John Murray : « L’homme est passif dans la régénération »

Je suis TRÈS heureux d’apprendre que l’excellent classique de John Murray, Redemption Accomplished and Applied, est désormais disponible en français. En voici un extrait, portant sur la passivité de l’homme dans le processus de régénération (MA : Sidney-Howard Combo) :

« On a souvent dit que notre rôle est passif dans la régénération. Cette affirmation véridique et juste résume simplement ce que le Seigneur enseigne dans ce passage. Il est possible que nous n’aimions pas cela et que nous reculions devant l’idée parce que cela ne cadre pas avec notre façon de voir et avec les expressions éculées qui sont monnaie courante dans notre manière d’évangéliser. Mais, si nous rejetons cette notion, n’oublions pas que cette réaction s’oppose en fait à Christ Lui-même.

Que dirons-nous lorsque nous paraîtrons devant celui dont nous avons rejeté la vérité et altéré l’Evangile ? Or, Dieu merci, l’Evangile de Christ est le message de la régénération souveraine, efficace et irrésistible.

Si nous ne restons pas passifs dans la régénération, objets d’une action dont Dieu seul est l’agent actif, il n’y a alors plus d’Evangile. En effet nous sommes incapables de rendre à Dieu la réponse de la foi et de l’amour avant que sa grâce souveraine et efficace change notre inimitié et notre incrédulité. »

 

John Murray, La Rédemption : Accomplie par Jésus-Christ, Appliquée par le Saint-Esprit, Europresse 2018, p.136-137.

 

 

 

Ces ressources pourraient vous intéresser :

 

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Guillaume Bourin est pasteur de l'Église réformée baptiste de la Trinité, à Montréal (Québec, Canada). Il s'intéresse particulièrement à l'exégèse et à l'intertextualité de l'Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Guillaume est titulaire de deux masters en théologie (M.Div., Th.M., Southwestern Baptist Theological Seminary, USA) et il est actuellement candidat au doctorat à l'Université d'Aberdeen (Ecosse).