Voilà pourquoi j’ai changé de point de vue au sujet du millenium

L’article ci-dessous est une réflexion sur la fin des temps de Sam Storms, article initialement posté sur le site The Gospel Coalition le 9 janvier 2013. 

**

J’ai grandi dans une église de la Convention des Baptistes du Sud et j’ai pu à ce titre recevoir régulièrement des enseignements bibliques. Malgré cela, je ne me souviens pas avoir entendu quoi que ce soit à propos d’un “millenium“, et encore moins en ce qui concerne les différentes théories relatives à sa signification et à la deuxième venue de Christ.

Comme de nombreuses personnes de ma génération, j’ai étudié l’eschatologie pour la première fois durant l’été 1970, en lisant Late Great Planet Earth, de Hal Lindey.

Peu après, j’ai acheté une Bible d’étude Scofield et j’ai commencé à dévorer ses commentaires et à les surligner, bien plus passionnément d’ailleurs que le texte biblique sur lequel portaient les commentaires.

Aussi loin que je me souvienne, personne ne m’avait jamais proposé un autre point de vue que le dispensationalisme pré-tribulationiste et prémillénariste de Scofield. Quiconque daignait remettre cela en question était automatiquement suspecté de ne pas croire en l’innerrance des Ecritures.

 

Questionnements au sujet du prémillénarisme

Suite à l’obtention de ma licence à l’université d’Oklahoma en 1973, j’ai entrepris des études au séminaire de théologie de Dallas (DTS).

Mes enseignants étaient de grands connaisseurs du prémillénarisme dispensationaliste.
Juste pour mentionner les plus connus: John Walvoord (alors président de DTS), Charles Ryrie (auteur de Dispensationalisme Hier et Aujourd’hui et de The Ryrie Study Bible), et J. Dwight Pentecost (auteur de l’oeuvre la plus influente sur le sujet à cette époque : Things to Come).

 

 

raptured3

                                          Enlèvement ?? 🙂

 

 

Toute autre perspective que celle du prémillénarisme dispensationaliste telle que définie dans l’ouvrage de théologie systématique de L.S. Chafer et enseigné dans de nombreux cours de DTS, était considérée comme non-évangélique.
Les seules choses que je me souviens avoir entendues à propos de l’amillénarisme, par exemple, était qu’il s’agit d’un point de vue dangereux car populaire parmi les théologiens libéraux qui ne prenaient pas les Saintes Ecritures au sérieux.

En 1973, le livre The Church and the Tribulation de Robert Gundry fut publié. Cette même année, je commençais mes études à Dallas, et c’était comme si une bombe atomique théologique était tombée sur le campus.

Tout le monde le lisait, et beaucoup étaient attirés vers sa perspective post-tribulationiste sur la période de l’enlèvement.
Les débats dans les salles de classe, les cafétérias, voire n’importe où, étaient abondants et animés.
Certains se sont alors procuré une copie de la thèse de Daniel Fuller dans laquelle il critiquait l’herméneutique du dispensationnalisme, et de plus en plus  d’huile était  jetée sur le feu.

Suite à l’obtention de mon Master à DTS en 1977, je me suis immédiatement plongé dans l’étude des différents aspects et écoles de pensée escathologique.

Lors des années qui suivirent, les deux ouvrages qui m’ont le plus influencé et persuadé sont : The Presence of the Future: The Eschatology of Biblical Realism de George Eldon Ladd (lui-même prémillénariste historique),  et The Bible and the Future de l’amillénariste Anthony Hoekema.

Il est important de noter que la distinction entre Israël et l’Eglise, sur laquelle le dispensationalisme s’appuie largement, ne pouvait soutenir les assauts implacables de Ladd ou Hoekema.

 

Mon péché impardonnable

Il n’a pas fallu attendre longtemps pour que Ladd, Hoekema, et Gundry, ainsi que quelques autres, me persuadent qu’il n’y a aucun fondement biblique en faveur d’un enlèvement pré-tribulationiste de l’Eglise.

Pour beaucoup, c’était déjà suffisamment grave.
Je me souviens parfaitement de l’horreur (croyez-moi, “horreur“ est tout sauf un terme exagéré pour décrire les réaction que j’ai reçues) de mon églises, lorsque j’ai fait savoir que je ne pouvais plus embrasser la doctrine d’un enlèvement de l’Eglise avant la Grande Tribulation,
Plusieurs furent rapidement convaincus que j’étais engagé sur le chemin qui mène à la théologie libérale !

