#PrayforParis : Que faire après ces attentats ?

Hier soir, une nouvelle tragédie a frappé notre capitale. La France, à nouveau mutilée. Des morts, des blessés, des larmes. Des familles déchirées, des collègues disparus, des amis partis. Les éclats d’explosif, les impacts de balle, le sang sur le sol. Les ténèbres ont souillé pour longtemps la ville lumière. Encore.

Sur Facebook, on s’affole, sur Twitter, c’est pire. Les chaînes d’informations déchirent leur une déjà prête, pour tout recommencer. Vite, des témoignages, vite, des vidéos, vite, des photos. N’importe quoi. Un scoop, de l’info. A quoi bon ? Satisfaire cette soif profonde qu’à l’homme de savoir ce qui est arrivé à son prochain. Celui qui n’est plus lointain. Il est là, tout près. Étendu sur le sol.

 

#PrayForParis

Et partout, un même message : #PrayForParis. Prions pour Paris. Prions, oui. Levons les yeux au ciel… Et paradoxalement, comme ces terroristes qui tiraient en criant « Dieu est grand », croyons qu’il l’est, vraiment. Parce que, finalement, prier, c’est reconnaître que face à cette horreur, on ne peut rien.

Nous sommes trop petits et même toute une unité du RAID ne pourrait nous protéger contre la folie humaine. Alors on appelle celui qui est là-haut. Le seul, l’unique, celui qui peut arrêter ce cauchemar en un claquement de doigt.

 

 

Lire la suite sur La Rébellution

 

 

 

<p>Nicolas B. est marié, contrôleur de gestion et co-responsable du Cercle d’Affaires pour Christ.</p>

%d blogueurs aiment cette page :