Adam, où en es-tu ?

Cette semaine et durant les cinq prochaines, « Que dit la Bible ? » fait une pause alors que Guillaume Bourin s’associe avec Florent Varak pour une série de six podcasts sur la création, l’évolution, et la Bible. Voici le tout premier épisode, qui porte sur le sujet de l’historicité d’Adam

 

 

Dans cet épisode introductif, nous passons en revue les principales positions chrétiennes sur l’historicité d’Adam et Eve :

(1) Adam et Eve seraient des représentants mythiques de la race humaine (Peter Enns, Denis Lamoureux)
(2) Adam et Eve seraient un archétype de la race humaine, ce qui ne rend pas nécessaire l’existence d’un Adam historique (John Walton)
(3) Adam et Eve auraient un caractère historique, mais « lointain et flou » (C. John Collins)
(4) Adam et Eve seraient deux personnages historiques récentes (William Barrick, Wayne Grudem)

 

Florent et Guillaume discutent de chacune de ces positions et s’attardent sur les différentes options adoptées par les théologiens inerrantistes francophones (Paul Wells, Henri Blocher, Lydia Jaeger, Matthieu Richelle, etc.).

 

 

Florent Varak est pasteur, auteur de plusieurs livres , conférencier, professeur d’homilétique à l’Institut biblique de Genève, enseignant à l’Ecole biblique de Lyon et directeur international du développement des églises évangéliques des Frères (Encompass). Retrouvez ses podcasts hebdomadaires, “Un pasteur vous répond”, chez nous amis de Toutpoursagloire.com. Il est diplômé d’un master en théologie de la faculté Master’s Seminary et il est actuellement candidat au doctorat à la Faculté Libre de Théologie Évangélique de Vaux-sur-Seine.

 

Guillaume Bourin est le fondateur du blog Le Bon Combat et l’un de ses administrateurs actuels. Guillaume dirige également les formations théologiques #Transmettre dans l’espace francophone. Il s’intéresse particulièrement à l’intertextualité et à l’exégèse de l’Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Il est titulaire d’un master en théologie (M.Div.) et d’un autre en Ancien Testament (Th.M.) obtenus à la faculté Southwestern Baptist Theological Seminary (Fort Worth, USA). Guillaume est actuellement candidat au doctorat à l’université d’Aberdeen (Ecosse).

 

 

 

>> Ressources additionnelles du Bon Combat : 

 

>> Bibliographie sélective :

Voici les ouvrages que nous considérons « indispensables » sur la question. Certains privilégient le consensus scientifique actuel et d’autres prennent une position plus littérale quant à Adam et Eve. Si vous désirez suggérer une publication ou un ouvrage que nous aurions omis, écrivez-nous.

  • Barrett, Matthew J.  et Caneday, Ardel (s. dir), Four Views on the Historical Adam (2013). Un recensement des 4 positions principales accompagné d’une analyse croisée.
  • Berthoud, Jean-Marc, Creation, Bible, et Science, L’âge de l’homme, 2008.
  • Berthoud, Pierre, En quête des origines, Excelsis, 2008.
  • Blocher, Henri, Révélations des Origines, Presses Bibliques Universitaires, 2001.
  • Jaeger, Lydia (s. dir), Adam qui es tu ?, (2013), 216 pages. Une série d’essais de scientifiques et d’érudits évangéliques priligégiant le consensus scientifique actuel.
  • Jaeger, Lydia, Ce que les Cieux racontent, Excelsis, 2008.
  • Moreland J. P. (philosophie), Meyer, Stephen C. , Shaw, Christopher, Gauger, Ann K.  (science), et Grudem, Wayne (Bible/théologie), s. dir., Theistic Evolution, A Scientific, Philosophical, and Theological Critique, Crossway, 2017. 1001 pages. Un ouvrage multidisciplinaire remarquable qui contre avec précision le consensus darwinien.
  • Mortenson, Terry, Searching for Adam: Genesis & the Truth About Man’s Origin, Master Books, 2016, 608 pages. Une défense multidisciplinaire de la position créationiste la plus littérale.
  • Nevin, Norman C., Should Christian Embrace Evolution ?, P&R publishing, 2011
  • Richelle, Matthieu, Comprendre Aujourd’hui, Genèse 1-11 , Edifac, 2013
  • VanDoodewaard, William, The Quest for the Historical Adam: Genesis, Hermeneutics, and Human Origins, Reformation Heritage, 2015, 400 pages. Une description fascinante de l’histoire de l’interprétation chrétienne d’Adam et Eve. Fascinante parce que la notion de peuples préadamiques précède de longtemps l’émergence de la science moderne.
  • Williams, Peter, “L’absence de soufrance avant Adam”, La Revue Réformée, N° 276 .

