Les péchés secrets de Spurgeon… et sa manière de les combattre

Charles Spurgeon est souvent présenté comme l’archétype même de l’homme saint, ce héros de la foi inébranlable que rien ne saurait atteindre. Rien d’étonnant : les biographes de l’époque victorienne étaient les principaux promoteurs de cette tendance idéalisante qui s’est poursuivie jusqu’au début du 20ème siècle. Cependant, non seulement Spurgeon lui-même ne faisait pas mystère de ses luttes, et les sources historiques nous révèlent un personnage souvent décrié, y compris par ses contemporains chrétiens…

J’apprécie particulièrement l’initiative de la faculté Midwestern (MBTS) qui, au travers de la création du Spurgeon Center for Biblical Preaching, cherche à aborder le prince des prédicateurs sous un angle bien plus académique. L’article ci-dessous est de la plume de Christian Georges, le conservateur de ce centre et accessoirement professeur de théologie historique. Il a été publié le 15 septembre 2016. Traduction : Nicky Rellier.

**

Durant le siècle dernier, les forces de Charles Spurgeon ont souvent relégué ses faiblesses dans l’ombre.  Ses biographes en sont largement responsables, dépeignant le prédicateur comme un super héros incapable du moindre vice ou de toute forme de vulnérabilité.

Mais les travers d’un homme sont tout aussi riches d’enseignements que ses vertus.

Or, Spurgeon aussi possédait les deux. Il a expérimenté des périodes de succès, mais il avait aussi des défauts cachés, des péchés secrets qui travaillaient constamment à saper son ministère.

La vie privée de Spurgeon est tout aussi instructive que sa vie publique.

Bien aimés, que votre vie soit claire. Soyez comme ce ruisseau dont on peut voir les pierres qui gisent au fond, et ne soyez pas semblables à un marais boueux
(MTP 11:455)

Quel était le péché secret de Spurgeon ?

  • Ce n’était pas le sexe
  • Ce n’était pas l’argent
  • Ce n’était pas le pouvoir

Non, le péché secret de Spurgeon, son péché “chéri“, c’était l’orgueil.

Mon orgueil est si infernal que pas homme sur cette terre ne saurait le contenir en lui
(Lettre a un ami, Autobigraphy 2:100)

L’orgueil est mon péché chéri, je ne parviens pas à m’en débarrasser
(Diary, Autobiography 1:146)

Oh ! Que je puisse rester humble ! L’orgueil réside dans mon cœur
(Diary, Autobiography 1:144)

Spurgeon avait bien de quoi être fier. Les foules étaient suspendues à ses lèvres, les biographes de son temps louaient sa popularité, les rois et les reines cherchaient sa compagnie… Spurgeon était une célébrité digne du tapis rouge.

Et pourtant son talon d’Achille ne relevait pas de son influence. Dieu avait répondu à la prière de sa jeunesse : “que la prospérité et la popularité ne m’affectent pas” (Lettre à son père, Angus Library, Oxford). Spurgeon n’était pas séduit par la popularité et la fortune promise par le style de vie royal de Londres.

Au contraire, pour Spurgeon, l’orgueil surgissait au beau milieu la controverse, et non de la notoriété :

Je vous dirai quand j’ai eu peur de l’orgueil, c’est à dire, lorsque j’étais au milieu d’un combat, et que tous avaient abusé de moi, y compris certains qui -selon moi- ne sont même pas dignes d’être comptés parmi les chiens du troupeau. Je crains d’avoir été orgueilleux à ce moment là.
(The Metropolitan Tabernacle: Its History and Work, 36).

Pour quelqu’un qui “préfèrerait marcher 18 kilomètres pour sortir d’une dispute plutôt qu’un kilomètre pour en entamer une”(John Ploughman’s Talk, 69), Spurgeon se retrouvait constamment impliqué  dans des controverses : la “Media Controversy” (1855), la “Rivulet Controversy” (1855-56), la controverse de  la “vie divine dans l’homme” (1860), la controverse de la Société missionnaire baptiste (1864), et la fameuse “Downgrade Controversy” (1887-1888).

Ce démon d’orgueil est né avec nous, et il ne mourra pas même une heure avant nous
(Spurgeon Gems, 12)

Spurgeon le savait bien. La “Dowgrade Contrversy” l’a mené prématurément à la tombe. Spurgeon a-t-il eu raison de se retirer de l’Union Baptiste ? Différents spécialistes ont proposés des réponses diverses. Mais peu d’entre eux considèrent cet ennemi bien plus menaçant pour Spurgeon que le libéralisme théologique – la propre justice.

Oh, combien il est aisé d’exagérer une vertu à tel point qu’elle en devienne un vice
(MTP 23:159)

Comment donc le “prince des prédicateurs” a-t-il mené bataille à son plus grand vice ?

