Screen shot 2012-12-04 at 23.50.45

Comment vaincre l’esprit de sirène des eaux?

Loin de la représentation sympathique de Walt Disney, la sirène des eaux est réputée être un esprit démoniaque conduisant dans toutes sortes d’activités impudiques celui qui en serait possédé.

D’après certains, fort versés dans la démonologie, cette “sirène” serait à l’origine de tout ce qui attire les gens vers la sexualité débridée, au point même d’influencer l’industrie de la mode dans la course au minimalisme vestimentaire.

Que penser de telles affirmations ? Qui est cet esprit malveillant ? Le retrouve t-on dans les Écritures ?

Ouvrons ensemble le dossier sirène des eaux.

 

La “sirène des eaux”, c’est quoi?

Un auteur charismatique que l’on retrouve régulièrement cité sur la toile affirme que “la sirène des Eaux […] était connue en Europe sous le nom d’Aphrodite, nom qui signifie ‘née de l’écume’, ou de Vénus. C’est une domination satanique qui tient des pays entiers sous sa coupe voir (sic) des continents.

La correspondance avec Aphrodite fait à première vue forte impression, surtout à cause de la référence à l’écume (ἁφρός) sur laquelle son nom semble formé.

Cependant, son lien avec les sirènes est peu avéré, d’autant que dans la mythologie grecque ces dernières ont un corps d’oiseau. (1)
C’est en fait dans la tradition médiévale scandinave que les sirènes vont commencer à être représentées avec une nageoire, une image qui est depuis passée dans la culture populaire occidentale.

En réalité, la sirène des eaux dont nous parlons émane directement de l’animisme africain, dans lequel elle est nommée “Reine de la Côte” ou plus souvent “Mami Wata”. 

C’est sous cette dernière appellation qu’on la retrouve un peu partout, tantôt sous la forme d’un être mi-femme mi-poisson (surtout dans les pays côtiers d’Afrique de l’Ouest) tantôt sous les traits d’une prostitué (Nigéria, Congo, etc.).

Il s’agit d’une divinité maléfique souvent accompagnée d’un serpent, dévorant les hommes ou les séduisant pour les attirer dans la promiscuité sexuelle. (2)

La plupart des spécialistes estiment que cette divinité, l’une des rares du panthéon africain représentée sous des traits récurrents, a en réalité pris forme au XVème siècle avec l’arrivée des Européens sur les côtes africaines.
D’autres pensent que le serpent avec lequel elle est souvent représentée est le fruit d’une influence hindouiste encore plus tardive (XIXème). (3)

 

Fétiche de Mami Wata

Fétiche de Mami Wata

La Bible parle-t-elle de la sirène des eaux?

A première vue, la réponse est non : vous ne trouverez aucune sirène mentionnée explicitement dans les Ecritures.

Certains pointent en direction de Dagon, le dieu des Philistins (Jug. 16:23, 1 Sam. 5:1-5).
Cependant, les rares sources le représentant en poisson sont tardives (IVème siècle ap. J.C.) et il était essentiellement le dieu des semences et de l’agriculture, à l’époque biblique.

Plus souvent, la sirène des eaux est associée au Leviathan (Job 3:8, 40:25-41:26 ; Ps. 74:14, 104:26, Es. 27:11), un animal fabuleux dont la forme est peu reconnaissable.
Les spécialistes y voient une allusion au crocodile égyptien ou au dragon Lotan de la littérature ougaritique (cf. la fumée qui sort de ses narines). (4)

Que penser d’une l’identification à la sirène des eaux ? Il faut avouer que peu d’arguments sont généralement avancés pour la justifier. Et rien, dans le texte, ne semble autoriser un tel lien.

Certains se sont risqués à assimiler la sirène des eaux la bête sortant de la mer (Ap. 13:1-2). Sans rentrer dans les débats sur le genre littéraire de ce passage, on cherche encore la correspondance entre une femme-poisson et  un animal ressemblant à un léopard avec les pattes d’un ours et une gueule de lion.

Plus généralement, il parait difficile de lire dans les Écritures cette forme de syncrétisme africain datant très probablement du 15ème siècle.

Reconnaissons cependant que, quand on veut très fort, on peut presque tout trouver dans le texte biblique…

 

Chromolithographie de Arnold Schleisinger (1926) qui est devenue la représentation courante de Mami Wata.

Chromolithographie de Arnold Schleisinger (1926) qui est devenue la représentation courante de Mami Wata

Un démon nommé sirène…

La sirène des eaux soulève une question : existe t-il des démons ayant une activité spécifique, tel ce fameux “esprit de débauche” ?
Ceux qui y croient fermement s’empressent de mentionner l’esclave possédée d’un “esprit de Python” (Actes 16:16-24).

Est-ce viable ?