 

 

Processed with VSCOcam with f2 preset

Abonnez-vous


LOGO-iTunes-REAL

soundcloud_460x290

12065637851779660844srd_rss_logo-svg-med

 

 

<p>“Que dit la Bible ?” est le podcast hebdomadaire du blog Le Bon Combat. Retrouvez l’ensemble des questions posées et de nos entretiens sur l’onglet dédié, en haut et à droite de la barre de menu du site !</p>

  • Benoît Hébert

    Merci à Florent Varak et Guillaume Bourin pour cette série qui met en évidence la diversité d’opinion sur cette question dans le monde évangélique aujourd’hui. Puisque Guillaume cite notre site et notre équipe Science & Foi, je me permets de fournir un lien vers une « catégorie » de notre site qui traite de ce sujet .
    http://www.scienceetfoi.com/?portfolio-category=difficultes-dinterpretation-biblique

    Effectivement, nous ne pensons pas que le « concordisme scientifique » soit une option intellectuellement tenable en terme d’interprétation biblique. La supposition que Dieu a révélé par le Saint Esprit la « façon » dont il s’y est pris pour créer paraît en effet être une hypothèse raisonnable pour le chrétien, et la plupart des membres de notre association y ont adhéré à un moment donné de leur cheminement spirituel. mais ce n’est plus le cas, cela ne résiste pas à l’analyse du monde qui nous entoure.
    Alors nous respectons ce que nous constatons être le choix de Dieu, même si cela nous déstabilise dans nos convictions premières.

    Bref, nous ne croyons pas à une création miraculeuse d’Adam et Eve, parents de la race humaine, ni surtout que cette croyance soit nécessaire pour expliquer l’oeuvre de Jésus notre Sauveur, ni même la nature universelle du péché de l’homme.

    Et si nous tirions les leçons de l’histoire de Galilée 😉 ?

    • Francine

      Bref, nous ne croyons pas à une création miraculeuse d’Adam et Eve…

      C’est dire trop et trop peu à la fois.
      Trop, parce que ne croyant pas à l’existence individuelle d’Adam et d’Eve, il est superflu d’ajouter qu’ils n’ont pas été créés par un miracle.

      Trop peu, parce que vous ne croyez pas non plus aux autres manifestations surnaturelles rapportées dans l’Ancien Testament :

      * vous ne croyez pas que l’humanité ait été à un moment donné de son histoire réduite à un effectif huit personnes dérivant dans un bateau.

      * vous ne croyez pas qu’un vrai bâton jeté à terre ait été par le seul caprice divin transformé en un vrai serpent.

      *vous ne croyez pas que l’eau de la Mer rouge se soit figée en deux murs parallèles formant un couloir à travers lequel passèrent les Hébreux.

      *vous ne croyez pas que la manne dans le désert tombait 6 jours sur 7 mais jamais le samedi ; ce qui serait absurde, puisque même Walmart reste ouvert le dimanche.

      * vous ne croyez pas que les mouvements apparents du soleil et de la lune aient pu cesser ou ralentir pendant près de 24 h.

      * vous ne croyez pas que l’ombre du cadran solaire d’Ézéchias ait jamais réellement reculée ; y a comme un truc.

      * vous ne croyez pas que l’huile ou la farine de la veuve de Sarepta aient été augmentées ex nihilo.

