La Bible et la science sont-elles compatibles ?

Florent Varak et Guillaume Bourin ne sont ni scientifiques, ni réellement intéressés par la science. Néanmoins, il est impossible à nos deux amis de traiter de la question de la création sans toucher ce sujet du doigt… Voici donc comment deux pasteurs non spécialistes abordent le sujet délicat de la relation entre la science et la Bible.

 

 

C’est Florent qui se charge de cette tâche difficile. Alors que nous avons pris le parti de ne pas inviter de scientifique créationniste dans cette série de podcasts, il est une question légitime : qu’est-ce qu’un pasteur ou un théologien a à dire sur la science ? Rien, selon la communis opinio. Nous notons cependant, non sans ironie, que les scientifiques n’hésitent pas, pour leur part, à faire de la théologie.

Florent prend donc une position d’observateur non spécialiste, et fait part de quelques pensées :

(1) La science n’est pas immunisée des a priori de ceux qui la formulent. Tous les épistémologues des sciences soulignent la part des présuppositions du scientifique.

(2) La science est consensuelle. Si quelqu’un n’est pas d’accord avec le paradigme contemporain, il n’obtiendra pas les bourses de recherche, il n’obtiendra pas les poste majeurs en Fac et il ne sera pas publié. C’est une réalité étayée par de nombreux témoignages, y compris en dehors des cercles chrétiens.

(3) Les progrès scientifiques se font presque toujours à partir des « marges », et non à partir du consensus. Dans La structure des révolutions scientifiques, Thomas Samuel Kuhn suggère que les révolutions scientifiques n’ont jamais lieu au sein du paradigme reconnu, au sein consensus, mais par le biais de chercheurs qui s’intéressent aux incohérences ignorées du modèle contemporain. Au départ méprisés, leurs recherches permettent de sortir d’un paradigme…

(4) En conclusion, Florent revient brièvement sur l’histoire du Darwinisme et sur les autres modèles actuellement disponibles. Et s’il était possible qu’un nouveau paradigme émerge ?

 

Comment indiqué plus haut, nous avons pris le parti de ne pas inviter de scientifique créationniste pour ces émissions. Il en existe cependant, et nous en connaissons de nombreux. Mais devons-nous réellement les qualifier de « scientifique », au vu du consensus actuel ? Quel est votre avis sur la question ?

À vos commentaires !

 

 

Florent Varak est pasteur, auteur de plusieurs livres , conférencier, professeur d’homilétique à l’Institut biblique de Genève, enseignant à l’Ecole biblique de Lyon et nouveau directeur international du développement des églises évangéliques des Frères (Encompass). Retrouvez ses podcasts hebdomadaires, “Un pasteur vous répond”, chez nous amis de Toutpoursagloire.com. Il est diplômé d’un master en théologie de la faculté Master’s Seminary et il est actuellement candidat au doctorat à la Faculté Libre de Théologie Évangélique de Vaux-sur-Seine.

 

Guillaume Bourin est le fondateur du blog Le Bon Combat et l’un de ses administrateurs actuels. Guillaume dirige également les formations théologiques #Transmettre dans l’espace francophone. Il s’intéresse particulièrement à l’intertextualité et à l’exégèse de l’Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Il est titulaire d’un master en théologie (M.Div.) et d’un autre en Ancien Testament (Th.M.) obtenus à la faculté Southwestern Baptist Theological Seminary (Fort Worth, USA). Guillaume est actuellement candidat au doctorat à l’Université d’Aberdeen (Ecosse).

 

 

 

>> Ressources additionnelles du Bon Combat : 

 

>> Bibliographie sélective :

Voici les ouvrages que nous considérons « indispensables » sur la question. Certains privilégient le consensus scientifique actuel et d’autres prennent une position plus littérale quant à Adam et Eve. Si vous désirez suggérer une publication ou un ouvrage que nous aurions omis, écrivez-nous.

