Neuf choses que vous devez savoir sur le mouvement Parole de Foi

Joyce Meyer vient en France en mai prochain. Si vous connaissez sans doute l’oratrice, vous ignorez peut être qu’elle fait partie du grand mouvement “Parole de Foi” (Word of Faith).

Derrière cette appellation on retrouve, outre Joyce Meyer, des “grandes figures” telles que Kenneth Hagin, Benny Hinn, Kenneth et Gloria Copeland, Paul and Jan Crouch, T.D. Jakes, Paula White, Joseph Prince, Joel et Victoria Osteen, Creflo Dollar etc…

 

Voici 9 choses importantes que vous DEVEZ savoir au sujet de Parole de Foi.

 

 

1- Pas une dénomination, un mouvement

C’est important de le noter : si vous cherchez des points de convergence entre les différents adhérents du mouvement Parole de Foi, vous ne trouverez rien de réellement officiel.

Les représentants les plus connus se tiennent à l’écart mouvements historiques, et revendiquent le caractère “inter-dénominationnel” de leur ministère.

 

2- Une apparente diversité quant à la forme

Vous n’auriez peut-être pas associé les noms cités ci-dessus les uns avec les autres.

Comparez en effet les “croisades miraculeuses” de Benny Hinn au style plus sobre de Joyce Meyer : à première vue, les deux ne font pas la même chose.

Dans les faits, le mouvement Parole de Foi n’est pas uniforme quant à la structure de ses évènements, mais est par contre très uni dès que l’on en vient aux questions doctrinales.

 

3- Une doctrine clé partagée par tous les représentants

Essek William Kenyon (1867-1948), généralement considéré comme l’ancêtre du mouvement, a forgé l’expression “ce que je confesse, je le possède”.

On parlait à l’époque de “confession positive”, ni plus ni moins que ce qui est désigné aujourd’hui par l’expression “parole de foi”.

Selon cette doctrine, il est possible d’accéder au “pouvoir de la foi” ou à celui de la “peur” au travers des mots que l’on prononce. En conséquence, la prospérité, la santé, ou encore une certaine forme de bien être (la “vie abondante”)  sont accessibles par le moyen de paroles prononcées “avec foi”.

L’exemple le plus parlant est certainement le sermon de Joel Osteen, “The Power of I Am” (le pouvoir du “je suis”).

Dans celui-ci, il affirme que “[les paroles] qui suivent ces deux simples mots (je suis) vont déterminer le type de vie que vous allez vivre”. Selon Osteen, “les ‘je suis’ qui sortent de votre bouche apporteront soit le succès, soit l’échec” et “le principe est que ce que vous mettez derrière le ‘je suis’ viendra toujours à votre rencontre”.

Sur cette base, Joel Osteen affirme que si quelqu’un prononce avec foi des paroles comme “je suis talentueux” ou encore “je suis beau”, alors cette personne le deviendra réellement ! Mais si à l’inverse elle se laisse aller à des “je suis vieux”, alors ce seront des rides qu’elle héritera !! (véridique, regardez la vidéo à 2:22).

Si vous trouvez de telles affirmations ridicules, sachez qu’il s’agit là de la doctrine fondamentale du mouvement Parole de Foi : les mots ont un pouvoir, et sont un élément causal provoquant prospérité ou adversité, bénédiction ou malédiction.

Certains prédicateurs de Parole de Foi vont très loin dans l’utilisation de cette doctrine, comme ceux qui se focalisent sur la prospérité financière.
Mais d’autres, notamment Joyce Meyer, l’utilisent subtilement (voir par exemple son sermon “The Power of the Words” [le pouvoir des mots] ou cette liste de “confessions positives” qu’elle affirme réciter sur des bases régulières).

 

4- Une histoire commune

Comme indiqué plus haut, l’ancêtre du mouvement est E.S. Kenyon, dont les enseignements controversés ont également influencé le New Thought Movement (un mouvement généralement considéré comme sectaire ayant engendré des dénominations comme la Science Chrétienne).

Mais le véritable père de Parole de Foi est incontestablement Kenneth Hagin. C’est lui qui a influencé les figures clé du mouvement comme Kenneth Copeland ou Oral Roberts.

Ce dernier a notamment fondé l’université qui porte son nom, l’une des plus connues du mouvement et de laquelle sont sorties plusieurs de ses grands représentants (Joel Osteen, Joyce Meyer, Ted Haggard, Kenneth Copeland, etc…)

 

5- Un vecteur de communication efficace

Le développement du mouvement Parole de Foi s’est accéléré avec la fondation de la chaîne de télévision Trinity Brodcasting Network (TBN), en 1973. TBN est aujourd’hui rediffusée au travers de plus de 5000 chaînes à travers le monde, impactant des millions de personnes.

Là encore, TBN n’est pas officiellement labellisée Parole de Foi, mais un examen rapide de sa ligne éditoriale met en évidence son adhérence sans réserve.

Ce média assure au mouvement une diffusion mondiale de ses idées, et la renommée assurée de ses prédicateurs les plus en vogue.

C’est aussi un excellent moyen d’assurer la promotion de la nébuleuse de maisons d’éditions et autres oeuvres qui gravitent autour de Parole de Foi.

 

6- Une expansion rapide dans le monde entier

Depuis la fin des années 1970, Parole de Foi s’est développé de manière exponentielle, tant aux Etats-Unis que dans le reste du monde.

Le terrain de prédilection des orateurs du mouvement est l’Afrique. Christianity Today estimait en 2007 que sur les 890 millions d’habitants que compte le continent, plus de 147 millions adhèrent à une certaine forme d’évangile de type Parole de Foi.