Avant tout, gardons en tête que le livre des Actes est essentiellement narratif : il décrit des situations plutôt qu’il ne donne des principes à suivre (même s’il en contient indéniablement).
Ce n’est donc pas parce qu’il décrit quelque chose qu’il nous faut automatiquement en tirer une application pratique.

En d’autres termes, la simple mention de cet “esprit de python” n’atteste pas forcément de l’existence d’un esprit mauvais qui aurait une activité spécifique dite “de python”. 

Concrètement, les commentateurs proposent deux explications possibles : 

1- Ce serait les gens du lieu qui appelaient ce genre de manifestation “esprit de Python”, référence directe au serpent qui gardait l’oracle de Delphes et qu’Appolon aurait tué.
On appelait d’ailleurs cet oracle la pythie ou la Pythonisse. (5) 
Cette interprétation expliquerait tout le passage. En effet, cette esclave procurait un gain à ses maitres de par sa capacité de clairvoyance. Puisque la Pythie était l’archétype de l’oracle, les gens de Philippes auraient eu tendance à appeler toutes les extases divinatoires “esprits de python”, en référence à la Pythie.
Vu sous cet angle, Luc ne ferait que reprendre l’appellation locale. L’analogie est tellement évidente que certaines traductions (par ex. la Segond 21) traduisent le mot πύθων (puthon, python) directement par “divination”.

2- Il s’agirait en réalité d’un “esprit ventriloque” (!)
Car πύθων a parfois également le sens de “ventriloque” dans la littérature extra biblique (6).
En utilisant ce mot, Luc ferait référence à la voix du démon (le son de sa voix ou bien le fait que la voix se ferait entendre indépendamment du mouvement des lèvres de l’esclave possédée). 

Quelle que soit l’explication, n’oublions pas que l’équipe de Paul est passée en procès pour le miracle effectué ce jour là (cf. v.20).
Or, il est tout à fait raisonnable de penser que, lors des débats, la jeune esclave était mentionnée comme “l’esclave ayant un esprit de python”.

Luc, dont l’affection pour les termes légaux est attestée par ailleurs, aurait utilisé cette référence dans sa compilation des voyages de Paul. 

Dans tous les cas, ce passage ne semble pas appuyer l’idée d’un esprit démoniaque professionnalisé dans telle ou telle activité.
Le nombre, l’expérience, et l’activité des démons laisse plutôt à penser que leurs compétences en matière de tentation sont tragiquement diversifiés. (7)

 

peur-du-noir-insomnie

 

Il y a un démon dans mon placard!

Derrière la sirène des eaux se cache une réalité bien moins exotique : le péché.

Ami lecteur : oui les démons existent, oui ils sont puissants, oui ils veulent nous entraîner en enfer à leur suite, et oui pour cela ils redoubleront d’effort pour nous présenter les tentations les plus vicieuses et les plus propices à nous faire chuter.

Il est possible d’être incité par un esprit démoniaque à adopter une conduite sexuelle débridée. Mais ce n’est pas toujours le cas, loin de là!

Nous devrions nous souvenir que le seul accès que satan et les démons ont auprès de nous, c’est notre chair et notre péché.
Et nous ferions bien de méditer attentivement les avertissements de William Spurstowe : 

Le sol devient fertile non en recevant, mais en acceptant la graine qui y est semée. De la même manière, les tentations sont couronnées de succès non quand le coeur les reçoit uniquement, mais quand il les savoure secrètement et les affectionne. (8)

La plupart du temps, nous n’avons même pas besoin des “dominations” et autres “esprits mauvais” pour désirer faire le mal ou passer à l’action : notre coeur déchu suffit (cf. Matt 15:19).

Nous aimons ces tentations, et nous les cultivons.
Le fait d’invoquer des démons à tout bout de champ ne serait-il pas une stratégie parmi tant d’autres pour se déculpabiliser?

Dieu le sait, lui qui seul peut sonder les coeurs les plus tortueux. (Jér. 17:9).

 

crush-serpent

“Le Dieu de paix écrasera bientôt Satan sous vos pieds. ” (Rom. 16:20)

 

Conclusion : comment triompher de la sirène des eaux?

Si vous pensez être esclave de l’esprit de sirène des eaux, il serait peut être bon de vous examiner sérieusement devant Dieu. Et si le problème n’était pas un démon, mais vous ?

Si c’est le cas, ne cachez pas votre péché derrière Mami Wata. En elle-même, elle n’existe pas, elle n’est rien : elle est juste une image, du bois et de la pierre (Es. 44:1-20 ; 1 Cor. 8:4, 10:19).
Ce sont justement les gens qui croient à son existence qui courent le risque de servir des démons (1 Cor. 10:20-22).