 

 

1- Ressentez votre insignifiance

Ne soyez fier ni de votre race, ni de votre face, ni de votre place, ni même de la grâce
(The Salt-Cellars 2:80)

Laissons-nous mesurer par le maitre… et l’orgueil sera alors impossible
(An All-Round Ministry, 303)

Le meilleur moyen d’être très grand, c’est d’être très petit
(Lectures to My Students, 2:19)

Je ne vous conseille pas d’essayer d’être humble, mais d’être humble
(MTP 39:474)

Dans la véritable église de Christ, le chemin vers le sommet se trouve tout en bas des escaliers…  Plongez donc vers le fond, c’est là la plus haute place
(MTP 39:474)

Un homme ne s’abaisse jamais autant que lorsqu’il essaye de s’élever lui même.
(MTP 60:148)

Dieu ne nous remplira pas avant que nous nous vidions de nous même
(NPSP 6:35)

 

 

2- Restez proche de Christ

L’orgueil ne peut pas survivre sous la croix
(Evening by Evening, 155)

Christ doit être la seule pensée, la seule idée, la pensée suprême règnant dans l’âme du croyant
(MTP 13:647)

Seigneur, aide nous a maitriser l’orgueil
(C.H.Spurgeon’s Prayers, 96)

La prière est la meilleure des armes, rien ne peut la dominer
(Lettre à son père, Angus Library, Oxford)

Nous n’avons rien pour nous glorifier; la place la plus basse est la notre. Mais Seigneur, nous croyons bien souvent que nous sommes quelque chose quand en réalité nous ne sommes rien
(Pastor in Prayer, 36)

Quand notre nature reprend le dessus, soyons déterminés afin qu’elle ne survive pas. Fuyons vers le sang précieux, afin que nous puissions la mettre à mort
(Pastor in Prayer, 74)

 

 

3- Réjouissez-vous de vos souffrances

Voici les bénéfices de la fournaise par laquelle le peuple de Dieu passe : elle les fond, les teste et les purifie
(NPSP 1 :274)

J’aurais été rendu aussi orgueilleux que satan si le Seigneur ne m’avait pas placé une heure ou deux sous les nuages de l’épreuve
(Lettre à son père, Angus Library, Oxford)

Si nous oublions de vivre au pied de la croix en toute humilité d’esprit, Dieu n’oubliera pas de nous apprendre l’intelligence par son bâton
(Evening by Evening, 66)

Peu importe que tu sois cher à son coeur : si l’orgueil demeure dans ton esprit, il l’expulsera hors de toi. Ceux qui s’élèvent à leurs propres yeux redescendront bien bien vite sous l’effet de la discipline divine
(MTP 17:51)

Beaucoup de gens se retrouvent humiliés car ils ne sont pas humbles du tout
(MTP 13:243)

 

 

Un  Challenge final

La crédibilité de Spurgeon – et la nôtre – dépend de notre victoire sur nos péchés secrets. “L’orgueil précède la chute” (Prov. 16:18)  ou comme Spurgeon le dit :

L’orgueil est tout autant le signe de la destruction que le changement du mercure dans le baromètre est le signe de la pluie 
(Evening by Evening, 66)

Aucun de nous n’est épargné par ce vieil ennemi. En réalité, le terrain le plus fertile pour l’orgueil se trouve au sein de l’Eglise. Car les chrétiens peuvent aller jusqu’à tirer de l’orgeuil du fait de ne pas être orgueilleux :

Quelle chose incroyable que d’être fier du fait d’être humble, et de se vanter d’être purifié de tout ce qui ressemble à de l’orgueil 
(ST May 1875:194)

Que le désir sincère d’humilité de Spurgeon soit le vôtre et le mien aujourd’hui.

Cesser de vous vanter, chrétiens ! Vivez humblement devant Dieu, et ne laissez jamais la moindre éloge de vous-mêmes échapper de vos lèvres
(MTP 7:119)

Notes et références :

MTP : Metropolitan Tabernacle Pulpit (Recueils de sermons de Spurgeon au Tabernacle de Londres)

NPSP : New Park Street Pulpit (Sermons de Spurgeon à New Park Street, son église avant la construction du Tabernacle)

ST : Sword and Trowel, le magazine commencé par Charles Spurgeon en 1865 qui est encore édité par le Metropolitan Tabernacle aujourd’hui.



Guillaume Bourin est le fondateur du blog Le Bon Combat et l'un de ses administrateurs. Il est titulaire d'un master en théologie (M.Div.) et d'un autre en Ancien Testament (Th.M.) obtenus à la faculté Southwestern Baptist Theological Seminary (Fort Worth, USA).


  • Merci les gars, c’est bon d’avoir un article comme ça. Que le Seigneur nous aide.. et nous brise.

  • Benoit Servas

    Excellente lecture, très bon challenge. Merci de ce rappel édifiant.

(CC) (BY NC ND) Le Bon Combat. Vous êtes encouragé à partager l'ensemble des ressources disponibles sur ce site. Si vous reproduisez un extrait de l'un de nos articles, nous vous remercions d'y inclure systématiquement un lien renvoyant vers la source. Dans le cas où vous souhaiteriez reproduire un article dans son intégralité, merci de nous contacter.