 

7- Un mouvement unanimement décrié

Outre-Atlantique, les doctrines de Kenyon, Hagin, ou Oral Roberts ont fait de longue date l’objet de controverses.

Mais ce qui est relativement nouveau, c’est que certains organes charismatiques officiels commencent à émettre des avis défavorable quant à la tournure que prend le mouvement (voir par ex. cet article de Charisma News).

Des spécialistes académiques évangéliques de premier plan comme Gordon D. Fee ou Michael Horton ont dénoncé les doctrines et pratiques de Parole de Foi.

Ce n’est malheureusement que trop peu le cas en France, où même le CNEF, qui pourtant avait identifié Joyce Meyer comme une tenante de l’évangile de prospérité (voir le fascicule diffusé par BLF), n’a pas réagi quant à sa venue en France. (1)

 

8- De nombreuses doctrines non-bibliques

En raison de contraintes d’espace, reporter ici les dizaines des doctrines non-bibliques affirmées par tout ou partie de Parole de Foi n’est pas possible.

Citons les trois qui ont le plus défrayé la chronique :

La doctrine des “petits dieux”, selon laquelle par la nouvelle naissance le chrétien devient “une incarnation de Jésus de Nazareth” (Hagin). K. Copeland, C. Dollar, B. Hinn et Joyce Meyer ont largement promu cette doctrine (voir cette vidéo).
[Note du 18 juin 2016 : Joyce Meyer Ministries – Francophone nous a présenté un document montrant le changement de point de vue de Joyce Meyer sur la doctrine des petits dieux. Précisions que nous aurions pu avoir cette information avant décrire cette article. Il s’agit d’un erreur qui est de notre fait, et pour laquelle je m’excuse personnellement. -Guillaume] 

La doctrine de la semence. Oral Roberts est réputé l’avoir introduite, mais elle ne sera jamais aussi folle que lorsqu’elle est maniée par Mike Murdoch ! Selon ce dernier, si 1000 personnes font chacune un don (une semence) de 1000 $ lors de l’un de ses appels télévisés, des “miracles et des délivrances vont se produire”. Il appelle même ses auditeurs à puiser dans l’argent de leur retraite pour  “semer cette semence”…

La doctrine de la mort spirituelle de Jésus, doctrine dont Joyce Meyer est une fervente avocate. Selon elle, Christ est mort physiquement et spirituellement à la croix, et il a du passer par l’enfer pour pouvoir effectuer l’expiation (cf. cette bande son). Elle affirme aussi que Jésus est le premier homme à être né de nouveau.

 

9- Un rapport particulier à l’argent

Le mouvement Parole de Foi a régulièrement été épinglé au sujet du train de vie de ses prédicateurs les plus connus.

Six d’entre eux ont même fait l’objet d’une enquête parlementaire aux Etats-Unis, dont Benny Hinn, Joyce Meyer, Kenneth Copeland et Creflo Dollar.

Il y a quelques semaines, ce dernier a de nouveau défrayé la chronique en lançant un appel aux dons de 60 millions de dollars pour l’achat d’un nouvel avion privé Gulfstream G650.

 

 

 

GB

 

 

 

 

Cet article fait partie d’une série publiée en collaboration avec les blogs La Rébellution et NotreEglise.com.

 

 

 

Note :

(1) A l'origine, cet article mentionnait que Top Chrétien, l'organisateur de la venue de Joyce Meyer en France, était membre du CNEF. C'était une erreur et je tiens à m'en excuser.

 

 

 

 

 

 

 

<p>Guillaume Bourin est le fondateur du blog Le Bon Combat et l’un de ses administrateurs actuels. Il s’intéresse particulièrement à l’intertextualité et à l’exégèse de l’Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Guillaume est titulaire deux masters en théologie (M.Div., Th.M., Southwestern Baptist Theological Seminary, USA) et il est actuellement candidat au doctorat en Ancien Testament à l’Université d’Aberdeen (Ecosse).</p>

  • Liechti Daniel

    Cher Guillaume Bourin,
    Avant de « tapper » – inutilement – sur le CNEF, tu aurais dû te renseigner : Le Top Chrétien n’est pas du tout affilié au CNEF. Et ceci explique celà…
    Merci de réctifier cette erreur auprès de toutes les personnes ainsi mal informées. Daniel Liechti

    • Bonjour Daniel,

      Mea Culpa! Récemment, alors que j’ai décliné la proposition de promouvoir comprendredieu.com il m’avait été rétorqué que Top Chrétien était membre du CNEF. Ceci explique la méprise, mais ne la justifie pas.

      J’ai bien sur retiré cette mention, et j’y rajoute une note de bas de page pour m’excuser.

      Ceci étant, en toute franchise et à titre personnel, j’aurais vraiment apprécié une prise de position du CNEF sur le sujet. Peut-être est-ce encore possible?

      A bientôt frère.
      Guillaume

  • Liechti Daniel

    Ok, merci d’avoir rectifié rapidement. Crdl, DL

  • Mandimby R

    Merci Guillaume. Cela fait longtemps que je voulais moi-même écrire sur ce mouvement qui est aussi très présent à Madagascar. J’espère encore avoir l’opportunité de fournir des arguments exégétiques sur le sujet.

    Mandimby

  • Sarah

    Bonsoir,

    Je viens de lire votre article et quelque chose m’a particulièrement marqué dans ce que vous avez dit. En effet, je ne savais pas qu’il existe des chrétiens qui ne croient PAS à la mort spirituelle de Jésus. Si j’ai bien compris ce que vous dites, selon vous Jésus n’est pas mort spirituellement et n’est pas allé en Enfer après sa mort terrestre. J’aimerais donc comprendre ce en quoi vous croyez.