      * vous ne croyez pas que Samson ait pu assommer mille philistins avec une mâchoire d’âne, et écrouler par la seule force de ses pectoraux un édifice de pierre de grande taille.

      etc. etc. une longue la liste mais non infinie, et surtout plus courte que celle du N. T. Citez un seul miracle de l’A. T, Benoît Herbert, auquel vous croyez : Il s’avérera en fait que ce n’est pas un miracle, c’est-à-dire qu’il ne contredira pas les lois physiques que nous connaissons, de manière patente et irrémédiable.

      A tort vous rangez-vous du côté de Galilée, en opposition aux bien-pensants. Car à son époque la plupart des gens pensaient la terre immobile, mais sa conviction était contraire. Aujourd’hui, l’opinion majoritaire, c’est que l’homme est l’aboutissement d’une évolution animale continue, l’opinion minoritaire, qu’il a été créé surnaturellement. Les galiléens courageux mais idiots, ce sont donc les créationistes, et les bigots intelligents, l’homme de la rue.

      Vous croyez aux miracles du N.T. la quantité nécessaire et suffisante pour ne pas vous faire exclure de l’église évangélique, et vous croyez à l’explications naturelle des miracles de l’A. T. juste ce qu’il faut pou ne pas vous faire exclure de l’éducation nationale. Beau concordisme !

      • Benoît Hébert

        Chère Francine

        avec votre style inimitable vous avez l’art de faire les questions et les réponses!

        non je ne risquerais pas de me faire renvoyer de l’éducation nationale, même si je croyais que Dieu avait créé Adam et Eve miraculeusement, qu’un grand déluge universel avait recouvert la terre il y a quelques milliers d’années, et que les hommes ont été contemporains des dinosaures. …Et oui, je cours bien plus de risques à poser des questions sur certaines croyances bien ancrées chez certains évangéliques

        Faire des procès d’intention aux autres, c’est pas très chrétien 😉

        Mes convictions sont le fruit d’une longue réflexion, mais ça demande un peu d’effort intellectuel, et un peu moins de jugement à l’emporte pièce.

        Pour ma part je vous crois très sincère et ne doute absolument pas de vos nobles motivations. Vous vivez juste dans votre bulle déconnectée du monde réel.

        • Francine

          non je ne risquerais pas de me faire renvoyer de l’éducation nationale

          Vous avez bien raison : tant que le vieux mammouth agonisant respire encore aux frais du contribuable, autant vivre dessus, et profiter des vacances pour faire autre chose.

          Faire des procès d’intention aux autres, c’est pas très chrétien 😉

          Si fait : du point de vue chrétien les intentions comptent plus que le reste, car elles traduisent l’état du cœur, tandis que les actions comportent toujours une part de contingence.

          et que les hommes ont été contemporains des dinosaures…

          Hors sujet ! la question portait sur l’ADN du serpent issu de la verge de Moïse. Il avait bien une histoire cet ADN, non ? aussi bien que celui des poissons que Jésus a multipliés. Une longue histoire de vestiges et de mutations, qui dans leur cas n’ont jamais eu lieu…

          vos nobles motivations.

          Eh non ! vous êtes un homme de paix, et je suis une femme de guerre, une Judith Holopherne, une Boadicée : pas de quartier pour celui qui me traite de guenon.

          Vous vivez juste dans votre bulle déconnectée du monde réel.

          Vous décrivez en fait votre propre état, ce que vous pensez être le monde réel n’est en réalité que l’apparence. Le vrai ne se révèle qu’à notre comparution devant le Fils de Dieu. Fils d’Adam selon saint Luc, fils du singe selon vous. Vous pourrez toujours lui expliquer le coup de l’ADN et des mutations…

          • Benoît Hébert

            Vous croyez déjà au mammouth, nous progressons ensemble 🙂

        • Bon, écoutez la suite alors, avec un peu d’effort intellectuel, vous vous laisserez certainement convaincre par l’approche de Guillaume Bourin et Florent Varak… 🙂

%d blogueurs aiment cette page :