Et lorsque dans le débuts des années 1980 j’ai abandonné le prémillénarisme sous toutes ses formes, la réaction publique était telle qu’on aurait juré que j’avais commis le péché impardonnable.
Je ne suis certes pas en train de dire que la totalité ou majorité des prémillénaristes dispensationalistes réagissent encore de cette manière aujourd’hui (je prie et espère que très peu agissent ainsi). L’atmosphère dans les années 1970 et 1980 n’était pas favorable à ceux qui quittaient la croyance escathologique acceptée.

Mon rejet du prémillénarisme et mon adoption de l’amillénarisme a été progressif et est le résultat de deux découvertes que j’ai faites en étudiant les Ecritures.

Tout d’abord, je me suis dévoué à une inspection minutieuse de ce que le Nouveau Testament dit sur les événements qui surviennent au moment de la deuxième venue de Christ (ou “parousie“).

Ce que j’ai trouvé est un témoignage récurent de ce qui se finirait ou commencerait lors du retour du Seigneur sur la terre. Le péché dans la vie des enfants de Dieu, la corruption de l’ensemble de la création, et la mort physique allaient se terminer au moment même de l’apparition de Jésus Christ.
Bien plus, la résurrection des corps, le jugement final, et l’inauguration des Nouveaux Cieux et de la Nouvelle Terre allaient immédiatement s’ensuivre.

En quoi ces choses sont un problème Pourquoi est-ce un problème pour les prémillénaristes ? Voilà une excellente question.

 

Quelques défis scripturaires pour les prémillénaristes

Si vous êtes prémillénariste, dispensationaliste ou non, il y a plusieurs choses que vous devez croire:

  • Vous devez nécessairement croire que la mort physique continuera d’exister après le moment de la deuxième venue de Christ.
  • Vous devez nécessairement croire que même après la deuxième venue de Christ, la création toute entière continuera d’être impactée par la malédiction imposée par la chute d’Adam.
  • Vous devez nécessairement croire que les Nouveaux Cieux et la Nouvelle Terre ne seront établis que 1000 ans après le retour de Christ.
  •  Vous devez nécessairement croire que les incroyants auront toujours l’opportunité d’être sauvés par Christ, après son retour, et ce pendant au moins 1000 ans.
  •  Vous devez nécessairement croire que les incroyants ne ressusciteront que plus de 1000 ans après le retour de Christ.
  •  Vous devez nécessairement croire que les incroyants ne seront finalement jugés et jetés dans le feu éternel que plus de 1000 ans après le retour de Christ.

“Et quoi croire en ces choses est problématique ?“ pourrait demander un prémillénariste.

Ce qui est problématique, c’est que toutes ces choses auxquelles les prémillénaristes doivent croire (à cause de la façon dont ils interprètent les Ecritures), est explicitement contredit par le Nouveau Testament.

En d’autres termes, durant mon étude sur la seconde venue de Christ, j’ai découvert que, contrairement aux croyances que le prémillénarisme requiert :

  •  la mort est détruite et engloutie dans la victoire au moment même de second retour de Christ (1 Corinthiens 15:24-26, 50-58),
  • la création est délivrée de la malédiction lors de la parousie (Romains 8:18-25, comp. 1 Jean 3:2, etc..),
  • les Nouveaux Cieux et la Nouvelle Terre sont immédiatement créés à la suite de la parousie (2 Pierre 3:10ss ; comp. 1 Pierre 1:13 et 2 Pierre 3:12-13, etc…),
  • la possibilité de recevoir Christ s’achève à la parousie, et la résurrection finale tout comme le jugement éternel des incroyants arriveront lors de la parousie (Matt. 24:36-44 ; Jean 5:28-29 ; Daniel 12:2 ; Actes 24:15, etc…)

Pour exprimer les choses plus simplement, les descriptions que le Nouveau Testament fait de la seconde venue du Christ m’ont forcé à conclure qu’une ère du millenium établie à la suite du retour de Christ, telle que proposé par le prémillénarisme, était impossible.

