Une nouvelle secte sur les réseaux sociaux : « l’Eglise du Dieu Tout-Puissant »

Depuis un an environ, on entend parler du groupe « L’église du Dieu Tout-Puissant ». Ils publient de nombreux clips et films en français que l’on peut trouver sur Youtube (certains visionnés des dizaines de milliers de fois). Leurs membres sont très actifs sur les réseaux sociaux où ils essayent de se faire des nouveaux adeptes dans divers groupes chrétiens. Ainsi, vous pouvez avoir  à faire à eux quand ils vous sollicitent en ami sur Facebook ou postent un lien dans un groupe de partage chrétien.

Mais qui est ce groupe, leur histoire et leur enseignement ? Est-ce qu’il s’agit juste d’une autre dénomination chrétienne chinoise ou d’un mouvement sectaire aux enseignements hérétiques et dangereux ?

 

 

Origine et histoire

L’enseignement central de ce groupe est que Jésus-Christ est revenu sur terre de nos jours en 1991 en tant que « Dieu tout-puissant », incarné en tant que femme chinoise.

Tout a commencé en Chine en 1989. Au cours d’un réveil des églises de maison une jeune femme a rejoint une de ces églises et elle a commencé à prononcer des paroles que certains ont identifié à celles de Jésus-Christ.Le mouvement ne mentionne jamais son nom ni aucun détail biographique (tout en admettant qu’elle est une femme). Plusieurs chercheurs croient pouvoir identifier « le Dieu tout-puissant incarné » par une femme chinoise, Yang Xiangbin (né en 1973), qui est née dans le nord-ouest de la Chine.

En 1993, elle a été formellement identifiée au Christ, perçue comme Dieu incarné, et c’est ainsi que « l’Église du Dieu Tout-Puissant » a émergé sous ce nom.

Zhao Weishan est considéré par beaucoup d’observateurs comme le vrai fondateur du mouvement (accessoirement, il serait compagnon de cette jeune femme). Il est désormais reconnu comme le chef et le prêtre de « l’Église du Dieu Tout-Puissant ». L’église elle-même insiste sur le fait qu’elle est dirigée et guidée personnellement par la personne qu’elle reconnaît comme « Dieu Tout-Puissant », et que Zhao, « l’Homme utilisé par le Saint-Esprit », est le leader administratif du mouvement.

Le gouvernement chinois s’est quadi-immédiatement méfié de « l’Église du Dieu Tout-Puissant » en raison de ses vues anticommunistes. En 2000, Zhao et Yang se sont rendus aux États-Unis et en 2001, ils y ont obtenu l’asile politique. Depuis, ils vivent et dirigent le mouvement depuis New York.

 

Depuis 2014, la répression en Chine s’est intensifiée et plusieurs milliers de membres ont fui à l’étranger, où ils ont fondé des groupes en Corée du Sud, aux États-Unis, en Italie, en France, en Espagne, au Canada et dans d’autres pays, en plus de celles établies à Hong Kong et à Taïwan, et des membres non chinois se sont joints au mouvement. Une conséquence inattendue de la diaspora a été son développement accéléré, dans les pays où « l’Église du Dieu Tout-Puissant » peut opérer librement, d’une production artistique considérable de peintures et de films, certains films remportant même des prix dans les festivals de films chrétiens…

 

Quelques-unes de leurs croyances erronnées

Beaucoup d’informations contradictoires sur ce groupe. Ils se considèrent eux-mêmes persécutés par le parti communiste chinois et par des fausses accusations d’autres dénominations chrétiennes. C’est pourquoi j’ai essayé de prendre toutes les informations sur leur enseignement directement de leurs propres publications qui peuvent être vu sur leur site internet.

 

1- Le parti communiste chinois est « le grand dragon rouge »

L’église du Dieu tout-puissant voit le Parti communiste chinois comme étant l’incarnation du grand dragon rouge de l’apocalypse. Je cite : « La Chine est la terre où réside le grand dragon rouge, et c’est l’endroit qui a résisté à Dieu et L’a condamné le plus gravement à travers l’histoire. La Chine est comme une forteresse de démons et une prison contrôlée par le diable, impénétrable et imperméable. »

Il est vrai que le parti communiste est hostile à ce groupe (comme il l’est envers d’autres mouvements issus du christianisme) et qu’il le considère dangereux. Cette perception les conduit par contre à se considérer dans une situation de guerre contre le gouvernement chinois. Cette perception, associée à des perspectives eschatologiques très marquées, n’est pas sans conséquence pratique pour les membres de ce mouvement.

