Six raisons pour lesquelles satan est un tentateur hors norme

Wiles of Satan

 

Peu d’ouvrages issus des milieux évangéliques francophones se sont concentrés sur satan et ses oeuvres, aux 20ème et 21ème siècles .

Est-ce en réaction aux nombreuses publications de certaines dénominations charismatiques, ayant donné à la démonologie et à la guerre spirituelle en général une dimension qu’il est difficile de faire cadrer avec la Révélation Biblique ? Difficile à dire.

Les auteurs puritains du 17ème siècle, pour leur part, ne se privaient pas d’aborder pareil sujet. La profondeur théologique de leurs ouvrages sur le diable, et la précision de leurs applications pratiques pour pouvoir résister à ses tentations font de la littérature anglo-puritaine du 17ème une référence en la matière.

Si, sur ce sujet, l’on devait retenir deux ouvrages majeurs de cette période, ce serait certainement “Precious Remedies Against satan’s Devices“, de Thomas Brooks (1608-1680), et “The Wiles of satan“, de William Spurstowe (1605-1666).

Dans ce dernier, Spurstowe commence son propos en donnant 6 raisons pour lesquelles satan est un tentateur hors norme.
Celles-ci sont résumées et développées ci-dessous.

1- En raison de sa nature même

Spurstowe note que les créatures démoniaques, dont satan est le prince (Matt. 12:22-30), sont en réalité des anges.
Ils ont été créés très bons, mais ils ont tombés dans la dépravation (2 Pie. 2:4 et Jude 6).

William Gouge (1575-1653), déclare :

Bien qu’ils aient chuté, ils n’ont pas perdu leur substance naturelle, ni par conséquent leur propriétés essentielles, pas plus que ce qu’un homme perd lorsqu’il chute… leurs qualités et leurs propriétés seules sont altérées, passant du bien au mal.

De ce constat, Spurstowe tire deux conclusions directes :

  1. satan est un être spirituel, qui peut en conséquence agir d’une manière surnaturelle et subtile. Il peut, par exemple, former des pensées dans le coeur de ses proies et leur chuchoter à l’oreille sans se laisser découvrir (cf. Jean 13:2).
  2. satan est un être intellectuel, avec une capacité de raisonnement sans commune mesure à la notre. Pour illustrer ce point, Spurstowe cite l’exemple de deux mathématiciens, l’un expert et l’autre particulièrement médiocre. Pour résoudre un problème identique, le premier prendra quelques minutes tandis que le deuxième pourrait bien y passer plusieurs jours… voire ne jamais y parvenir !
    Telle est notre condition, conclut-il, quand on en vient à comparer les capacités intellectuelles du meilleur d’entre nous à celles du diable

Les niveau des tentations de satan est donc largement au-dessus de nos capacités humaines, en raison de la nature même du tentateur.

 

2- En raison de son expérience en tant que tentateur

La théologie systématique est une discipline dont le but est d’organiser les enseignements bibliques en un système catégoriel.
Ce sont souvent les théologiens les plus reconnus et expérimentés qui se chargent de la rédaction d’un tel ouvrage, mettant ainsi le clou à leur expertise.

Par analogie, commentant l’expérience de satan en tant que tentateur, Spurstowe déclare :

Il a compilé les tentations en systèmes.

Et en effet, satan est particulièrement aguerrit à cet exercice : il s’y attelle depuis la création du monde.
Cette grande expérience lui donne :

  1. Une grande intelligence des situations. Il sait quand et comment tenter, et il gère parfaitement le timing de chacune de ses attaques.
  2. Une grande dextérité à répondre aux objections qui sont faites à ses tentations, et une grande aptitude à présenter le péché sous une belle apparence
  3. Toute la confiance nécessaire pour attaquer même le meilleur des enfants de Dieu…

Ne doutons pas un seul instant de la précision et de l’efficacité des attaques du diable.
Quelle que soit notre expérience de marche avec Dieu, elle n’est rien en comparaison celle de l’ennemi de nos âmes.

 

3- En raison de sa passion pour tenter

Non seulement satan est expérimenté, mais il est également passionné.

Tenter est la seule chose à laquelle il est attaché et à laquelle il se consacre depuis la chute : il s’agit d’une passion dévorante.

Loin d’être un travailleur que les années de travail ont usé, tel ce salarié usé attendant patiemment la retraite, satan s’adonne à la tentation en permanence et  avec plaisir.
Et, de ce fait, il y excelle formidablement.

Prenez l’homme le plus passionné de notre monde, multipliez sa passion par 10’000, vous n’aurez pas encore le moindre aperçu du degré de celle de satan pour “l’art“ de la tentation.

 

4- En raison du nombre et de l’unité des esprits qui l’accompagnent

Nous avons déjà exposé que satan n’est pas seul, mais qu’il est le prince d’une armée d’anges déchus (2 Pie. 2:4 ; Jude 6).
Nous ne savons pas de combien de ces soldats infernaux cette armée est composée, mais ils sont probablement très nombreux. Jésus n’a t’il pas chassé une légion de démons du démonique de Gadara (Marc 5:1-20) ?