    J’espère que vous ne trouverez pas dans mon message une quelconque animosité ou un air de défi, parce que je souhaite réellement comprendre quelle est votre croyance propre.

    Merci de votre réponse.
    Sarah.

    • Cal

      Bonjour Sarah,

      D’après l’enseignement du Nouveau Testament, la mort spirituelle est le lot de ceux qui ont péché, comme Paul le précise aux éphésiens en ces termes « Quant à vous, vous étiez morts à cause de vos fautes et de vos péchés » (Eph. 2:1).

      Donc pour que Jésus soit mort spirituellement, il faudrait qu’il ait péché.
      On pourrait objecter à cela que Jésus a porter les péchés des croyants, et que de là s’en suivrait que Jésus a du connaitre la mort spirituelle pour les pécheurs.

      Mais cela ne convient pas pour au moins deux raisons :

      – Si les pécheurs sont déjà morts spirituellement, en quoi une mort spirituelle de Jésus serait une substitution, puisqu’ils sont déjà morts? De plus, Jésus, à la croix, dit au Père qu’il remet son esprit entre ses mains… Or, on ne saurait concevoir qu’auprès de Dieu se trouve ce qui n’est pas vivant.

      – Aussi, le témoignage des écritures est clair quant au fait que c’est « à travers son corps » que Jésus a accomplit la purification des péchés (cf Col. 1:22 ; Hb. 1:3 ; Hb. 9:14 ; 1 P. 3:18 ; etc…).
      Enfin, dans Jean 12:32-33, il nous est dit que Jésus a indiqué de quelle mort il devait mourir, en ces termes : « et moi, quand j’aurais été élevé de la terre »…

      Ce qui fait que le sacrifice de Jésus nous sauve c’est aussi son obéissance parfaite, comme le précise l’auteur de l’épître aux hébreux (10:8-10).

      Jésus acquiert ainsi l’exaucement de ses prières (Hébreux 5:7) dont la prière sacerdotale, et l’office de grand prêtre qui ne se transmet pas, pouvant ainsi constamment intercéder en la faveur des élus (Hébreux 7:23-28).

      Voilà, c’est un peu rapide et ce sujet de l’oeuvre rédemptrice de Jésus mériterait des pages à en remplir l’univers, mais j’ose espérer que cette humble présentation aidera, quiconque veut honorer la saine doctrine de Christ.

      • Yes.

        Que Christ meure spirituellement implique que Dieu meure… Chose impossible.

        Cal, bon point l’emphase sur la substitution pénale, mais tu te doutes bien que quand tu creuses un peu, WoF la rejette. Si tu écoutes attentivement, leur approche de l’expiation est Christus Victor.

        Classique quoi…

        • Cal

          C’est un Christus Victor hybride… Benny Hinn, pour l’avoir pas mal « observé » (étudié?) emploie pas mal de formules et termes relevant clairement de la substitution pénale. Ce qui le rend plus « tricky » que Meyer, à mon sens, lorsqu’on doit analyser leur sotériologie.

          • Sarah

            Merci pour votre réponse. Je comprends très bien ce que vous voulez dire. On pourrait rajouter que Jésus ne saurait être séparé de Dieu étant pleinement Lui et en Lui or la mort spirituelle est l’absence de Dieu.
            Cependant, dans cette vision des choses, en quoi la résurrection de Jésus est-elle différente de celle de Lazare ou de celles d’autres personnes mentionnées dans le nouveau testament ?

          • tu les as entendu dire que Christ a pris sur lui la colère de Dieu?

            Perso je ne suis même pas sur de les avoir entendu parler de la colère!

            Après c’est possible, je n’ai pas tout écouté, mais pour moi ils sont constamment en train de parler de ce que Christ a acquis dans sa mort et sa résurrection, pas de ce qu’il a porté. Meyer en est la grande spécialiste.

      • ley

        Bonjour,

        Qu’est ce que vous appelez « mort spirituelle »?

        Pour moi, la mort c’est subjectif. la réelle mort c’est la seconde mort ou y a vraiment une destruction de l’esprit (au jugement final). Mais la mort après le vivant, c’est la 1ere et l’esprit n’est pas réelement mort, c’est juste le corp qui est parti. Jésus a vécu la 1ere mort et est réssucité dans le monde physique.

        Mais comment vous pouvez dire qu’un pécheur est mort spirituellement? Le péché conduit à la mort (au jugement) mais il leur est toujours possible de se repentir de leur vivant… donc l’esprit n’est pas mort. Le salaire du péché c’est la mort oui, mais pas tout de suite. Une fois que le péché pousse à la 1ere mort sans repentance… là c trop tard car on est mort (1ere) et c’est l’esprit qui mourra à la 2nd mort car il ne se sera pas repenti.

        Ensuite, que signifie pour vous « mangez ma chair et buvez mon sang » quand c’est jésus qui le dit? N’est ce pas de son vivant charnel qu’il a fait la volonté de Dieu et qu’il nous appelle a faire de même et puisque le sang représente l’âme et que la sienne etait entièrement dévoué à Dieu que nous suivions l’exemple? En mourrant sans péché il montre que la mort n’a pas d’emprise sur ceux qui ont le coeur pur et marche selon les voies de Dieu.

        Etes vous d’accord avec cette façon de voir les choses?

    • Cal

      Bonjour Sarah,
      c’est une très bonne question que vous posez là : quelle différence entre la résurrection de Jésus et celle de Lazare?

