Comment le chrétien doit-il gérer les réseaux sociaux ?

Nous vivons dans une culture saturée par l’usage des réseaux sociaux. Nous valorisons notre travail en fonction du nombre de vues, de « likes » et de commentaires que nous recevons. Dans cette culture Facebook, il y a un réel danger de sombrer dans la vanité, à la fois dans le sens de futilité et dans le sens d’orgueil.

Pour ce 25e panel de Coram Deo, Pascal et Guillaume reçoivent Stéphane Kapitaniuk (ToutPourSaGloire.com) afin de réfléchir à l’effet pervers des réseaux sociaux dans la vie du chrétien.

Stéphane, qui a récemment pris une pause Facebook, nous partagera ses réflexions à propos de ses propres combats vis-à-vis des réseaux sociaux et des moyens de les utiliser pour la gloire de Dieu.

Voici quelques questions que nous avons abordées ensemble:

1- Pourquoi les réseaux sociaux exercent-ils un tel attrait sur les gens?
2- Quels sont les dangers et les effets pervers des réseaux sociaux dans notre vie?
3- Quels sont les signes que notre utilisation des réseaux nourrit la vanité même subtilement?
4- Comment utiliser Facebook et les autres réseaux sociaux comme chrétien en honorant Dieu, Comment se protéger?

 

Sur le même sujet, voici trois articles publiés sur le blogue de notre invité :

1) Pourquoi j’ai fermé mon compte Facebook

2) 12 Questions à se poser avant de publier quelque chose en ligne:

3) Ne gaspille pas ton compte Facebook

 –

Écoutez sans tarder cet épisode de Coram Deo, et retrouvez nous sur les ondes ou sur votre application podcast préférée ! 

cfoi-direct

104.1 Québec – 102.9 St-Jérôme

Suivez Coram Deo…

Sur Itunes

LOGO-iTunes-REAL

Sur Souncloud 

Sur Google

google-dk-flat

Sur Stitcher

stitcher-radio-logo-2 

Ou bien copiez ce flux RSS dans votre application podcast préférée

 

 

Coram Deo est l'émission hebdomadaire de Pascal Denault et Guillaume Bourin pour CFOI-FM, dont les podcasts sont retransmis sur Le Bon Combat tous les mardis.

  • Peps Cafe

    Bonjour !

    Merci pour cet échange et pour ces témoignages sincères et édifiants.
    Justement, je pensais récemment à cette thématique – la sortie du livre « Radicalement différent » n’est sans doute pas étrangère à cela….
    Pour ma part, je ne suis pas sur Facebook et ne veux pas y être. En vous écoutant et en lisant d’autres réflexions, je ne veux toujours pas y être.
    Sinon : Fermer son compte Facebook, c’est très bien. Et encore, à condition que cela soit radical et pas à moitié….Mais qu’en est-il des autres : twitter, instagram…?
    Autant de « plateformes et outils » susceptibles de remplacer Facebook pour occuper le temps (resté) libre (plus pour l’instant)». Ainsi, qui a vu la fameuse vidéo virale ? Pas ceux qui ne sont, ni sur Facebook, ni sur twitter …!

    Et pour du temps passé sur Facebook et autres réseaux dits « sociaux », combien de temps non passé, par exemple, à visiter les vrais gens dans la vie réelle (et pas seulement ceux de notre « cercle d’amis ») et à passer du temps de qualité, authentique et profond avec eux ? N’y a-t-il pas de contradiction avec le ministère du pasteur (« berger »), censé être « souterrain » ? J’estime que si Richard Baxter avait eu Facebook, il n’aurait pas pu exercé le remarquable ministère de visites qu’il a exercé en son temps.

    D’autre part, nous resterons à la surface du problème, tant que nous resterons sur des postures du genre « …le problème ne vient pas de Facebook. Je pense que Facebook c’est comme toutes les technologies : Pas forcément mauvaises mais notre comportement et usage doit constamment être examiné » ou « Facebook est une(simple ?) interface d’interaction entre personnes qui se connaissent et s’apprécient ».
    Justement : est-ce le cas ? Dans quel esprit Facebook a-t-il été conçu ?
    Et au-delà de toutes les « bonnes raisons » de couper avec Facebook, ne s’agirait-il pas de lutter contre cette nouvelle « théoulogie », qui promet(de façon illusoire)…. un monde sans vie privée ?