 

2- Les trois âges

Selon eux l’histoire est divisée en trois âges :

  • L’ère de la loi qui contient le temps de l’ancien testament. Dans cet âge l’Eternel décrète les lois pour guider la vie de l’homme.
  • Ensuite l’ère de la grâce, qui a commence avec Jésus qui est crucifié pour racheter l’humanité.
  • Et finalement l’ère du règne (aussi appelé « ère du jugement » ou « âge du royaume »). Cette ère a commencé en 1991 et se manifeste par « Dieu tout-puissant qui exprime la vérité pour juger et purifier l’homme. »  Et elle met fin à l’ère de grâce. Durant cet ère, le règne de Dieu se révèle essentiellement en Chine, et non en Judée comme précédemment. Durant cet âge, la Bible est devenue obsolète. Ce qui compte maintenant c’est l’enseignement du « Dieu Tout-Puissant » incarné.

 

3- Le retour de Christ en 1991

Le mouvement croit que le retour de Christ a eu lieu en 1991, au moment même où cette jeune femme chinoise a commencée à donner de nouvelles révélations. Aujourd’hui chaque chrétien doit croire en elle et ses révélations. Ils appuient cette position sur Matthieu 24.27 : « Car, comme l’éclair part de l’orient et se montre jusqu’en occident, ainsi sera l’avènement du Fils de l’homme ». Leur interprétation erronée de ce passage implique que Christ doit revenir de l’orient (donc de la Chine).

L’œuvre de Jésus Christ à la croix n’a pas suffit. C’est pourquoi il est venu secrètement en Chine pour terminer son œuvre. Tout les membres de ce groupe prie pour le « Dieu Tout-Puissant » (la réincarnation en femme chinoise), le suivent, lui obéissent et le vénèrent et se prosternent devant lui.

Ils croient également que l’enlèvement a, en quelque sorte, déjà eu lieu. Car si on lit les nouvelles révélations du Dieu Tout-Puissant et on y adhère on est « enlevé devant le trône de Dieu » d’une manière spirituelle. Ainsi le jugement du grand trône blanc a lui aussi déjà commencé.

 

4- Modalisme

Ce groupe postule que Dieu s’est incarné sous différentes formes et avec différentes noms. Au temps de l’ancienne alliance sous le nom de Jehova, au temps de la grâce sous la forme de Jésus Christ et aujourd’hui sous le nom de « Dieu tout puissant ». Ce Dieu tout puissant est en même temps décrit comme l’incarnation du Saint Esprit, comme le Christ des derniers jours et comme le Dieu Tout-Puissant.

Il s’agit clairement d’une forme de modalisme, une hérésie condamnée dès les premiers siècles de l’Eglise.

LISEZ >> Le Père et le Fils sont-ils une seule et même personne ?

 

5- La nouvelle révélation

Comme beaucoup d’autres sectes, ils ont également leur propre nouvelle révélation, qui dans leur cas remplace la Bible. Ce livre est appelé « La parole apparait dans la chair » (ou parfois « les paroles du Dieu Tout-Puissant ») Il s’agit d’un recueil d’expressions personnelles du « Dieu Tout-Puissant ». Ce pavé très volumineux contient plus d’un million de mots. Le jugement de ceux qui ne croient pas en cette femme chinoise comme personnification de Dieu est décrit en détail dans ces textes.

Une attention particulière est accordée au livre de l’Apocalypse, qui est interprété comme une prophétie pour l’œuvre de Dieu dans les « derniers jours », comprendre « aujourd’hui ».

La Bible est considérée comme obsolète. Je cite : « Comme il y avait la nouvelle œuvre de Dieu et les nouvelles paroles de Dieu, naturellement, la Bible devint obsolète et, naturellement, personne ne prêtait attention aux divers énoncés et diverses théories de l’ère de la Grâce. » Après que le fondateur de la religion Zhao Weishan ait présenté aux fidèles le « Jésus qui est revenu », il leur aurait recommandé de jeter leurs Bibles.