 

Le second facteur qui m’a amené  à passer du prémillénarisme à l’amillénarisme est une étude sur Apocalypse 20, le texte souvent cité par les prémillénaristes comme soutenant leur théorie.
Contrairement à ce qu’on m’avait enseigné et que j’avais longtemps cru, j’ai vu en Apocalypse 20  un soutien  puissant et inébranlable pour la cause amillénariste.

Ma recherche eschatologique et ma défense biblique de l’amillénarisme peuvent désormais être examinés plus en détail dans mon livre Kingdom Come: The Amillenial Alternative.


– Sam Storms

Pasteur de l’église Bridgeway à Oklahoma City, USA

 

 

Pour aller plus loin :

Plusieurs articles relatifs à l’eschatologie devraient être postés sur Le Bon Combat, dans l’avenir. Voici quelques ouvrages qui pourraient vous intéresser :

  • Je pensais que l’excellent petit fascicule de Frédéric Bühler, Retour de Christ et Millenium, était épuisé. Pas du tout : les éditions Excelsis en ont encore un petit stock. Ce petit livret, pas cher, constitue un bon survol avec les défenseurs des principales approches et les forces et faiblesses de chaque position.

  • Le commentaire de l’Apocalypse de William Hendriksen, Plus que Vainqueurs, expose le texte dans une perspective amillénariste.

  • Si vous maitrisez l’anglais, je ne peux que vous recommander la lecture de l’ouvrage de Sam Storms, référencé dans l’article, mais également celle du commentaire de l’Apocalypse de Greg Beale, dans la série NIGTC.

 

 

Guillaume Bourin est le fondateur du blog Le Bon Combat et l'un de ses administrateurs. Il est titulaire d'un master en théologie (M.Div.) et d'un autre en Ancien Testament (Th.M.) obtenus à la faculté Southwestern Baptist Theological Seminary (Fort Worth, USA).

  • Fabrice

    C’est très intéressant mais il est dommage que d’autres possibilités ne soient pas évoquées.
    On a ainsi souvent un rejet non justifié du postmillénarisme lié conception faussée de la grande tribulation de Mt 24 développée dans l’Apocalypse et d’une minimalisation du rôle d’Israel dans l’Histoire. De manière synthétique, il est important de bien comprendre au sujet de la grande tribulation et du rôle d’Israel:
    – qu’elle ne se limite pas à une période du règne de l’Antéchrist, mais qu’elle commence au début de l’histoire de l’Eglise avec le martyr d’Etienne, et la grande persécution qui a suivi
    – que c’est pendant le règne de l’Antéchrist qu’elle sera généralisée, atteindra son paroxysme, et prendra fin avec la chute de l’Antéchrist, avec une part active d’Israel
    – que la chute de l’Antéchrist ne débouche pas immédiatement sur le retour glorieux de Christ que tout le monde verra, mais sur une période de 1000 ans de domination d’Israel sur les nations qui correspond à une période de prospérité dans la connaissance du Seigneur, décrite dans Esaie, certains Psaumes, et Romains 11 (restauration d’Israel).
    – c’est seulement au terme de cette période de 1000 ans sous domination d’Israel que Satan essaiera de tenter les nations, qu’il sera définivement vaincu et jeté en enfer, que Christ reviendra glorieux et que tout oeil le verra, enlevera les siens, jugera les hommes et les femmes de toutes nations, et qu’il y aura une nouvelle terre et de nouveaux cieux.

    Pour appuyer le premier point, on peut dire que l’Apocalypse a selon les passages des lectures prétérites, futuristes, progressives, et aussi symboliques. Au niveau progressiste (déjà accompli en partie et encore à venir), on peut citer Ap 6:9 9 Quand il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l’autel les âmes de ceux qui avaient été immolés à cause de la parole de Dieu et à cause du témoignage qu’ils avaient rendu. (NEG1979)
    L’histoire de l’église est en effet remplie des martyrs des saints, à commencer par celui d’Etienne, des apôtres, qui sont presque tous morts en martyrs, mais aussi des premiers chrétiens en général, au point où l’on a assimilé témoigner et mourir, ce qui a donné à partir du grec le mot martyr. De nos jours encore, la persécution des chrétiens atteint son comble dans des pays comme la Corée du Nord. Ap 6:9 leur fait aussi référence. Il n’y a pas de doute que nous sommes dans la grande tribulation, mais qu’elle n’a pas encore atteint son paroxysme dans le sens où il n’y a pas encore un système de répression universel dirigé par l’Antéchrist.
    Ainsi, le postmillenarisme vu selon cette approche apporte beaucoup de réponses satisfaisantes en accord avec les Ecritures et le sens de l’Histoire.

