Pourquoi fallait-il que Christ naisse d’une vierge ?

La naissance virginale de Christ est l’un des thèmes les plus attaqués par les théologiens libéraux qui rejettent généralement tout ce qui, dans les Écritures, fait référence au miraculeux.

Pour nous, sur Le Bon Combat, nous publions nos articles tout en “croyant tout ce qui est écrit” (Actes 24:14), ce qui implique que nous acceptons sans réserve le fait que Marie n’ait pas connu d’homme avant que Jésus ne naisse (Matt. 1:25).

Au delà de la véracité historique de cet évènement se pose la question de sa signification théologique : pourquoi fallait-il que Jésus naisse d’une vierge ? Pourquoi fut-il privé d’un père biologique humain ?

 

Louis Berkhof offre une réponse simple à ces questions :

Si Christ avait été engendré par un homme, il aurait alors été une simple personne humaine… et en tant que tel, il aurait été participant de la culpabilité commune à toute l’humanité. 

Mais maintenant que son sujet, son ego, sa personne, ne procèdent pas d’Adam, il… est libre de la culpabilité du péché. 

Et, étant libre de la culpabilité du péché, sa nature humaine peut elle aussi être préservée de la pollution du péché, que ce soit avant ou après sa naissance. 

Non seulement la naissance virginale de Christ est la démonstration de sa double nature, mais elle est également nécessaire à son incarnation substitutive : il fallait qu’il soit sans péché pour prendre notre place, et par conséquent il fallait qu’il soit absolument libre du péché d’Adam.

L’incarnation, Dieu le Fils devenant homme, est certainement l’une des vérités les plus insondables de toute l’histoire de la création. Et c’est en vue de notre salut qu’il est né d’une vierge, afin de mourir à la croix près de trente ans plus tard.

Que son nom soit glorifié, jusqu’à ce qu’il revienne et pour l’éternité !

 

 

 

Citation extraite de Louis Berkhof, Systematic Theology (Grand Rapids: Eerdmans, 1996), 336.

 

 

 

 

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Guillaume Bourin est pasteur, auteur, et fondateur du blog Le Bon Combat dont il est l'un des administrateurs actuels. Il s'intéresse particulièrement à l'intertextualité et à l'exégèse de l'Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Guillaume est titulaire de deux masters en théologie (M.Div., Th.M., Southwestern Baptist Theological Seminary, USA) et il est actuellement candidat au doctorat à l'Université d'Aberdeen (Ecosse). Guillaume est l'auteur du livre "Je vous purifierai d'une eau pure" : perspectives bibliques sur la régénération baptismale.