baptême dans l’Esprit saint que vous recevrez d’ici peu de jours. » (Actes 1:4-5‬)

Cette promesse a mis une cinquantaine de jours à s’accomplir. D’autres, cependant, prennent plus de temps. Pensez à Joseph et ses visions, et à ses quelques 17 ans en prison. Pensez à Abraham et à son appel, et à cette postérité promise qui n’arriva qu’à ses quatre-vingt-dix-neuf ans largement révolus.

Pour nous, c’est le retour de Christ que nous attendons, et nous pouvons parfois penser que 2000ans, c’est déjà bien long… Mais ne nous décourageons pas, car « le Seigneur ne retarde pas l’accomplissent de sa promesse ». Nous sommes déjà avec Lui, et nous attendons ce qui n’est pas encore. Comme les premiers disciples, saisissons l’attente à laquelle la Pentecôte nous invite.

LISEZ >> Qu’est-ce que la patience dans l’épreuve ?

 

3- L’événement de la Pentecôte rappelle le caractère multiculturel de l’Eglise

Certes, les auditeurs du discours de Pierre et les témoins du miracle des langues miraculeuses étaient juifs, pour la majorité, mais de nombreuses langues vernaculaires du monde connu d’alors étaient représentées. Cette situation n’est pas sans rappeler celle de décrite dans l’Apocalpse, lorsqu’une foule de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation (Ap 5.9).

L’Eglise est multiculturelle, multi-ethnique par nature. Et son expression locale devrait manifester cette réalité également.

LISEZ >> L’église ethnique : un modèle à éviter

 

4- L’événement de la Pentecôte nous rappelle la nécessité de bien connaitre le grand meta-récit de la rédemption et le kerygme de notre foi chrétienne.

Le discours de Pierre (Actes 2.14-36) suite au miracle dès langues est un modèle du genre : il insiste sur la prescience et la souveraineté de Dieu (v.23), sur l’accomplissement des promesses faites à David (v.25-36), sur la mort et la résurrection de Christ comme des faits historiques, sur la nécessité de la repentance, etc. Pierre était passé par une formation intensive de trois ans avec Jésus, il connaissait Jésus, savait ce qu’il en était de son œuvre, et il avait été témoin oculaire de bien des faits merveilleux.

Mais à la Pentecôte, il choisit de se focaliser sur l’essentiel : l’accomplissement du plan de Dieu dans l’histoire par la mort et la résurrection de Jésus-Christ. En cette fête de Pentecôte, souvenons-nous de cet essentiel là.

REGARDEZ >> La résurrection de Jésus-Christ : revue d’un fait historique

 

5- L’événement de la Pentecôte est une invitation à la repentance

Je le disais, l’interaction entre Pierre et ses auditeurs conduit ces derniers à la foi et à la repentance. Chaque fois que nous lisons ce récit, chaque fois que nous fêtons cet événement à nouveau, souvenons-nous des paroles de Pierre : «Pierre leur dit: repentez-vous; que chacun de vous reçoive le baptême au nom de Jésus-Christ pour le pardon de ses péchés, et vous recevrez le don de l’Esprit saint.» (Actes 2.38)

LISEZ >> 12 indicateurs que votre repentance est authentique

 

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Guillaume Bourin est pasteur, auteur, et fondateur du blog Le Bon Combat dont il est l'un des administrateurs actuels. Il s'intéresse particulièrement à l'intertextualité et à l'exégèse de l'Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Guillaume est titulaire de deux masters en théologie (M.Div., Th.M., Southwestern Baptist Theological Seminary, USA) et il est actuellement candidat au doctorat à l'Université d'Aberdeen (Ecosse). Guillaume est l'auteur du livre "Je vous purifierai d'une eau pure" : perspectives bibliques sur la régénération baptismale.