Avons-nous le droit d’utiliser des images pour représenter Dieu ?

Voici venu le 24ème épisode de Coram Deo, et cette nous discutons des deux premiers commandements du décalogue (Ex. 20:1-7).

Nous répondons à la question d’Elsa, qui nous écrit depuis la Moselle :

J’ai une petite question concernant le 1er commandement qui interdit les images (Exode 20:4-5). Dieu veut-il ici interdire toute forme de représentation, je pense par exemple l’art chrétien ou les représentations de Christ ? Ou bien uniquement les idoles (faux dieux) auxquelles ont voue un culte en leur prêtant des pouvoirs ? J’ai personnellement dans ma chambre des icônes de Jesus Christ achetées en Grèce. Pour moi, il s’agit juste d’images de l’homme que j’aime le plus au monde, rien de plus. Qu’en pensez-vous ?

 

Nous notons tout d’abord qu’Elsa regroupe les deux premiers commandements en un seul, comme le font catholiques et luthériens. Nous commençons par expliquer pourquoi nous pensons qu’il s’agit bien des deux premiers commandements. Puis nous répondons aux questions suivantes :

1. Qu’en est-il de l’usage des images dans le culte et des représentations de Jésus?
2. Peut on représenter Dieu sans aller à l’encontre du deuxième commandement ?
3. Finalement, en quoi consiste l’adoration d’images ? Est-elle distincte de la vénération des images?

 

 

Cet article pourrait vous intéresser :
>> Pourquoi Dieu punit-il jusqu’aux troisièmes et aux quatrièmes générations ? <<

 

 

Lors de ce podcast, nous vous recommandons la lecture de deux livres : Les idoles du coeur, de Tim Keller, et Nous devenons ce que nous que nous adorons, de G.K. Beale. Si vous ne les avez jamais lu, nous vous encourageons à vous les procurer !

 –

Écoutez sans tarder cet épisode de Coram Deo, et retrouvez nous sur les ondes ou sur votre application podcast préférée ! 

cfoi-direct

104.1 Québec – 102.9 St-Jérôme

Suivez Coram Deo…

Sur Itunes

LOGO-iTunes-REAL

Sur Souncloud 

Sur Google

google-dk-flat

Sur Stitcher

stitcher-radio-logo-2 

Ou bien copiez ce flux RSS dans votre application podcast préférée

 

 

Coram Deo est l'émission hebdomadaire de Pascal Denault et Guillaume Bourin pour CFOI-FM, dont les podcasts sont retransmis sur Le Bon Combat tous les mardis.

  • Chabloz

    bonjour !
    Merci pour ces émissions qui sont très intéressantes, tout comme le choix des thèmes d’ailleurs ! J’ai quelques remarques à faire, notamment pour Elsa qui se pose une très bonne question. Je suis moi-même dans le domaine de la musique, facteur d’instruments, dans lequel on est souvent en face « d’oeuvres d’art » que j’apprécie en tant que telles. Ceci dit, je m’étonne, dans votre émission qui se classe sous « théologie » d’entendre beaucoup plus des « je pense », « à mon avis », ou encore des « je ne crois pas que ». Je crois que la Parole s’explique par la Parole et qu’en tout premier lieu un tel débat devrait évoquer au moins quelques passages qui pourraient éclairer le sujet sous un autre angle ou d’une autre manière.
    Sur ce sujet précis et si je suis d’accord avec le fait de savoir si l’on associe ou non une imagerie à l’adoration, il me semble que certains versets sont plus catégoriques: Exode 20:4: « ni aucune ressemblance de ce qui est dans les cieux en haut »; 2 Cor. 5:16: « Ainsi, dès maintenant, nous ne connaissons personne selon la chair; et si nous avons connu Christ selon la chair, maintenant nous ne le connaissons plus de cette manière. » ou encore dans Deut. 4:15-16: « Puisque vous n’avez vu aucune figure le jour où l’Eternel vous parla du milieu du feu, à Horeb, veillez attentivement sur vos âmes, de peur que vous ne vous corrompiez et que vous ne vous fassiez une image taillée, une représentation de quelque idole, la figure d’un homme ou d’une femme,… »
    Ces versets me semblent éloquents et ne laissent pas beaucoup de marge de manoeuvres !
    Il nous est difficile, voire impossible, aujourd’hui de rendre culte ou d’adorer Jésus sans avoir une imagerie mentale qui ne soit pas celle IMPOSEE par l’iconographie catholique ! (A noter que le « Jésus » du film est également formaté en fonction de cette dernière ! – Essayez de produire un film équivalent avec un homme rouquin, petit, trapu et imberbe et votre fiasco est déjà déterminé d’avance !) N’était-ce pas pour éviter cela que ces commandements sont si catégoriques ?

%d blogueurs aiment cette page :