Si je doute sans cesse de mon salut, est-ce une indication que je ne suis pas sauvé ?

Voici une question que nous avons reçu : « La preuve que je suis né de nouveau, c’est que je suis sur d’être sauvé. Mais si je doute sans cesse de mon salut, serait-ce la preuve que je ne suis pas sauvé ?

 

 

Cette question nous est régulièrement posée, et il est fort à parier qu’elle était déjà l’une des interrogations les plus courantes dans les siècles précédents. C’est d’ailleurs ce que Guillaume cherche à démontrer en utilisant les deux premiers paragraphes du chapitre 18 de la Confession de 1689 pour répondre. Nous les reproduisons ici :

1. Les croyants temporaires et autres irrégénérés peuvent vainement se tromper par de faux espoirs et des présomptions charnelles, en s’imaginant qu’ils ont trouvé grâce aux yeux de Dieu et sont sauvés : mais leurs espoirs seront déçus (1). En revanche, ceux qui croient vraiment au Seigneur Jésus, qui l’aiment en toute sincérité, et qui s’efforcent de marcher devant lui en toute bonne conscience, peuvent, dès cette vie, être sûrs et certains qu’ils sont dans un état de grâce et peuvent se réjouir dans l’espérance de la gloire de Dieu (2) : leur espérance ne les rendra jamais confus (3).

(1) Jb 8.13-14 ; Mt 7.22-23   (2) 1 Jn 2.3, 3.14, 18, 19, 21, 24, 5.13   (3) Rm 5.2, 5

2. Cette certitude n’est pas une simple conjecture ou une opinion probable fondée sur un espoir douteux; mais, c’est une infaillible assurance de foi (4) fondée sur le sang et la justice de Christ révélés dans l’Évangile (5), et aussi sur ces preuves internes que sont les grâces de l’Esprit auxquelles les promesses sont faites (6), et sur le témoignage de l’Esprit d’adoption, témoignant à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu (7). Cette assurance a pour fruit de maintenir le cœur humble et saint (8).

(4) Hé 6.11, 19   (5) Hé 6.17-18   (6) 2 P 1.4, 5, 10, 11   (7) Rm 8.15-16   (8) 1 Jn 3.1-3

 

Voici les points abordés dans cet épisode :

(1) Il y a une distinction entre la doctrine de la persévérance des saints, un fait objectif, et l’assurance du salut, un élément subjectif
(2) Il est tout à fait possible d’avoir une fausse assurance du salut
(3) Quelques marques d’une assurance du salut authentique
(4) Les conséquences d’une assurance du salut authentique

 

Par ailleurs, au cours du podcast, Guillaume mentionne cet autre épisode, « Comment savoir si j’appartiens réellement au Seigneur ? ». Retrouvez-le ici.

Bonne écoute !

 

 

 

 

 

Écoutez les derniers épisodes de “Que dit la Bible ?

 

 

Suivez #QDLB !


LOGO-iTunes-REAL

soundcloud_460x290

12065637851779660844srd_rss_logo-svg-med

 

 


                    

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

“Que dit la Bible ?” est le podcast hebdomadaire du blog Le Bon Combat. Retrouvez l'ensemble des questions posées et de nos entretiens sur l'onglet dédié, en haut et à droite de la barre de menu du site !