Les dernières pensées de John Bunyan : « sur l’amour du monde »

 

Voici quelques-unes des Dying Sayings de Bunyan (pensées de Bunyan sur son lit de mort) sur l’amour du monde :

« Rien n’empêche davantage une âme de venir à Christ qu’un vain amour du monde. Et tant que l’âme n’en est pas libérée, elle ne peut jamais avoir un amour authentique pour Dieu.
Que sont les honneurs et les richesses de ce monde au regard de la gloire d’une couronne de vie ?
N’aimez pas le monde, car [l’amour du monde] est un parasite dans la vie d’un chrétien.
Mépriser le monde est l’unique moyen de jouir du ciel ; et bienheureux sont ceux qui prennent plaisir à converser avec Dieu par la prière.
Quelle folie peut être plus grande que de travailler pour la viande qui périme tout en négligeant la nourriture de la vie éternelle ?
Au temps de l’épreuve, il faut choisir entre Dieu et le monde, car les deux seront séparés.
Chercher à vous réaliser dans ce monde, c’est vous perdre. À l’inverse, être humble, c’est s’élever.
L’épicurien qui se complaît dans les plaisirs de ce monde pense trop peu au fait qu’un jour, ils seront témoins contre lui. »

 

– John Bunyan, Bunyan’s Dying Sayings, vol. 1 — “On the Love of the World »

 

 

Ces ressources pourraient vous intéresser :

 

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Guillaume Bourin est pasteur de l'Église réformée baptiste de la Trinité, à Montréal (Québec, Canada). Il s'intéresse particulièrement à l'exégèse et à l'intertextualité de l'Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Guillaume est titulaire de deux masters en théologie (M.Div., Th.M., Southwestern Baptist Theological Seminary, USA) et il est actuellement candidat au doctorat à l'Université d'Aberdeen (Ecosse).