Quatre questions à Florent Varak sur l’Ecclésiaste, le fatalisme, et la prédication textuelle

Florent Varak sera à Paris le 16 juin prochain à l’occasion de la conférence pour hommes !H2D. Le thème, « C’est la vie : confessions d’un homme sage », renvoie au livre de l’Ecclésiaste, sur lequel Forent a prévu trois enseignements. Nous lui avons posé nos désormais traditionnelles quatre questions !

>> La conférence aura lieu à l’Église évangélique du Tabernacle. Inscriptions ici.

**

 

Guillaume Bourin (GB) : Florent, tu vas participer à la conférence !H2D le 16 juin prochain à Paris. Le thème est « C’est la vie : trois leçons d’un homme sage ». Quelles sont ces trois leçons?

Florent Varak (FV) : Je ne vais pas tout dévoiler ici ! J’ai sélectionné trois chapitres clés du livre de l’Ecclésiaste qui offrent une leçon utile à nos vies. Premièrement la part du plaisir – et de la recherche du plaisir – comme sens à l’existence. Ensuite, nous aborderons le rapport au temps, préoccupation éminemment et étonnamment contemporaine, dont l’auteur parle avec lucidité. Enfin, il me semble que l’auteur a découvert deux clés de vie, l’une mineure et l’autre majeure, que nous découvrirons. Ces leçons nous aident à vivre, je crois. Et je tenterai de les intégrer à l’Évangile.

 

 

GB : L’ecclésiaste nous donne parfois le sentiment d’un certain fatalisme—c’est aussi un peu le cas du titre de cette conférence! Est-ce réellement le cas ?

FV : Il est vrai que l’expression « c’est la vie » est parfois employée avec un haussement d’épaule résigné. L’idée ici est plutôt de décrire la vie telle qu’elle est, c’est-à-dire compliquée, parfois douloureuse et jamais parfaite. On est loin du long fleuve tranquille. La vie chrétienne aussi est parsemée de frustrations, d’inachèvements, et d’interrogations.

Ce sera donc l’occasion de voir comment Jésus-Christ s’implique dans ces situations que décrit l’Ecclésiaste et comment l’Évangile traite de ces préoccupations fondamentales.

ÉCOUTEZ >> Soyez toujours joyeux… Ok mais concrètement, comment ?

 

GB : Qui est cet Ecclésiaste, selon toi ?

FV : L’auteur se présente comme le Qohéleth, celui qui rassemble le peuple pour discuter, l’enseignant (Eccl 1.1, 2, 12; 7.27; 12.8, 9, 10). Plusieurs ont pensé qu’il s’agissait d’un récit éponyme, une sorte de roman imputé à Salomon par rapprochements entre sa vie et les thèmes du livre. C’est possible mais gênant : il y aurait un brin de tromperie dans ce texte s’il fait croire faussement que Salomon en est l’auteur. Par ailleurs, la tradition juive et chrétienne attribuent le livre à Salomon. Rien dans le texte ne permet de l’exclure formellement en tant qu’auteur.

Il me semble préférable d’y voir le récit d’un homme qui a tout vécu, le bien comme le glauque, et qui en parle avec le recul de l’expérience. C’est un homme qui s’apprête à quitter cette terre et qui réalise, au bout de son chemin, ce qui est fondamental à l’existence. Il possède la force d’un témoignage, qui va de succès mitigés, à l’échec assumé, traçant un sentier par son expérience. En cela, il se rapproche de notre vie et de notre existence.

 

 

GB : Comment un livre contenant majoritairement des locutions proverbiales peut-il se prêter à la prédication textuelle ?

C’est plus facile que Proverbes 8 à 30 ! Il y a de longues sections qui se prêtent bien à un exposé linéaire du texte. Il faut juste l’intégrer au reste de la révélation. Salomon constate que la vie nous échappe. Jésus s’appuie, en quelque sorte, sur ce constat, pour apporter la solution : il est le pain qui rassasie, la vérité qui répond aux interrogations existentielles.

Le diagnostic de vie de Salomon demeure actuel – l’Évangile lui apporte un remède absolument phénoménal.

LISEZ >> 7 raisons pour lesquelles l’Ancien Testament nous amène à davantage aimer Jésus

 

GB : Merci Florent !

 

 

 

Florent Varak est pasteur, auteur de plusieurs livres , conférencier, professeur d’homilétique à l’Institut biblique de Genève, enseignant à l’Ecole biblique de Lyon et directeur international du développement des églises évangéliques des Frères (Encompass). Retrouvez ses podcasts hebdomadaires, “Un pasteur vous répond”, chez nous amis de Toutpoursagloire.com. Il est diplômé d’un master en théologie de la faculté Master’s Seminary et il est actuellement candidat au doctorat à la Faculté Libre de Théologie Évangélique de Vaux-sur-Seine.

 

 

Réflexions et ressources d'édification centrées sur Dieu