Pour Noël, offrez John Bunyan :-)

Et si, pour Noël, nous offrions… du John Bunyan (1628-1688) ? Il existe de nombreux ouvrages de cet auteur disponibles en français, pourtant je constate que beaucoup n’en ont jamais entendu parler.

J’ai découvert Bunyan au tout début de ma vie chrétienne, notamment au travers de ses oeuvres allégoriques (Le voyage du pèlerin, La guerre sainte, La vie et la mort de monsieur le mauvais, etc). Ce n’est que plus tard que j’ai découvert ses traités doctrinaux, tel son chef d’oeuvre sur la résurrection.

 

 

Cet article pourrait vous intéresser :
>> Comment John Owen voyait-il les prédications de John Bunyan ? <<

 

 

On m’avait un jour indiqué l’hommage particulier que Charles H. Spurgeon lui avait rendu, mais je ne l’avais jamais vu de mes yeux. Je l’ai retrouvé ce soir, au beau milieu d’une illustration du sermon “The Last Words of Christ on the Cross” :

Je voudrais citer John Bunyan pour illustrer ce que je tente de dire. Lisez n’importe laquelle de ses productions, et vous verrez que cela revient presque à lire la Bible elle-même. Il l’a lu, et ce au point que son âme même était saturée par les Ecritures. Et bien que ses propres écrits soient agencés poétiquement, il ne peut nous présenter son Voyage du pèlerin -l’un des poèmes les plus doux qui soient- sans continuellement nous amener à nous exclamer, “cet homme est une Bible vivante !”

Piquez-le n’importe où, son sang est “biblisé”, l’essence de la Bible coule de lui. Il ne peut s’exprimer sans citer un texte, car son âme est pleine de la Parole de Dieu. Je vous recommande son exemple, bien aimés.

Je dois avouer que, même si l’hommage vous parait disproportionné, c’est exactement ce que je ressent à la lecture de chacune des page écrites par le “chaudronnier de Bedford”. Bunyan a particulièrement marqué ma théologie et plus généralement ma manière de lire les Ecritures.

 

Puisque je l’aime tant, j’aimerais vous laisser trois raisons de lire John Bunyan :

1- En raison de son souci pour l’orthodoxie (doctrine juste) mais aussi pour l’orthopraxie (pratique juste), une grande caractéristique des puritains. Sa théologie est toujours terre-à-terre, centrée sur la mise en oeuvre de la Parole. S’il part parfois dans de longs développements, c’est pour mieux apporter de détails pratiques à qui veut suivre Christ.

2- Parce que sa vie elle-même est une tranche d’histoire, entre la guerre civile anglaise (1644-1649), ses multiples emprisonnements, et la rédaction de ses plus belles allégories pendant ses périodes de prison. Retrouvez sa biographie ici.

3- Parce que Bunyan n’était pas un surhomme, loin de là. Et son expérience chrétienne n’a rien en commun avec certaines biographies idéalisantes que nous voyons encore circuler aujourd’hui. Son merveilleux style et sa théologie si éclatante, il les a acquises à l’école de l’humiliation et de la souffrance. Un exemple ? Ces deux années pendant lesquelles il a sombré loin de Dieu, croyant avoir commis le blasphème contre le Saint Esprit, une expérience relatée dans L’abondance de la grace.

 

Ce Noël, donc, offrez-vous ou faites-vous offrir un livre de John Bunyan !

 

 

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Guillaume Bourin est pasteur, auteur, et fondateur du blog Le Bon Combat dont il est l'un des administrateurs actuels. Il s'intéresse particulièrement à l'intertextualité et à l'exégèse de l'Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Guillaume est titulaire de deux masters en théologie (M.Div., Th.M., Southwestern Baptist Theological Seminary, USA) et il est actuellement candidat au doctorat à l'Université d'Aberdeen (Ecosse). Guillaume est l'auteur du livre "Je vous purifierai d'une eau pure" : perspectives bibliques sur la régénération baptismale.