    • Oui Fabrice, le Postmillenarisme comporte un certains nombres d’avantages et évite les travers mentionnés dans cet article.

      Ce n’était pas le but de cet article, que de présenter l’ensemble des positions.

      D’autres sont à venir.
      gb

  • Raph

    Excellent la photo de couv !
    Le com d’Hendriksen est dans ma commande xl6. Tu l’as parcouru ?

  • Cal

    Je vous conseil Gill sur le retour du Christ et vous deviendrez Prémil Historique…

    • J’ai lu rapidement. A vrai dire les même problèmes soulevés par Storms subsistent, et pour certains ils ne les envisagent même pas (présence de la mort ds le millenium, création tjrs déréglée).
      Quid des incroyants durant cette période?

      Bref, c’est l’affirmation de sa position, mais pas vraiment une défense du chiliasme/prémil-historique.

      • Cal

        Je viens de faire une réponse en 3 pages point par point à ton article. Tu la veux?

        • Trois page de réponse sur cet article ??
          Ben écoute, si tu veux 🙂
          Tu sais, il se contente juste de citer 5 ou 6 problèmes du prémillénarisme en général. Si tu y objectes directement, tu ne devrais pas en avoir pour plus d’une page Word, théoriquement.

  • Raphael

    Ce que je trouve dommage dans l’article c’est qu’il ne cite aucun verset biblique pour souligner ses idées. Il veut nous convaincre que son point de vue est plus biblique (et il a certainement un point a faire), mais sans s’appuyer concretement sur des textes précis. Il aurait pu faire mieux.

    • Oui, je partage. En même temps, on peut aussi les rajouter.

    • Cal

      Raph tu as lu ma réponse? Il y a des versets 😉

    • Oui, moi aussi j’aurais souhaité avoir des références bibliques. Mais j’imagine qu’il y en a trop et qu’il préfère avoir la place pour les développer comme il se faut (dans son livre par exemple).

      Mais si jamais vous ajoutez des textes bibliques, ça m’intéresse!

      • C’est bon les gars, j’ai rajouté quelques versets.
        C’est du rapide, l’idée n’est pas de les commenter, on écrira lus tard sur ce sujet.

        gb

  • Ulisses

    Le même texte qui a conduit Sam vers l’amilénarisme au détriment du prémil aurait du logiquement l’amener au postmillénarisme…le dernier ennemi, la mort est détruit au retour du Christ ( résurrection finale) …donc suivant 1 Corinthiens 15:25-27, les autres ennemis le seront avant…;)..a noter que l’amilénariste est un postmil par définition puisque le Christ revient après la période actuelle (post-millenium)..de même le postmil n’est après tout qu’un amil ( règne spirituel actuel) optimiste (réaliste) quand au destin des « ennemis de Dieu » avant la parousie (1cor15:25-27)

    • Hello Ulisses,

      En fait les textes bibliques ont été rajoutés par moi, cf les commentaires ci-dessus.

      Mais oui, je partage que le postmill et l’amill sont finalement très proches.

      On en reparlera certainement bientôt.

  • EnfantDeDieu

    Apocalypse 20:7 : Quand les 1000 ans seront passés
    Donc les versets suivants parlent d’événements postérieurs aux 1000 ans.

     » Vous devez nécessairement croire que les incroyants ne seront finalement jugés et jetés dans le feu éternel que plus de 1000 ans après le retour de Christ. »

    Apocalypse 20:15-21:1 Tous ceux qui ne furent pas trouvés inscrits dans le livre de vie furent jetés dans l’étang de feu.

     »Vous devez nécessairement croire que les Nouveaux Cieux et la Nouvelle Terre ne seront établis que 1000 ans après le retour de Christ. »

    Apocalypse 21:1
    Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre, car le premier ciel et la première terre avaient disparu et la mer n’existait plus.

