Pourquoi te plaindre de ton manque de communion avec Dieu si tu ne pries pas ?

En ce dimanche, cette pensée nous sera fort utile : si nous voulons vivre une vie abondante dans notre relation avec Dieu, si nous voulons avoir la paix et le confort qui sont promis en conséquence, nous devons prier. Charles Spurgeon le rappelle ainsi :

La prière est le navire qui revient au port chargé du plus riche fret ; c’est le terrain qui rapporte à celui qui le cultive la plus abondante moisson. Mon frère, tu te plains de ne pas jouir d’une communion plus intime avec Dieu ; mais à qui la faute, je te le demande, si ce n’est à toi, – à toi, qui le matin prends à peine le temps, avant de courir à tes affaires temporelles, de prononcer, à la hâte, deux ou trois mots de prière, et qui rentrant le soir fatigué de corps et d’esprit, n’as pour ainsi dire, à consacrer à Dieu que les instants de rebut de ta journée ? – Et ce que dis aux individus, je le dis également aux Eglises.

Si aujourd’hui il y a si peu de vie dans nos troupeaux, c’est parce qu’il n’y a pas plus de prières. Pour mon compte, j’ai la plus triste opinion des Eglises qui ne prient pas. Si je vais le dimanche de lieu, de culte en lieu de culte, je vois partout des auditoires considérables mais si je vais dans la semaine aux réunions de prières, je n’y trouve qu’une douzaine de personnes. Dieu peut-il nous bénir, Dieu peut répandre son Esprit sur nous, tant que les choses sont en cet état ? Sans doute, il pourrait faire, mais ce ne serait pas selon l’ordre de ses dispensations, car il dit expressément à Sion qu’elle enfantera des fils quand elle sera en travail d’enfant (Esa 56:8)

 

 

Ces ressources pourraient vous intéresser :

 

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Guillaume Bourin est pasteur de l'Église réformée baptiste de la Trinité, à Montréal (Québec, Canada). Il s'intéresse particulièrement à l'exégèse et à l'intertextualité de l'Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Guillaume est titulaire de deux masters en théologie (M.Div., Th.M., Southwestern Baptist Theological Seminary, USA) et il est actuellement candidat au doctorat à l'Université d'Aberdeen (Ecosse).