 

6- La fin des ordonnances

« L’Église du Dieu Tout-Puissant » estime que les sacrements, tels que le baptême ou Cène, étaient des pratiques liées à l’âge de la grâce et qui n’ont pas leur place dans l’ère du règne. En conséquence, il n’y a pas de baptême dans l’Église du Dieu tout-puissant. On devient membre de l’Église en confessant que « le Dieu tout-puissant incarné est la seconde venue de Jésus-Christ et l’apparition du seul vrai Dieu dans les derniers jours », en étant disposé à « prier au nom du Dieu tout-puissant », et en étant capable de comprendre et d’accepter les croyances de l’Église du Dieu tout-puissant.

 

 

Les méthodes douteuses de ce mouvement

Il me paraît assez clair que ce mouvement n’a de chrétien autre que le nom. Leurs enseignements sont fondamentalement opposés à l’enseignement de Jésus et des apôtres. Il s’agit donc clairement d’un groupe hérétique et sectaire. Pensons à l’avertissement de Jésus : «  Prenez garde que personne ne vous séduise. Car plusieurs viendront sous mon nom, disant: C’est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens » (Matthieu 24,4-5)

« L’Eglise du Dieu Tout-Puissant » utilise des méthodes agressives pour recruter des membres, en particulier dans les églises de maison existantes. Les textes du groupe recommandent directement de recruter spécifiquement des chrétiens, et non des athées ou des adeptes d’autres religions. Les responsables chrétiens sont considérés comme des serviteurs du diable et des pharisiens, qui veulent empêcher les gens à croire au « Dieu Tout-Puissant ».

Généralement, les églises de maison sont infiltrées pacifiquement, dans le but d’instaurer la confiance. Des méthodes telles que le tristement célèbre « flirty-fishing » (utilisation de la séduction sexuelle), déjà utilisé par les enfants de Dieu dans les années 70 , les menaces, le chantage ou même l’enlèvement ont été utilisés par la secte. Cependant, comme les Églises de maison ont un statut juridiquement incertain en Chine, leurs membres sont généralement davantage effrayés par les autorités que les membres de « l’Église du Dieu Tout-Puissant »,  et ils n’ont ainsi que peu de recours contre ces méthodes.

En septembre 2013, la 9e Assemblée nationale des Églises protestantes chinoises a adopté une « Résolution pour résister aux fausses doctrines et aux hérésies », qui visait en particulier l’Église du Dieu Tout-Puissant.

 

Y-a-t-il un réel risque pour les églises évangéliques en francophonie ? Personnellement je ne le pense pas qu’il s’agisse d’un danger majeur. Leurs erreurs sont juste trop évidentes. Et si vous regardez une de leurs vidéos officielles, on croirait davantage visionner une vidéo de propagande nord-coréenne qu’un média chrétien. Je ne pense pas que ce type d’approche puisse séduire un public occidental ou francophone au sens plus large. Il semble d’ailleurs qu’aux Etats Unis,  la secte vise surtout des chrétiens d’arrière plan chinois. Peut-être utiliseront-ils la même stratégie en France ?

Cependant il faut rester vigilant. Il est possible qu’ils s’adaptent au contexte français, et vu les problèmes qu’ils ont créés dans les églises en Chine et leur comportement dangereux, il n’est pas exclu qu’ils peuvent aussi causer de réels dégâts en France. Et en considérant tous les rapports de leurs activités ces derniers mois, c’est même probable.

Avant tout, la meilleure réponse aux sectes et fausses doctrines est de s’affermir dans la saine doctrine de la parole de Dieu et mettre en pratique l’évangile de Jésus Christ. Ce sera la réponse fondamentale contre toute forme de dérives.

Et sinon que faire d’autre d’une manière pratique ? Soyez vigilants ! Si vous avez des nouvelles demandes d’amis sur facebook, ou si quelqu’un vous envoie un lien vers un film chrétien chinois, faites attention. Assurez-vous que la personne n’a pas un lien avec cette organisation. Si vous avez des amis ou des membres de votre église qui sont confrontés à ce groupe, avertissez-les du danger.

 

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Raphael Maier est horticulteur. De nationalité allemande, il a fait des études en Suisse, à l’Institut Biblique et Missionaire Emmaus et à l’Institut Biblique de Gèneve. Raphael est actuellement collaborateur associé avec la mission France Pour Christ à Saint-Quentin (Picardie). Il est marié et père d’une petite fille.