  • Maitre
  • Cal

    Une réponse à nos amis défenseurs de la saine doctrine, sauf en ce qui concerne le millenium ; de l’enseignement amillénariste qui est une pirouette dissimulant une herméneutique arbitraire et inégale, et de la simple et évidente exégèse prémillénariste.

    Ayant un temps pensé que les sorties amillénaristes s’essouffleraient vitement, et ayant moi-même été dans le besoin d’affermir ma compréhension de la simple et évidente doctrine prémillénariste historique, j’avais souhaité ne point produire de papier pour parer à certaines accusations infondées de la partie adverse. Mais leur système se diffusant plus lointainement que je ne l’aurais pensé, il m’a semblé opportun de lui faire un croc-en-jambe afin de montrer qu’il ne tient que sur des fondations argileuses qui s’effritent plus on y ajoute de l’attention.
    Ils ont soulevé des points qu’ils croient être pour nous une mise en échec, mais ce sont en fait des flèches que nous retournerons à notre avantage ; le travail nous en sera ainsi préparé et facilité et les lecteurs – ayant pris connaissances des écrits de nos amis amillénaristes – n’auront point besoin d’être instruits de la thèse que nous contredirons. Toutes les choses que d’après eux nous devrions croire, chaque défi, comme ils les appellent, sera relevé pour éduquer tout croyant sincère à ne pas trop promptement balayer une doctrine que nos pères ont enseignée conformément à l’analogie de la foi, doctrine anciennement connue sous le nom de chiliasme.

    – Ils disent que nous devons nécessairement croire que la mort physique continuera d’exister après le moment de la deuxième venue de Christ.
    Je réponds qu’il est évident que la mort physique continuera d’exister car dans le cas contraire, nous devrons conclure que bon nombre de prophéties sont fausses, celles qui annoncent la venue de l’Eternel pour combattre les nations et les assujettir au culte véritable (Zacharie 14 / Malachie 3v19 / Sophonie 3 / Abdias 15-16 /Apocalypse 19 :11-21 / 2 Thes. 1 :7-10 / etc.) ; or nous savons que ce que les prophètes ont annoncé par le Saint-Esprit s’accomplira. Je passe les nombreuses prophéties d’Esaïe et des Psaumes pour évoquer ce que fera, à son retour, « l’homme parti pour se faire désigner Roi » (Luc 19 v12) : «Mais ceux-là, mes ennemis, qui n’ont pas voulu que je régnasse sur eux, amenez-les ici et tuez-les devant moi. (v27)».
    La mort existera donc bien pour ceux qui sont sans Christ. Mais nul besoin de s’étendre sur le fait que dans le même moment, la mort sera inefficace contre les saints qui veilleront lors de la parousie, comme le confirme le quinzième chapitre de l’épitre aux corinthiens (versets 54-57).
    On objecte : Paul enseigne que la mort sera vaincue au retour du Seigneur. Je réponds que la mort ne sera vaincue que pour les élus. Si l’on veut nier que l’abolition de la mort n’est au bénéfice que des élus, il faudra aussi nier que l’incorruptibilité est la récompense des saints seulement (Ro 2v7 / 1 Co 15 v50;53). Ce serait mal comprendre l’argumentation de Saint Paul qui cherchait à raviver la foi des Corinthiens en leur rappelant que l’héritage des élus est l’incorruptibilité et l’immortalité, vertus qui, seules, peuvent hériter du royaume de Dieu. Quel besoin d’être dans un corps immortel si l’on n’est pas appelé à prendre place aux côtés du Seigneur dans son royaume ? C’est ce que Paul confirme dans le chapitre deux de l’épitre aux Romains (versets 7-8).