Si vous avez péché en quelque point, confessez le à Dieu, vous souvenant que “si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité” (1 Jean 1:9)

Mieux vaut confesser régulièrement ses péchés et prier ardemment avec un frère ou une soeur de confiance (Jac. 5:16) que de courir après les réunions de “délivrance”.

Cher lecteur, ne donnez pas tant d’importance aux démons et à satan, ce serait leur faire trop d’honneur.  

Bien qu’il soit réellement plus puissant que nous, satan est avant tout le maître des ombres chinoises. Il sait se placer dans la lumière de telle sorte qu’il paraisse aussi imposant qu’un lion.
Mais souvenez vous qu’aux yeux de Dieu, il est plus petit encore qu’une fourmi. 

Si vous luttez avec le péché, qu’il soit sexuel ou non, nous souhaiterions sincèrement prier pour vous et vous aider. Contactez-nous via le blog, Twitter, ou notre page Facebook.

 

 

GB

 

 

 

Notes et références :

 

(1) Selon Pausanias, suite à un combat avec les Muses elles auraient été privées du don de voler. Cf. PausaniasDescription de la Grèce, IX, 34, 3.

(2) Alex V. Van Stipriaan« Watramama/Mami Wata : Three Centuries of Creolization of a Water Spirit in West Africa, Suriname and Europe »Matatu – Journal for African Culture and Society, Rodopi, vol. 27, no 1,‎ 2005, p. 223-37

(3) Pierre CampredonMami Wata, mère des eaux : nature et communautés du littoral ouest-africain, Arles, Actes Sud,‎ 2010.

(4) Voir le résummé de ces deux principales positions dans Alden, Robert L. Job. Vol. 11. The New American Commentary. Nashville: Broadman & Holman Publishers, 1993.

(5) La plupart des informations que nous connaissons sur la Pythie viennent de Plutarque, dont les Oeuvres Complètes sont en cours de traduction par le projet Remacles.

(6) Marshall, I. Howard. Acts: An Introduction and Commentary. Vol. 5. Tyndale New Testament Commentaries. Downers Grove, IL: InterVarsity Press, 1980, p. 285

(7) Voir l’article “Six raisons pour lesquelles satan est un tentateur hors norme

(8) William Spurstowe, The Wiles of Satan. Voir l’article ci-dessus en note 7.

 

 

 

 

 



Guillaume Bourin est le fondateur du blog Le Bon Combat et l'un de ses administrateurs. Il coordonne également les formations théologiques #Transmettre. Passionné par le grand mandat missionnaire, il a notamment supervisé les activités d'Audiovie (GRN) en région parisienne, avant d'exercer des fonctions pastorales. Guillaume est titulaire d'un master en théologie (M.Div.) de la faculté Southwestern (Fort Worth, USA) et complète actuellement un cycle de recherche (Th.M. + Ph.D.). Il demeure aux États-Unis.


  • m

    Je suis entièrement d’accord avec cet écrit !
    Le mystère de l’iniquité est agissant dans les fils de la rébellion ; plusieurs cependant sont éclairés grâce aux prières d’intercession et surtout grâce à cet excellent Père de grâce qui ne dort ni ne sommeille. Ils se détournent de cette hérésie à l’instar de Bob Dewaay qui nous met en garde dans son article  » comment les ministères de délivrance amènent les gens dans l’esclavage ».
    Pierre Trushel dit des choses très intéressantes dans la vidéo « le grand triage » et je crois savoir que le ministère de Mamadou Karambiri y est pour quelque chose. Nous avons le droit à l’erreur mais il faut en sortir et utiliser l’expérience pour en arracher ceux qui se sont pris sa toile collante.
    Notre coeur déchu suffit amplement, oui pour faire entrer le péché qui lui, tranquil, cool, est simplement couché derrière la porte ; il est pas prêt à enfoncer la porte de notre coeur; non il attend paresseusement que notre propre main la lui ouvre.

  • m

    Il me vient à l’esprit cet phrase : … vous mourrez dans vos péchés. Les souillures étant à l’intérieur, on les projette sur les autres. Inutile de croire que se sont les choses ou circonstances extérieures qui sont responsables de notre malheur : la tour infernale est en nous et menace de nous tuer si nous ne la démontons pas.

  • Article courageux et très pertinent, Guillaume, sur lequel je tombe apparemment… 9 mois après !

(CC) (BY NC ND) Mandimby Ranaivoarisoa, Pascal Denault, Raphaël Charrier, Daniel Saglietto & Guillaume Bourin. Vous êtes encouragé à partager l'ensemble des ressources disponibles sur ce site. Si vous reproduisez un extrait de l'un de nos articles, nous vous remercions d'y inclure systématiquement un lien renvoyant vers la source. Dans le cas où vous souhaiteriez reproduire un article dans son intégralité, merci de nous contacter.