Les plus belles aptitudes naturelles cohabitent avec le péché

Nous pouvons parfois être profondément surpris par les aptitudes naturelles que certains peuvent avoir en faveur de l’évangile : une belle connaissance intellectuelle, un don musical manifeste, un talent oratoire impressionnant… De telles aptitudes, où « don naturel », ne sont pas toujours la garantie d’une profession de foi et d’une piété authentiques, comme le rappelle John Flavel (1627-1691) :

« Le règne et la puissance du péché peuvent cohabiter sous le même toit — par là j’entends « dans le même cœur »— que les dons naturels les plus excellents. Un homme peut avoir la langue d’un ange et le cœur d’un diable. Les savants Pharisiens savants n’étaient que des sépulcres blanchis. De tels dons ne sont qu’un gant somptueux dessiné sur la mauvaise main. »

 

Il est également possible qu’une personne régénérée soit affectée des mêmes maux. Charge à nous de faire preuve de discernement selon les cas….

 

 

Ces ressources pourraient vous intéresser :

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Guillaume Bourin est pasteur de l'Église réformée baptiste de la Trinité, à Montréal (Québec, Canada). Il s'intéresse particulièrement à l'exégèse et à l'intertextualité de l'Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Guillaume est titulaire de deux masters en théologie (M.Div., Th.M., Southwestern Baptist Theological Seminary, USA) et il est actuellement candidat au doctorat à l'Université d'Aberdeen (Ecosse).