    – Ils disent que nous devons nécessairement croire que les Nouveaux Cieux et la Nouvelle Terre ne seront établis que 1000 ans après le retour de Christ.
    Je réponds que non seulement nous le croyons, mais il semble que Jean nous a précédés dans cette foi. En effet, sa vision de la Terre nouvelle et des cieux nouveaux est consécutive de l’apparition du Seigneur et de ses anges, de la bataille contre le faux prophète et la bête et leurs armées, de l’enchaînement du diable, de la résurrection des saints qui est la première résurrection, du relâchement de Satan, de sa défaite totale et absolue dans l’étang de feu, de la disparition de l’ancien ciel et de l’ancienne terre, du jugement des impies qui ne sont pas inscrits dans le livre de vie. C’est seulement alors que la création nouvelle apparait. Pendant 1000 ans, les saints règneront avec le Seigneur pour accomplir d’anciennes prophéties (Esa 11), mettront à mal le règne de Satan sur la terre, lui, qui ne sera plus qu’un prince déchu et non plus le prince de la puissance de l’air (Eph. 2v2).
    On objecte : les Nouveaux Cieux et la Nouvelle Terre sont immédiatement créés à la suite de la parousie. Je réponds que c’est là une conjecture fébrile qui ne tient compte ni des prophéties de l’Ancien Testament – où le jugement provoqué par le jour du Seigneur précède la gloire du nouveau ciel– ni du fait que les personnes non régénérées ne peuvent entrer dans la terre nouvelle, pas même pour y être jugés. Or, vouloir faire du jugement et de la nouvelle création deux évènements simultanés c’est permettre que des pécheurs foulent la glorieuse Jérusalem, ce qui est contredit par les écritures (Esa 60v21 / Ap 21v27 / Psaume 24 / Matthieu 5 :3).

    – Ils disent que nous devons nécessairement croire que les incroyants vivants au retour du Seigneur auront toujours l’opportunité d’être sauvés, après son retour, et ce pendant au moins 1000 ans.
    Je réponds qu’ils placent dans nos bouchent ce qui est de leur propre invention. Les habitants de la terre, au retour du Seigneur, seront tous marqués, ou par la bête (montrant ainsi leur idolâtrie et leur endurcissement fatal > Ap 13v16-17 et Ap 14v11) ou par les anges du Seigneur (signifiant leur consécration et leur élection > Ap 7v3 et Ap 14v1-5). Il ne sera donc pas question de conversion au retour du Seigneur. D’ailleurs en nous attribuant de telles erreurs, ils voudraient nous faire oublier, entre autres, la parabole du serviteur fidèle et avisé que le maitre trouve à l’œuvre à son arrivée…

    – Ils disent que nous devons nécessairement croire que les incroyants ne ressusciteront que plus de 1000 ans après le retour de Christ.
    Il est vrai qu’au bout de mille ans de règne du Messie et de ses saints, les impies de tous les temps ressusciteront pour être jugés. Cela est un faux problème qu’ils tentent de soulever. Nous n’en dirons pas plus, ignorant l’endroit de cet énoncé qu’ils pointent comme étant problématique.

    – Ils disent que nous devons nécessairement croire que les incroyants ne seront finalement jugés et jetés dans le feu éternel que plus de 1000 ans après le retour de Christ.
    Je réponds que cela est exact, à ceci près qu’ils essaient de discréditer cette vérité en usant de cette tournure « que plus de mille ans après ». Si le délai fixé par les écritures leur déplait, je ne puis rien trouver pour les en apaiser.

    – Ils disent que nous devons nécessairement croire que même après la deuxième venue de Christ, la création toute entière continuera d’être impactée par la malédiction imposée par la chute d’Adam.
    Je réponds qu’aucune écriture, à ma connaissance, ne s’oppose à cela. Leur contestation, sur ce point, nait de la présupposition que, dans le texte de Romains 8 v18-23, la création est forcément à interpréter comme le ciel et la terre et leurs armées. Mais d’autres exégèses ont autant de justifications sinon plus que leur supposition (exemple : création = gentils cf : Marc 16 :15 / cf commentaires de Matthew Pool et de John Gill). Mais quand bien même nous adopterions leur position sur l’exégèse de ce passage, nous avons prouvé plus haut que le retour du Seigneur ne peut se faire simultanément à l’apparition de la nouvelle création. En effet, on n’imagine pas les sacrilèges foulées la Jérusalem céleste de leurs pieds zélés pour commettre toute sorte d’adultères. Enfin, si les choses de la fin doivent se passer comme au temps de Noé, l’arche a été construite (Christ reviendra), Noé et sa famille sont montés dans l’arche (Christ résurrection des saints + règne de 1000 ans), le déluge (le jugement des impies), Dieu recommence avec Noé dans une planète renouvelée et bouleversée par le déluge (nouvelle création accueille les saints au milieu desquels le Seigneur sera).