      Il y en a plusieurs, mais la principale c’est que Jésus est revenu à la vie avec un corps immortel et incorruptible. Il est le premier à avoir reçu un corps glorifié, tel que nous en aurons dans l’éternité avec Dieu. Pour plus de précision je vous encourage à lire le chapitre 15 de 1 Corinthiens.

      Une autre différence entre Lazare et Jésus c’est que Jésus confirme qu’il est lui-même la résurrection et la vie; personne n’a pris sa vie, il l’a donnée lui-même. Et pour plus de précision vous pouvez lire les chapitres 10 et 11 de l’évangile de Jean.

      Je vous encourage vraiment à faire ces lectures, car il n’est rien de tel que de lire les écritures après avoir reçu une potentielle lumière sur un point ou un autre de la vérité divine.

      Que Dieu vous bénisse.

  • Martin

    Bonjour,

    Je trouve le ton de l’article pas vraiment approprié…
    En effet, après quelques recherche, j’ai pu constater que Joyce Meyer, Creflo Dollar… impactent la vie de milliers de personnes à travers le monde. La construction de plusieurs orphelinats, maisons d’accueils, etc sont à leur actif. Mais vous préférez souligner uniquement ce qui vous permet de les critiquer.
    Concernant le Jet Privé si controversé, pourquoi vous offenser ? Cela ne vous choque pas lorsqu’il s’agit de chefs d’entreprise ou autre qui font l’acquisition d’avions privés. Cela ne facilite-t-il pas la diffusion de l’évangile ? Je ne pense pas qu’il fasse une telle acquisition pour son confort personnel mais plutôt pour lui faciliter la tâche qu’il a décidé d’accomplir.
    De plus, vous dites de certaines doctrines qu’elles sont non-bibliques, mais où est votre argumentation, où sont vos versets ?
    Enfin bref, j’ai l’impression que, dans cet article, vous avez perdu de vue le BUT. Il ne sert à rien de diviser, concentrez-vous plutôt sur ce qui vous rassemble… car sur certains points, ce sont sûrement eux qui sont dans la vérité… A moins que vous prétendiez avoir raison sur tout ?
    Proverbes 18v21 : « La vie et la mort sont au pouvoir de la langue »…
    Cordialement,

    • Bonjour!

      Et merci pour votre remarque.

      Deux rapides éléments de réponse :

      1- Cet article n’argumente pas, il se contente d’exposer 9 choses importantes que tout chrétien doit savoir. Je vous rappelle qu’il s’agit d’une série, dans laquelle nous avons déjà adressé certaines des doctrines citées ici, et nous allons continuer à le faire jusqu’à la fin de la semaine avec les blogs collaborateurs (La Rebellution et Notre Eglise Point Com)

      2- Prenez garde à ne pas tomber dans le pragmatisme!! Ce n’est pas parce qu’une chose marche qu’elle est de facto bonne.
      Les exemples bibliques regorgent d’histoires de réussites apparentes qui se sont révélées être un désastre spirituel.
      D’autre part, si vous pensez que le ministère d’un Creflo Dollar impacte des vies, libre à vous. Je pense surtout qu’il impacte le portefeuille de ses auditeurs. Ce monsieur plume littéralement ceux qui l’écoutent, et ce au moyen d’un enseignement souvent ridicule et démonté maintes et maintes fois.

      Si vous pensez que l’enseignement des petits dieux ou de Word of Faith édifie, alors Creflo Dollar est pour vous! Mais, cher monsieur, je vous encourage à remettre sérieusement en cause toute cette nébuleuse…

      En ce qui nous concerne, nous souhaitons servir Dieu, et nous mettrons en garde ceux qui veulent adorer Dieu en esprit, mais aussi en vérité. Il y a la nécessité d’avertir, même s’il faut garde un certain équilibre, mais il ne s’agit certainement pas de tout avaler sous prétexte de “ne pas diviser”

      Que Dieu soit avec vous, et au plaisir de vous lire
      Guillaume

    • Bonjour Martin,
      Matthieu Giralt vient de publier un article sur justement votre réponse « j’ai pu constater… qu’ils impactent la vie de milliers de personnes. »
      Le voici:

      http://notreeglise.com/porter-de-bons-fruits/

  • Lou

    Eh bien, vous en avez fait des recherches sur ce mouvement et ces personnes! Je ne les connais pas, mais tout ce que vous écrivez là me les rends forcément antipathique.
    Et je pense que ça ne plait pas à Dieu. Il dit lui même d’aimer et de prier pour nos ennemis.
    Cet article ne se concentre pas assez sur les faits et ressemble à un rassemblement de potins tellement il cite de noms.
    Bref, les sentiments que m’inspirent votre article sont mauvais, je préfère ne pas revenir.
    Mais avant de partir pour de bon, je me permettrai 1/de prier pour vous, pour que votre zèle soit conduit par le Bon Esprit. 2/de vous conseiller de passer plus de temps à éclaircir vos lecteurs sur la parole de Dieu, plutôt que sur les péchés d’autres personnes.
    Soyez bénis.
    Lou

    • Bonjour Lou,

      Ce ne sont pas nos ennemis! Et dans cet article nous ne faisons qu’exposer certains aspects controversés du mouvement. Nous prions pour eux, et pour les gens qui sont esclaves de ce type d’enseignement.
      Mais notre devoir est aussi d’avertir.

      Nous ne passons pas notre temps à cela, croyez-moi. C’est une semaine ciblée sur 3 ans d’existence du blog. Idem pour les blogs collaborateurs (Notre Eglise Point Com, La Rebellution).
      Le Bon Combat, d’ailleurs, est avant tout un blog théologique, donc centré sur l’enseignement des Ecritures 🙂

      Que Dieu vous bénisse également.
      Guillaume

      • Lou

        Bonjour Guillaume.

