Peut-on perdre son salut? L’avis de C.H. Spurgeon

La semaine dernière, la question de la possibilité de perdre son salut à déclenché une mini-controverse sur notre page Facebook.

Puisque nous avions déjà commencé d’exposer certains aspects de la pensée de Charles Spurgeon sur l’élection ainsi que sur l’efficacité de la grâce, il nous a paru opportun de lui laisser également la parole en ce qui concerne la persévérance finale !

 

Commençons par deux citations qui démontrent bien ce qu’il pense de l’idée même de perdre son salut :

Si l’un des saints chers au coeur de Dieu pouvait périr, alors tous le pourraient. Si un seul membre de l’alliance pouvait se perdre, alors aucune promesse de l’Evangile n’est vraie, mais la Bible n’est que mensonge et il n’y a rien en elle qui soit digne de mon acceptation… Si Dieu m’a aimé une fois, il m’aimera pour toujours.

Je ne peux croire ni prêcher un Evangile qui me sauve aujourd’hui et qui me rejette demain ; un Evangile qui m’ajoute à la famille de Christ pour une heure, et qui fait de moi un enfant du diable l’heure suivante ; un Evangile qui premièrement me justifie et qui ensuite me condamne ; un Evangile qui me pardonne, puis ensuite me jette en enfer. Si un tel évangile est répugnant à la raison, combien plus l’est-il à la pensée du Dieu que nous prenons plaisir à servir.

Comment Spurgeon pouvait-il s’exprimer aussi fortement sur un tel sujet? Tout simplement parce qu’il savait que la foi et la persévérance dans la foi ne dépendent pas de l’homme, mais de Dieu :

Chrétien, il ne dépend pas de vous que vous persévériez ou non -il ne s’agit pas d’une bénédiction optionnelle. Vous devez persévérer, autrement tout ce que vous avez connu ou ressenti ne vous aura servi à rien. Vous devez continuer votre chemin si vous êtes de ceux qui sont sauvés.

Spurgeon est cependant conscient de l’apostasie notoire de certains se donnant comme chrétiens, mais il est également au clair quant à leur condition spirituelle :

Les chrétiens temporaires ne sont pas des chrétiens. Seuls ceux qui continuent de croire rentreront dans le paradis.

ou encore :

Les saints prouvent leur conversion par leur persévérance, et cette persévérance provient d’un soutien continuel de la grâce dans leur âme.

C’est donc très clair dans l’esprit de Spurgeon : les vrais chrétiens, ceux qui sont réellement régénérés, démontrent l’authenticité de leur expérience du Saint Esprit par leur persévérance, tandis que les apostats démontrent dramatiquement que leur conversion n’a jamais été réelle…

Nous croyons à la persévérance des saints, mais beaucoup ne sont pas des saints et par conséquent ne persévèrent pas. Ceux qui ne sont saints que de nom ne démontrent aucune persévérance finale.

 

Peut-être êtes vous en désaccord avec Spurgeon ? Si tel est le cas, c’est réellement triste, car vous vous privez d’une grande assurance et d’un puissant réconfort dans la foi.

Mais que vous le vouliez ou non, si vous êtes réellement à Christ, tôt ou tard vous démontrerez la véracité de cette doctrine.

Et c’est avec ces paroles de Spurgeon que nous concluons :

Comme je l’ai parfois dit à un frère rejetant la doctrine de la persévérance finale, après avoir constaté sa manière de vivre dans la sainteté : “Cela ne fait rien, frère, vous persévérerez jusqu’à la fin, et alors vous prouverez cette doctrine à laquelle vous ne croyez pas.”

 

 

 

 

La majeure partie de ces citations sont extraites de la base de donnée mise en ligne gratuitement par l’excellent site Spurgeon.us

 

 

 

 

 

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Guillaume Bourin est pasteur, auteur, et fondateur du blog Le Bon Combat dont il est l'un des administrateurs actuels. Il s'intéresse particulièrement à l'intertextualité et à l'exégèse de l'Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Guillaume est titulaire de deux masters en théologie (M.Div., Th.M., Southwestern Baptist Theological Seminary, USA) et il est actuellement candidat au doctorat à l'Université d'Aberdeen (Ecosse). Guillaume est l'auteur du livre "Je vous purifierai d'une eau pure" : perspectives bibliques sur la régénération baptismale.