A ce sujet, William Spurstowe fait deux remarques :

  1. Leur grand nombre est une force en soit. Pour illustrer son propos, il cite l’exemple d’un nuage de sauterelles. Individuellement, ces petits insectes semblent méprisables et inoffensifs. Mais lorsque qu’un nuage de millions de sauterelles s’abat quelque part, il laisse cette zone dévastée à un point tel que les conséquences pour ses habitants en sont dramatiques. Grégoire de Tours note, dans son sixième tome de L’Histoire des Francs, que vers 584 “le royaume de la Manche -Carpitanie- (dans l’actuelle Espagne) était cruellement dévasté par les sauterelles, de telle sorte qu’il n’y avait ni arbres, ni vignes, ni forêts, ni fruits, ni aucune verdure, qu’elles n’eussent entièrement détruits.
    Et si un nuage de si petits insecte peut causer de si grands dégâts, que dire des myriades et des myriades d’anges déchus qui sont, de part leur nature, des tentateurs hors norme ?
  2. Leur unité est immense. Non seulement les démons sous les ordres de satan sont très nombreux, mais ils sont également également unis. Et cette unité trouve son point d’orgue en la haine de Dieu et de son plan pour le bonheur éternel de ses élus.

Prenons donc garde : nous n’avons pas affaire à une seul adversaire. C’est bien une armée qui campe contre nous.

 

5- En raison de sa capacité de dissimulation

Le puritain William Gurnall (1617-1679) déclare :

Aucune actrice n’a autant de robes pour monter en scène que le diable n’a de formes de tentations. 

Expert en dissimulation, satan se couvre de sa plus belle robe pour attaquer ses proies sans être détecté.

A ce sujet, Spurstowe relève :

  1. Le diable est capable de se faire passer pour Dieu en se déguisant en ange de lumière (2 Cor. 11:14), amenant les uns à embrasser telle fausse doctrine, et les autres à adopter telle mauvaise pratique tout en pensant de la sorte donner gloire à Dieu.
  2. Le diable est capable d’utiliser des personnes elles-mêmes tentées pour en amener d’autres à être tentés. Spurstowe cite l’exemple de Pierre avec Jésus (Matt. 16:22-23).
  3. Le diable est capable de communiquer des suggestions au mal d’une manière qui rend l’homme incapable de discerner s’il s’agit de ses propres pensées, ou d’une tentation.

Être sur nos gardes est une bonne chose, mais ne suffit pas en soit. Notre adversaire est capable de tromper la plus grande des vigilances humaines.

 

6- En raison de l’adéquation entre ses tentations et notre coeur corrompu

Il faut rendre à César ce qui est à César : satan ne fait aucunement violence à notre âme pour la tenter ; nous sommes de loin son meilleur client.
Il ne nous force pas, mais il nous donne au contraire exactement ce que nos coeurs déchu réclament avidement.

La tentation de satan est toujours sur mesure : il avait un fruit pour Eve, du vin pour Noé, une prostituée sur le chemin pour Juda, des vêtements et un talent d’argent pour Guehazi, 30 pièces d’argent pour Juda… Et pour toi, qu’a t-il en réserve ?

Car en effet, notre coeur naturel se délecte des tentations de satan, et c’est exactement ce qui les rend efficace, comme le note Spurstowe :

Le sol devient fertile non en recevant, mais en acceptant la graine qui y est semée. De la même manière, les tentations sont couronnées de succès non quand le coeur les reçoit uniquement, mais quand il les savoure secrètement et les affectionne.

Notre adversaire ne nous donne que ce que nous sommes particulièrement disposés à recevoir.  Il ne fait que nous pousser du côté où nous tombons déjà, nous qui sommes “attirés et amorcés par notre propre convoitise“ (Jacq. 1:14)

 

Conclusion

Nous devrions prendre au sérieux les attaques de satan, ne pas en négliger l’importance, méditer sur notre adversaire et sur sa puissance, et prier de toutes nos forces afin de ne pas tomber en tentation (Matt. 6:13 ; Marc 14:38).

Mais bien plus encore, nous devrions prendre au sérieux la victoire de Christ sur satan en sa mort expiatoire, dans sa résurrection victorieuse, et dans le jugement final dont les enfants de Dieu attendent la manifestation.

Car si nous notre adversaire le diable est puissant, et qu’il rôde autour de nous “comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera“ (1 Pie. 5:8), nous avons pour notre défense ce Dieu qui est une haute retraite (Ps. 59:17), qui ne dort ni ne sommeille (Ps. 121:4), qui ne permettra pas que nos pieds chancellent (Ps. 121:3), et qui est un bouclier et une cuirasse à toute épreuve (Ps. 121:4) !

Christ a acquis pour nous les plus grandes et les plus précieuses promesses, de sorte que nous pouvons compter sur celle du Psaume 91:14-16 :

Puisqu’il m’aime, je le délivrerai ;
Je le protégerai, puisqu’il connaît mon nom.
Il m’invoquera, et je lui répondrai ;
Je serai avec lui dans la détresse,
Je le délivrerai et je le glorifierai.
Je le rassasierai de longs jours,
Et je lui ferai voir mon salut.

 

 

GB



Réflexions et ressources d'édification centrées sur Dieu


  • André

    Article intéressant. Mais comment fait satan pour nous tenter tous alors qu’il n’est pas (sauf erreur de ma part) omniscient?

    • Vous avez raison, rien ne laisse à penser qu’il soit omniscient. Cet article envisage satan comme le général d’une armée (voir point 4).
      Ce qui est dit de lui est dit en tant que représentant de cette armée.

(CC) (BY NC ND) Mandimby Ranaivoarisoa, Pascal Denault, Raphaël Charrier, Daniel Saglietto & Guillaume Bourin. Vous êtes encouragé à partager l'ensemble des ressources disponibles sur ce site. Si vous reproduisez un extrait de l'un de nos articles, nous vous remercions d'y inclure systématiquement un lien renvoyant vers la source. Dans le cas où vous souhaiteriez reproduire un article dans son intégralité, merci de nous contacter.