        Je ne voulais pas revenir, mais comme ces reflexions ne me lachent pas et tournent en boucle dans ma tête, je reviens pour vous les partager :

        Dans votre rôle de prévention, puisque vous voulez informer et protéger les personnes d’actes malveillants, vous avez également pour responsabilité de « bien » informer ces gens.
        Est-ce la manière dont Jésus aurait écrit cet article? Votre article est il écrit par amour pour votre prochain? En sortant de votre site, est ce que votre lecteur saura comment faire pour reconnaître les faux prophètes en général et non pas seulement ceux que vous citez en tant que tels?

        Puisque Jésus dit « Écoute, Israël, le Seigneur, notre Dieu, est l’unique Seigneur ;
        et : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force.
        Voici le second : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas d’autre commandement plus grand que ceux-là. » Marc 12:29-31
        Et Paul renforce « J’aurais beau être prophète, avoir toute la science des mystères et toute la connaissance de Dieu, j’aurais beau avoir toute la foi jusqu’à transporter les montagnes, s’il me manque l’amour, je ne suis rien » 1 Cor 13:2

        Alors il me semble qu’avant d’écrire un article comme celui là, il serait bon pour vous de vous poser cette question « ai-je l’amour? ». Mon article transfère t’il l’amour lorsque mon lecteur le lit?
        Car lorsque je lis votre article, je trouve qu’il manque d’amour.
        Il est tellement théologique (??) et intellectualise les choses, tout en nommant et accusant, que je ne ressens pas l’amour que vous ressentez lorsque vous écrivez ces choses.

        Peut être votre blog est un blog théologique et ne s’adresse pas à un lectorat tel que moi (fervente croyante mais aucune formation théologique). Il n’a peut être pas pour but premier de toucher au coeur mais de stimuler l’intellect. Mais puisque vous représentez Christ et que vous vous exposez via votre blog, représentez fidèlement aussi ce qu’Il a été pardessus tout : « Amour ».

        Dieu parle à votre coeur pour atteindre votre intellect. Non pas l’inverse. Car sinon c’est vous qui prenez le controle et vous vous dirigez où vous voulez tout en pensant que c’est saint.
        Vivez sa parole. Et montrez à vos lecteurs que vous la vivez. Ne l’intellectualisez pas trop. Laissez Lui vous montrer, ne donnez pas ce rôle à votre cerveau.

        Voilà le verset que j’ai à coeur pour vous : Proverbes 19:20

        Soyez bénis,
        Lou

        • Lou,

          Vous m’avez l’air vraiment de quelqu’un sympa.

          Je ne veux pas polémiquer avec vous, ni vous troubler.

          Nous voulons juste mettre en garde nos lecteurs et les autres contre une dérive avérée. Nous documentons tout ce que nous disons, et si nous le faisons, c’est par amour pour ceux qui se perdent avec cette fausse doctrine.

          Vous ne pouvez pas juger nos motivations, vous n’êtes pas dans notre coeur.
          Evaluez par contre nos arguments, je vous y encourage, et voyez si nous mentons, et si ce que l’on vous dit est faux.

          Car le mouvement Parole de Foi plume ses fidèles, et enrichit quelques privilégiés qui se proclament pasteurs mais qui en réalité traitent durement le troupeau.

          On aime vraiment les brebis, je vous assure. Et c’est même pour cela que nous avons décidé d’écrire.

          Prières pour vous aussi, chère amie, et que Dieu soit avec vous.
          Guillaume

          • Lou

            Bonjour Guillaume,

            merci pour vos prières.
            Je ne doute absolument pas de votre amour pour les brebis. Et merci Seigneur pour cela.
            Je suggérais simplement que vous montriez aussi votre amour pour ces pasteurs perdus.

            Que Dieu vous guide.
            Lou

          • Lou

            PS: rien à voir mais les images par défaut mis à coté des noms sont tout de même pas très jolies…

  • Belle article. Je me demande s’il n’y a pas l’influence du matérialisme, et du gnosticisme avec un pouvoir individuel attribué à la foi.
    Ancien adepte New Age, j’aime a rappeler que la foi n’est pas toute puissante, c’est Dieu qui l’est.
    Etudiant en théologie, j’aimerais avoir votre avis sur mon site. Bien modeste dans sa qualité ^^.

  • Kwakye

    Bonjour Guillaume

    Vous êtes théologien ? Cela ce voit. Car comment la main inspirée par le Saint Esprit ( Esprit de Vie qui engendre, rempli et surtout conduit en enseignants toutes choses et la vérité) peut dire à l’épaule qu’elle est dans le faux ?? C’est dit que La théologie bâtir mon église à travers la bouche de Paul inspirée lui par le Saint Esprit ?? N’est-ce pas Jésus, le Christ qui bâtira son Église ?

    Je comprends pas comment il encore possible que dans un même corps, des membres veulent leurs indépendance.

    Rappelons nous de ce qui arriva à Marie et Aron quand ils ont critiqués le serviteur que Dieu qui avait été établi. Dieu fait toute chose à merveille et avec Justice. Marie eu la lèpre blanche à cause de ce qu’elle avait dit, Aron meure directement après son transfert de sacerdoce. C’est pour notre pédagogie que ses choses se sont produites nous rappelle, l’auteur de l’épître au Hébreux.

    Donc svp, grandissez dans votre être intérieur; poursuivez le coeur de Dieu ; édifiez vous par des prières par l’esprit et arrêtez de cherchez une paille dans l’oeil, quand spirituellement vous êtes bancal.