  • Barrett, Matthew J.  et Caneday, Ardel (s. dir), Four Views on the Historical Adam (2013). Un recensement des 4 positions principales accompagné d’une analyse croisée.
  • Berthoud, Jean-Marc, Creation, Bible, et Science, L’âge de l’homme, 2008.
  • Berthoud, Pierre, En quête des origines, Excelsis, 2008.
  • Blocher, Henri, Révélations des Origines, Presses Bibliques Universitaires, 2001.
  • Jaeger, Lydia (s. dir), Adam qui es tu ?, (2013), 216 pages. Une série d’essais de scientifiques et d’érudits évangéliques priligégiant le consensus scientifique actuel.
  • Jaeger, Lydia, Ce que les Cieux racontent, Excelsis, 2008.
  • Moreland J. P. (philosophie), Meyer, Stephen C. , Shaw, Christopher, Gauger, Ann K.  (science), et Grudem, Wayne (Bible/théologie), s. dir., Theistic Evolution, A Scientific, Philosophical, and Theological Critique, Crossway, 2017. 1001 pages. Un ouvrage multidisciplinaire remarquable qui contre avec précision le consensus darwinien.
  • Mortenson, Terry, Searching for Adam: Genesis & the Truth About Man’s Origin, Master Books, 2016, 608 pages. Une défense multidisciplinaire de la position créationiste la plus littérale.
  • Nevin, Norman C., Should Christian Embrace Evolution ?, P&R publishing, 2011
  • Richelle, Matthieu, Comprendre Aujourd’hui, Genèse 1-11 , Edifac, 2013
  • VanDoodewaard, William, The Quest for the Historical Adam: Genesis, Hermeneutics, and Human Origins, Reformation Heritage, 2015, 400 pages. Une description fascinante de l’histoire de l’interprétation chrétienne d’Adam et Eve. Fascinante parce que la notion de peuples préadamiques précède de longtemps l’émergence de la science moderne.
  • Williams, Peter, “L’absence de soufrance avant Adam”, La Revue Réformée, N° 276 .

 

 

Processed with VSCOcam with f2 preset

Abonnez-vous


LOGO-iTunes-REAL

soundcloud_460x290

12065637851779660844srd_rss_logo-svg-med

 

“Que dit la Bible ?” est le podcast hebdomadaire du blog Le Bon Combat. Retrouvez l’ensemble des questions posées et de nos entretiens sur l’onglet dédié, en haut et à droite de la barre de menu du site !

  • benjamin

    Le joker, c’est quand même Héb 11.3 !

    • Francine

      Selon les règles, il n’existe pas de joker en science ; quand quelque chose vous échappe, vous n’avez pas le droit de vous en tirer en disant : Joker ! c’est Dieu. C’est justement pourquoi la Bible et la science sont incompatibles, les règles sont différentes : soit vous jouez à l’une, soit vous jouez à l’autre, mais pas aux deux en même temps. Cela n’empêche pas qu’un scientifique puisse être croyant en Dieu, cependant lorsqu’il fait de la science, il met de côté tout argument relatif à sa foi religieuse. Les mathématiques en sont l’exemple type ; tout y est démontré, sans aucun joker.

      Dans la réalité, sans le dire, de nombreuses sciences semi-molles ont leurs propres jokers occultes. En biologie, histoire de la vie, par exemple, le joker, c’est : évolution !. Si l’opposant conteste, on lui répond que l’évolution est un fait, non une supposition. Cependant tout le monde voit bien que ce n’est un qu’un joker, puisque cette évolution ne se déduit pas nécessairement de la matière ; constater n’est pas expliquer.

      • benjamin

        Oui, et si déjà on ne sait pas comment la terre a été formée par la Parole, que savons du reste, à son sujet ? Jean Baptiste a aussi dit que Dieu pouvait faire des israélites à partir de pierres… l’évolutionniste pourra peut être dire que Jean Baptiste parlait des bactéries sur les pierres qui plus tard allaient donner des trilobites puis des mammifères, et enfin des israélites… 🙂

        • Francine

          Jean-Baptiste prononçait cette parole sur les bords du Jourdain, et il l’adressait aux pharisiens qui n’étaient pas venus à lui pour se faire baptiser. Il est donc très probable qu’en disant « ces pierres-là » il ne montrait pas des cailloux, mais ces êtres déchus, rebuts de la société, endurcis par le péché, méprisés des chefs religieux, et qui pourtant s’étaient repentis. La comparaison homme-pierre est fréquente dans l’Écriture, jusqu’à Jésus lui-même qui est appelé celle de l’angle.

          Qu’il y ait eu une évolution du règne animal ne me paraît pas contradictoire avec la Genèse. Par contre que cette évolution se déduise des lois de la matière, sans faire intervenir rien d’autre, ne se justifie pas. Que si c’est le cas, on demande à nos évolutionnistes de nous prédire les formes de vie qu’on peut s’attendre à trouver sur d’autres planètes ; ils en sont bien incapables, eux qui ne prédisent jamais rien qu’après coup. Expliquer que la plupart des mammifères et jusqu’à l’homme dussent nécessairement avoir des dents par les lois de l’évolution, c’est bien facile. Arracher ces dents, ça se fait encore en un tour de main. Par contre les faire repousser, c’est autre chose… D’où la vieille expression : »Menteur comme un arracheur de dents, agaçant comme un perroquet évolutionniste ».

  • Benoît Hébert

    Et il y a même des théologiens scientifiques, comme Denis Lamoureux docteur en biologie, en théologie et dentiste ;-). Cette discussion n’est vraiment pas une question de diplôme mais de bon sens…Non, il n’y a pas de complot mondial contre la foi chrétienne et l’interprétation littérale et historique de Genèse 1-11…

%d blogueurs aiment cette page :