Voilà comment Jésus a pardonné vos péchés

Après avoir vu pourquoi Jésus peut pardonner les péchés, nous nous intéressons cette semaine à la manière dont il l’a fait. Et quoi de mieux, pour ce faire, que d’analyser en profondeur un passage sur lequel nous passons souvent trop rapidement : l’institution de la Cène en Matthieu 26.26-29

 

 

Dans ce texte, plusieurs éléments marquants sont à relever :

(1) Le contexte immédiat de l’institution dans la Cène dans Matthieu met l’accent sur la montée croissante de la tension, à l’approche de la mort de Jésus

(2) Le pain ne se limite pas à signifier le corps de Christ, mais il possède une signification particulière en ce qu’il est associé à la rédemption des enfants d’Israël d’Egypte

(3) Jésus donne de nombreuses indications quant à la coupe de vin. Elle est cette nouvelle alliance en son sang, pour le pardon des péchés, des phrases qui renvoient directement à Esaïe 53.

(4) Le verset 29 indique également que la Cène entend aussi signifie la résurrection de Christ

 

Tout au long de ce texte, nous découvrons une collection impressionnante de références intertextuelles. Écoutez cette prédication pour en découvrir quelques unes!

 

 

 

 

 

Ces ressources pourraient vous intéresser  :

 

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Guillaume Bourin est pasteur de l'Église réformée baptiste de la Trinité, à Montréal (Québec, Canada). Il s'intéresse particulièrement à l'exégèse et à l'intertextualité de l'Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Guillaume est l'auteur du livre "Je vous purifierai d'une eau pure" : perspectives bibliques sur la régénération baptismale. Il est titulaire de deux masters en théologie (M.Div., Th.M., Southwestern Baptist Theological Seminary, USA) et il est actuellement candidat au doctorat à l'Université d'Aberdeen (Ecosse).