    Merci de vos retours et de vos réflexions,
    Fraternellement en Jésus-Christ,
    Pep’s

    • Francine

      Pouet-pouet-Pouet !! Tan-Ta-Tam !!! This is a job for wonder Francine !

      Bonjour Pep’s,

      Vous mettez le doigt sur le point névralgique : Facebook et ses concurrents utilisent la vanité de l’Adam déchu pour empiler du big data en gigantesques tours de Babel numériques, d’où ils surveillent et dominent la terre des vivants : déjà un milliard d’âmes documentées sur FB !

      Mais Francine a la solution pour contenir la foire aux vanités évangélique dans des bacs à sable de dimensions raisonnables tout en faisant un pied de nez à big brother. Cette solution c’est l’anonymat obligatoire.

      Sous la boîte à commentaires, je propose de remplacer la ligne habituelle : Merci d’utiliser vos vrais noms et prénoms pour commenter par : Merci de garder privée votre identité en choisissant un pseudo ; nous n’acceptons pas de mélange entre le réel et le virtuel sur ce site.

      Non seulement notre désir de gloriole se verra rogner les ailes par cette mesure, mais encore les discussions et les échanges y gagneront en profondeur, puisque les commentaires seront davantage jugés sur leur contenu que sur leur conteneur. Je ne sais pas ce que Baxter aurait fait des réseaux sociaux, mais si Calvin avait vécu de nos jours, je crois savoir comment il en eût agi. Voici une petite liste non exhaustive des pseudos qu’il a utilisé dans sa courte vie :

      Charles d’Espeville
      Alcuinus
      Faber Stapulensis
      Martianus Lucanius
      Deperçan
      Joseph Calphurnius
      J. de Bonneville
      Eusebius Pamphilus

      (Diatribe de Pseudonymia Calvini, » Amst. 1723. Sans compter bon nombre de documents anonymes mais que l’on pense être de sa main.)

      Et que l’on ne nous fasse pas le coup de : « c’était pour fuir la persécution ! », l’opposition du monde au règne de Dieu a pris aujourd’hui d’autres formes, mais l’orgueil reste le plus cruel des persécuteurs de l’âme. Le Calvin réel était introverti, timide, méditatif ; il examinait les écrits des pères de l’Église et de ses contemporains pour ce qu’ils disaient, et non pour faire savoir sur Facebook qu’il les avaient lus ; quand ils les commentait en français et non en latin, c’était avec des mots rudes mais compréhensibles et dépourvus de prétention . Bref l’esprit du Calvin réel, c’est juste l’inverse de l’esprit du Calvin virtuel : « Bavinkadit, Vantiladit, Dooyeweerdadit, Calvinadit, et Tolkienaussi ; et moi je les lis tous au petit déjeuner, c’est trop super ! »

      That’s all folks !
      Tam-Ta-Tan !!! Pouet-pouet-Pouet !! Blast off !!!

      • Peps Cafe

        Excellent ! Vraiment !
        Et je partage tout à fait votre idée du pseudonymat ! (qu’aurait fait, d’ailleurs, Kierkegaard – si c’est un bon exemple ?)
        Sinon, voici une bonne raison, selon « Le Tigre », ex « curieux, magazine curieux », d’inviter à l’usage du pseudonyme : http://www.le-tigre.net/La-charte-du-Tigre.html

        Fraternellement et merci pour votre réflexion pertinente,
        Pep’s

  • Nicolas

    un bon chrétien et aller sur les réseau sociaux sont incompatibles…

    a=6 b=12 c=18 d=24 e= 30 f=36 etc…. on fait fois 6 à chaque valeur numérique (vu qu’on cherche le 666)

    il y a des indices dans la bible du genre  » nul ne pourra acheter ni vendre s’il possède la marque de la bête sur la main… »  » l’homme crée la bête , la bête domine l’homme … » ce qui montre clairement qu’on parle ici de l’ordinateur…
    c = 18
    0 = 90
    m = 78
    p = 96
    u = 126
    t = 120
    e = 30
    r = 108
    le temps est venu ,voilà la réponse

    Nicolas Raymond /N.R./ (voilà aussi la signification des marque sur la croix , une des nombreuses façons de me rappeler ma voie après réincarnation)