    Tout cela pour que nous puissions tous ensemble tendre à la stature parfaite de Christ, le maître.

    Que la grâce de notre Seigneur, vous accompagne, tous les saints, au de Jésus amen.

    • Cher monsieur,

      Votre commentaire est fort sympathique 🙂

      Vous faites une analogie entre Moise et les prédicateurs stars de Word of Faith… libre à vous!
      Mais suite aux données que j’ai exposé ici, moi je me garderai bien de faire une telle analogie aussi insultante pour l’homme de Dieu qu’était Moïse !!

      Apres, si vous pensez que les gens de Parole de Foi sont « l’épaule de l’Eglise », que puis-je vous répondre?

      Je pense que vous n’apportez rien sur le fond à part vociférer dans le vide. Vous ne répondez pas à nos arguments, qui sont circonstanciés et documentés.

      Personne ne répond sur le fond, d’ailleurs.

      Bonne journée à vous
      Signé : le petit orteil :p

      • Kwakye

        merci de votre réponse

        Je fais une analogie problématique sur quel point ? Car si vous dites  » vous faites … libre à vous » c’est que cela n’est pas votre point de vue. Ce qui me donne encore une fois de plus, une raison de vous dire :  » Grandissez spirituellement  » car vous n’auriez pas répondu vous serez entrain de faire comme les chrétiens de beret, vérifier mon propos avant de donner une réponse.

        Sur le points des hommes que Dieu mis en place selon la richesse de SA grâce et non selon votre système théologique textuel, je vais prendre l’exemple de David.

        David n’était-il pas roi, prophète, adorateur oint de Dieu ? Si on devait retranscrire la vie de David dans notre époque, il serait un Chef d’Etat, Pasteur, Docteur avec la passion pour le Dieu n’est-ce pas ? Psaume 139:14  » Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse. Tes oeuvres sont admirables, Et mon âme le reconnaît bien.  » que diriez vous à cela ? car le nom de David sur trouve sur le trone de Christ. L’un des héros qui n’était pas née de nouveau, Dieu l’appelle « l’homme selon mon coeur »

        Vous serrez sans doute donc le premier à criez au scandale qu’il est corrompu par l’argent, l’égocentrisme, qu’il laisse planer un faux ministère. etc et donc le pire c’est que son successeur Salomon, est son fils … dans il y a de la magouille. L’amour de Dieu ne soupçonne pas le mal 1 Corenthiens 13 ( Bonne lecteur au passage ). Et vous voulez me dire que vous avez l’amour de Dieu dans votre coeur ? l’amour Agapao pas fileo …

        Bref vous êtes entrain d’amassez des chardons ardents juste avec vos paroles. ( Aron était sacrificateur donc aujourd’hui ministre de la parole au même titre que vous )

        Luc6:45  » L’homme bon tire de bonnes choses du bon trésor de son coeur, et le méchant tire de mauvaises choses de son mauvais trésor; car c’est de l’abondance du coeur que la bouche parle.  »
        de plus Jacques vous dit la puissance de vos parole :
        Jacques 3:6 […] » La langue aussi est un feu;  »

        Ce qui vous dérange peut être et en vous respectant comme ministre/ saint de la parole, c’est votre incapacité à déployer la vie de Dieu dans votre environnement, voilà le constat. Vous êtes pasteur n’est-ce pas ? Prenez votre courage, demandez des rendez vous avec ses pasteurs car ce qui ne vient pas de Dieu vient du Diable selon la  » prédication textuelle  » En plus, votre assurance se trouve ici  » 1 Jean 2:14 à 16 – Jeunes gens je sais que vous avez vaincus le Diable  » Donc vous n’aurez aucune craintes à le faire. ET FAITES leurs la remarque.

        Je vous dis pas d’être humble car vous allez me resister mais je vous dirais parfois Dieu par le tantôt d’une manière tantôt d’une autre et on n’y prends point garde. Votre destinée est en Christ pas en votre système de prédication textuel.

        Que la grâce notre Seigneur vous permet de vous ajustez à sa parole et son esprit. Que Dieu par Jésus vous bénisse amen

  • Laurana

    Guillaume merci d’apporter la vérité sur ce mouvement que je connais très bien et tout est clairement dit. Les rageux sont ceux qui ne connaissent pas l’impact des fausses doctrines sur les gens et sur leurs familles. Désolée d’être crue mais c’est la vérité : quand on dit aux gens c’est l’année 2015 donnez 2015 euros et vous aurez dans l’année 2015 fois 2015 euros il y a un gros problème de doctrines.

    Paul disait je suis heureux dans l’abondance comme dans la disette je me demande qui on est nous pour vouloir marcher sur l’or et que l’on devienne tous riches alors que Jésus se déplaçait sur un âne. La Parole de Dieu nous demande de discerner les esprits et qui sont ceux qui nous dirigent au lieu d’avaler toutes les couleuvres. Un homme de Dieu n’est pas Dieu et si c’est pas clair faut le dénoncer point barre. J’ai des amies qui sont dans ces églises et qui attendent le fric promis et les bénédictions depuis des années mais quand il est question de donner sa vie pour quelqu’un ou même de pardonner il n’y a personne et il n’y a personne non plus pour s’identifier aux souffrances du Seigneur.

