Les pleurs ne sont pas la garantie d’une repentance authentique – Thomas Watson

La tristesse selon Dieu est constante. Ce ne sont pas quelques larmes versées sous l’effet de l’émotion qui serviront à la repentance. Certains tomberont en pleurs à l’écoute d’un sermon, mais il en sera comme de la pluie d’avril qui passe rapidement ou d’une veine ouverte dont l’écoulement a désormais coagulé.

La véritable tristesse [selon Dieu] est habituelle. O chrétiens, la maladie de votre âme est chronique et revient souvent vous tourmenter. Par conséquent, vous devez continuellement vous soigner par le moyen de la repentance.

C’est cette tristesse là qui est “selon Dieu“ (2 Cor. 7:8-11).

 

 

Thomas Watson (1620-1686)

Extrait de The Doctrine of Repentance (La doctrine de la repentance), Banner of Truth 2009 (1ère ed. 1668), p. 26.

 

Guillaume Bourin est le fondateur du blog Le Bon Combat et l'un de ses administrateurs actuels. Il s'intéresse particulièrement à l'intertextualité et à l'exégèse de l'Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Guillaume est titulaire deux masters en théologie (M.Div., Th.M., Southwestern Baptist Theological Seminary, USA) et il est actuellement candidat au doctorat à l'Université d'Aberdeen (Ecosse).