    A présent que les objections de nos amis amillénaristes ont été balayées, je m’interroge sur leur démarche face à ces expositions.

    • Cal, tu dis: « Quel besoin d’être dans un corps immortel si l’on n’est pas appelé à prendre place aux côtés du Seigneur dans son royaume ? C’est ce que Paul confirme dans le chapitre deux de l’épitre aux Romains (versets 7-8). »

      D’une, je ne vois pas que Paul parle ici de corps physique. Il oppose la vie à l’irritation et la colère.
      De deux, que fais-tu de Da 12.2?

      • Cal

        Salut Matt, effectivement, en prenant Romains seul, c’est moins clair. C’est pour cela que je l’associe avec 1 Corinthiens 15 où Paul associe l’incorruptibilité à l’immortalité.

        En fait, je devrais un peu reformuler cette partie, mais en gros le fond de ma pensée c’est qu’il ne faut pas oublier de distinguer l’héritage des saints de celui des réprouvés. L’immortalité du corps glorifié est une bénédiction pour les saints, mais je ne vois comment l’on pourrais considérer que cela est aussi un attribut que les réprouvés recevront.

        Cela rejoint le point que soulève Guillaume. Lorsqu’il est dit que le dernier ennemi sera vaincu… la mort, je demande de qui la mort est-elle l’ennemi?

        De tous les hommes? Ou des élus seulement. Si c’est de tous les hommes, n’est-il pas étrange de devoir considérer que Jésus a remporter une victoire pour le compte des réprouvés?

    • Hey Cal,

      Je répondrai surement plus tard, mais je voudrais ici juste relever un point.

      Perso, ce qui me gêne le plus dans ta réponse, c’est cette victoire sur la mort en deux temps.

      Paul la présente comme le dernier ennemi à être vaincu, et il connecte chronologiquement cette victoire à la fin du péché (cf. 1 Cor. 15:50-58).

      Je n’avais jamais entendu un tel argument jusqu’ici. Jusqu’ici, tous les premils avec lesquels j’ai pu parler disent plutôt que la victoire sur la mort prend place à la résurrection des réprouvés, après le millenium.
      Leur argument central est justement que Christ doit régner jusqu’à ce qu’il ait mis tous ses ennemis sous ses pieds, le dernier étant la mort (cf. 1 Cor. 15:25-27). Le règne est question est alors assimilé au millenium futur (là où les amils l’associent à l’institution du Royaume).

      Du coup, je me demande si tu n’essaies pas de trouver une via média entre les deux positions.
      Je suis assez sceptique, en tout cas, sur cet argument, qui tendrait à poser de sérieux pb quant à la nature de la mort et sa qualification morale.

      • Cal

        Salut Guigui,

        Effectivement, je pense qu’il y a une nécessité d’harmoniser, parce que la pensée prémil évoque deux résurrections, non pas simultanées mais successives.

        Or il est difficile de concevoir une première résurrection de saints qui ne soient pas dotés d’une vie imputrescible. Donc la mort sera bien vaincue pour leur compte.

        Ce qui n’empêche pas que la mort soit en suite jugée à la fin.

        Il ne faut pas confondre victoire et jugement.
        Nous avons la victoire sur le monde bien que ce dernier ne soit pas encore complètement jugé.
        Nous avons la victoire sur satan, par l’oeuvre de Christ, bien que satan ne soit pas encore définitivement jugé et condamné.
        Il y aurait encore d’autres exemples.

        En suite, je pense que l’interprétation correcte du verset « assieds-toi à ma droite jusqu’à ce que j’aie fait de tes ennemis ton marchepied » n’est pas tant le millenium que l’ascension du Seigneur jusqu’à son retour. En tout cas c’est dans ce sens que les auteurs néo-testamentaires interprète ce passage dans les autres occurrences (actes 2:34-35; hébreux 1:13; etc…).

        Enfin, il faut faire une différence dans 1 Co 15 entre le verset 26 qui parle d’anéantissement de la mort et les versets 54-57 qui parlent de la victoire sur la mort pour le compte des élus.