    Tous ces prédicateurs y en a pas un seul qui dit au peuple prenez votre croix dans toutes les situations riches ou pas, dans la maladie ou pas. Quand j’entends une femme influente de Parole de Foi qui a dit à ma soeur malade qu’est ce que tu as fait contre Dieu pour qu »il te punisse avec cette maladie j’ai vraiment envie de vomir:… Le Seigneur se glorifie aussi dans la maladie les amis remettez Dieu à sa bonne place car comme les compagnons de Job vous ne rendez pas un bon témoignage de qui le Seigneur est vraiment et arrêtez dans les églises le culte de la personnalité, l’autocractie du pasteur qui sait tout et dirige tout… Donc merci pour cet article continue

    • Lou

      Laurana,
      On sent bien que vous êtes en colère, et ça se comprend puisque ça touche à des êtres que vous aimez!
      Je me permettrai cependant de vous dire de faire attention à bien la diriger, et à dire/faire ce qui est bien et juste.
      Parce que ce n’est pas parce que quiconque dit la vérité ou fait ce qui lui semble juste, qu’il peut mépriser un autre être. Même dans ce cadre et dans votre colère, que vos mots et vos actions soient motivés par l’Amour (cf 1 Cor 13 : sinon ça ne sert à rien).
      Priez pour vos amies qui se sont trompés de chemin et de motivation, croyant suivre Christ. Parlez leur, éclaircissez les au travers des écritures pour leur montrer à quel point ce que les dirigeants de ce mouvement travaillent pour eux mêmes et non pas pour la gloire de Dieu. Tout ça dans l’Amour.
      Et aussi parce que Jésus a dit de ne pas se contenter d’aimer uniquement ceux qui nous aiment (Matthieu 5:45-48), efforcez vous avec Son aide, de n’hair personne et d’aimer à la place.

      Amicalement en Christ,
      Lou

  • Fany

    Bonjour,

    Merci pour l’article.

    J’aurai juste une chose à vous dire : il faut rajouter ce que vous vous croyez en citant la bible.

    Il y a un grand manque pour le point 8, qui est pour moi centrale

    Je n’ai jamais fait de théologie et je ne veux pas vous croire sur parole lorsque vous démontez quelque chose que je croyais juste suite à une eventuelle mauvaise interprétation de la parole. Si ce n’est pas le but de cet article, rajouter au moins un lien vers des articles qui pourraient exposer votre comprehension des écritures sur les points que vous démontez justement.

    Merci bien.

  • M

    Paroles de foi… Il me semble que la foi vient de ce que l’on entend et ceci vient de la parole de Dieu. Ma réflexion est que Christ en moi = la Parole en moi, dans ma bouche. Je pense donc que c’est Christ en moi (sa maison de prières) qui parle et chasse les démons, la maladie etc.
    Pourquoi donc certains nous prêchent qu’il nous faille faire toute une gymnastique épuisante, un effort intellectuel pour mettre notre foi en action ?
    L’auteur de notre foi ne le fait-il pas parfaitement ?

    Après, si je n’entretiens pas une relation très étroite avec Lui je ne devrai pas me plaindre et accuser
    qui que ce soit de m’avoir séduite ; l’onction m’enseigne, oui, mais il faut que je m’assois et que j’écoute !
    En outre, toutes choses ne nous sont-elles pas données si nous nous préoccupons du Royaume et de sa justice ?

  • Alain

    Une question pour Guillaume: sur la question de l’étendue des souffrances expiatoires de Christ, si vous avez le temps d’aller jeter un oeil à l’Institution de Calvin, je serais intéressé de savoir ce que vous pensez de ce qu’il en dit au livre II, chap. 16, surtout parag. 6-12. Ma préoccupation est de ne pas aller au-delà et de ne pas rester en-deçà de ce qu’en dit l’Ecriture. Mais je reconnais que le sujet est vaste…

    • Je viens de parcourir rapidement cette section, Alain, et je pense que Calvin est prudent, notamment sur l’ajout tardif de la descente aux enfers au symbole des apôtres.

      Par contre, je ne le suivrais pas sur l’expérience Christique des souffrances de l’enfer, bien entendu.

      Je veux creuser depuis longtemps ce point, je reviendrais vers vous à ce moment là.

  • Sami

    C’est triste de voir que pour certains il faut tout avaler au nom de l’amour!!!

  • Hervé

    Donc si je te suis bien Guillaume, hors de ton mouvement point de salut!!!
    Quel est-il d’ailleurs?

  • Alain

    Il me semble qu’on est bien d’accord, Guillaume, que l’expiation a été entièrement accomplie à la croix. Le voile du temple déchiré et les dernières paroles de Jésus l’attestent (« Tout est accompli… Père, je remets mon esprit entre tes mains »). En parlant d’une étendue des souffrances expiatoires de Christ, je me réfère à l’étendue de ces souffrances sur la croix, qui doivent être équivalentes à ce que nous avons mérité, et qui l’ont sûrement été, sans quoi nous ne pourrions pas être sauvés par son sacrifice substitutif. Je propose donc que l’on puisse dire que Jésus a souffert comme Homme sur la croix l’équivalent de la mort spirituelle à laquelle notre péché nous condamnait. Cela me paraît conforme à l’Ecriture, quand elle affirme qu’il a pris sur lui notre châtiment, et qu’il a été temporairement séparé de Dieu au moment où cela s’accomplissait (« Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? »). Mais bien sûr à aucun moment dans tout cela Jésus n’a cessé d’être Dieu, Immortel en tant que tel. J’attends avec impatience la suite de vos propres réflexions à ce sujet.

    • Je suis d’accord pour dire que Christ a souffert d’une souffrance équivalente, voire supérieure, à celle que les croyants auraient du expérimenter en étant l’objet de la justice de Dieu.

      Je ne peux pas utiliser l’expression mort spirituelle, déjà à cause de toutes les erreurs qui y sont associées (dont celle de Mme Meyer), ensuite parce que je vois mal comment dissocier une “mort spirituelle” d’une perte de divinité, dans le cas de Christ.

      Qu’est-ce qui “spirituellement” mourrait, dans le cas de Christ? Je crois que les témoignages bibliques ne peuvent permettre d’aller aussi loin.

      Je pense aussi que la doctrine des deux natures nous donne un bien meilleur aperçu de ces souffrances et de sa mort, sans pour autant répondre à nos interrogations.

      Ce que je pense, donc, c’est qu’il te faut préciser ton affirmation. A la rigueur, parler de “mort spirituelle” selon sa nature humaine peut convenir, si tant est que l’on soit bien au clair sur ce que l’on met derrière une telle expression.

      Dans tous les cas, je pense qu’une autre formulation sera mieux adaptée.

  • Alain

    Merci Guillaume. Mieux informé des erreurs qui aujourd’hui sont associées à l’expression « mort spirituelle », et aussi à cause des ambiguïtés que cette expression peut renfermer en elle-même, je suis d’accord qu’il vaut mieux renoncer à l’utiliser.

    Le fait qui demeure, c’est que Christ a enduré sur la croix la peine requise par la justice de Dieu contre nos péchés, dans Sa Personne restée sainte par nature mais chargée de nos fautes par imputation.

    Au sujet de l’expression « il est descendu aux enfers » dans le Symbole des Apôtres, j’ai trouvé quelque chose d’intéressant dans la Théol. Syst. de W. Grudem (p. 641-654). Il montre que cette mention a été ajoutée tardivement au Symbole, et réfute de toutes façons clairement l’idée que Jésus aurait souffert en enfer entre sa mort et sa résurrection.

    • Oui absolument, et Wayne Grudem a écrit également un article académique bien plus détaillé sur cet ajout tardif. Tu le retrouveras ici.

      Pour ma part, je reste convaincu que par “enfer”, il est tout à fait possible que les auteurs ont voulu signifier “séjour des morts” en général.
      Je n’ai toujours pas lu de démonstration sérieuse du contraire.

      Mais quoi qu’il en soit, tu as raison de souligner qu’il s’agit d’un ajout tardif.

  • Alain

    Merci pour l’article plus détaillé de Grudem sur le sujet. Il est vraiment important que les choses soient ainsi clarifiées.

  • Hernando Thierry

    Que penser de cet article à la lecture de ce passage ? (Je précise que je ne supporte pas la théologie de la prospérité et que je trouve révoltant de s’enrichir sur le dos des fidèles, mais…) :
    38Jean lui dit: Maître, nous avons vu un homme qui chasse des démons en ton nom; et nous l’en avons empêché, parce qu’il ne nous suit pas. 39Ne l’en empêchez pas, répondit Jésus, car il n’est personne qui, faisant un miracle en mon nom, puisse aussitôt après parler mal de moi. 40Qui n’est pas contre nous est pour nous.

  • Nicolas Francis

    bonsoir Guillaume BOurin
    Merci pour cette article,

  • Andry Eric Ravoniharrison

    Primo, je pense qu’il est malséant de critiquer pour le plaisir de critiquer.
    Car il est écrit:dans Phillipiens 1;15-18:

    15 Il est vrai que quelques-uns prêchent Christ par envie et par un esprit de dispute; et que les autres le font, au contraire, par une bonne volonté. 16 Les uns, dis-je, annoncent Christ par un esprit de dispute, et non pas purement; croyant ajouter de l’affliction à mes liens. 17 Mais les autres le font par charité, sachant que je suis établi pour la défense de l’Evangile. 18 Quoi donc? toutefois en quelque manière que ce soit, par ostentation, ou par amour de la vérité, Christ est annoncé; et c’est de quoi je me réjouis, et je me réjouirai.

    Pourquoi donc perdre son temps à denigrer les autres ?
    Ne devrions nous pas annocer plutot la bonne nouvelle?

    Et quelle est d’ailleurs selon vous la bonne nouvellle? Quelle est votre position là dessus exactement?

    On perd son temps en conjectures , et on oublies l’essentiel: ANNONCER CHRIST!

    Secundo:
    Quand vous parlez de parole de Foi:
    Si je confesse la parole de Dieu, ou est le mal?

    La foi ne vient t’il pas de ce que l’on entend et ce que l’on entend ne vient il pas de LA PAROLE DE DIEU?

    Je ne comprends vraiment pas cette façon de mettre une appelation péjorative sur la façon de precher des autres!

    Loin de moi l’idée de défendre qui que ce soit, et je dirai meme que je suis totalement contre l’evangile de la prosperité preché hors de la vrai parole de Dieu.

    Je suis aussi un ULTRA CALVINISTE, mais je pense aussi que la vie en CHRIST est une vraie vie, et non pas une doctrine morte, comme certain preche.

    Méditez bien sur le vrai sens du TOUT EST ACCOMPLI à la croix et revisitez un peu la définition du mot SALUT ( SOTERIA) .

    Si je confesse la puissance de ces paroles.
    Ou est le mal??

  • Samuel Da Silva

    La doctrine “ce que je confesse, je le possède” ressemble beaucoup à la loi de l’attraction décrite dans les vidéos de développement personnel, qui consiste à dire que nous attirons à nous ce à quoi nous pensons. Il n’est pas à nier que l’intention et les pensées positives ont un réel impacte dans la vie de chacun, et dans notre cerveau. D’ailleurs, Jésus lui même dit de prier et de faire comme si nous avions déjà reçu l’objet de nos prières.
    Mais après en effet, tout celà s’écarte un peu de la simple théologie, mais s’oriente plutôt vers du développement personnel et sur les clefs de la pensée.

%d blogueurs aiment cette page :