        • Yes je capte, mais donc dans ce cas c’est un pb sémantique, tu as la même position que les autres premils : la mort n’est pas vaincue en tant que principe, mais les élus ne sont plus assujettis à la mort au moment de leur résurrection.

          Disons que plutôt de parler d’une victoire sur la mort en deux temps, tu parles d’une résurrection en deux temps.

          Et donc pour toi, 1 Cor . 15:50-58 est l’élément qui se produira au moment du jugement, après la résurrection des injustes, c’est ça?

          • Cal

            Pour moi cette partie parle des élus et à aucun moment des réprouvés. Sinon, il faut considérer que c’est aussi une bonne nouvelle pour les réprouvés que la mort soit vaincue. Mais on sait qu’ils goûteront la mort éternelle (la seconde)

          • Le fait qu’il s’adresse spécifiquement aux Corinthiens (et dans le contexte immédiat, il y a aussi des personnes qui ne connaisse pas Dieu, cf. 15:34) n’empêche pas qu’il exprime un principe général.
            Mais encore une fois, le problème est plus dans l’usage des mots. Tu tiens une position pré-mill, et c’est à deux temps de résurrection que tu te réfères au moyen des v. 25-26.
            Moi cependant, je prends le règne du v.25 comme étant le « royaume initié » et la victoire sur la mort du v.26 le « royaume consommé »
            Voilà voilà 🙂

    • Un autre pb est que si tu comprends la création de Rom. 8:21-23 comme les gentils uniquement, il faut comprendre pourquoi il parle de ces élus qui attendent la révélation des Fils de Dieu, pourquoi eux ont été soumis à la vanité, pourquoi eux ont été sujets à la corruption, et non la création toute entière (cf. v.23).
      Même, on comprend mal pourquoi ici au chap. 8 il ferait ce distinguo alors qu’il traite gentil et juifs ensemble depuis le chap. 3.

      • Cal

        Guigui, ma position pour ce passage n’est pas encore très claire comme je te l’ai dit. 🙂

        • oui mais tu m’as dit aussi de finir de critiquer ta position sur le blog :p je le fais petit bout par petit bout 🙂

          • Cal

            Non, j’ai plutôt demandé une réponse précise concernant les points que je soulève, et les supposées contradictions/impossibilités soulevées par les amil mais qui sont résolues dans ma démonstration, il me semble… 🙂

  • Hervé

    ca change du livre que je viens de lire qui dit tout le contraire, annonce l’enlèvement pour septembre 2015 et que l’antichrist est le prince William

    • Hello Hervé,

      tu as du lire du Ignerski toi…

      Tiens, nos partenaires de NotreEglise.com ont traité le sujet : http://notreeglise.com/jesus-reviendra-t-il-en-septembre-2015/

      Bien à toi.
      Guillaume

      • Hervé

        Salut Guillaume,

        Effectivement il s’agit bien du livre de Claude ignieski.
        Même si je suis sceptique sur pleins d’éléments qu’il partage, pour moi la position pré millénariste est la seule logique.
        Je connais également Florent warak et ces positions anti charismatiques.
        Si il tiens a vivre la grande tribulation bien a lui, moi je m’accroche a la bienheureuse espérance et non la douloureuse ou très difficile espérance.
        Rappelons les paroles de Jésus a l’église de Philadelphie: 10Parce que tu as gardé la parole de la persévérance en moi, je te garderai aussi à l’heure de la tentation qui va venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre.

        • Oui ok Hervé, mais entre prémillénarisme, charismatisme, et prophétie incluant le jour et l’heure, il y a quand même de sacré différences!

          • Hervé

            On est d’accord Guillaume

          • Hervé

            On est d’accord Guillaume

  • Alain

    Qu’est-ce qui s’oppose à croire qu’on a dans Apocalypse 19-22 la séquence des événements : retour de Christ en gloire – victoire sur l’Antichrist – « emprisonnement » de Satan – règne millénaire de Christ sur cette terre – libération de Satan pour une courte durée et dernière rébellion – destruction des rebelles et jugement final de Satan – destruction de cette création – « jugement dernier » – création des nouveaux cieux et de la nouvelle terre ? Les mots « puis de vis » qui se succèdent dans ces chapitres (19 :11; 20 :1 ; 20 :11 ; 21 :1) me semblent en particulier plaider en faveur d’une lecture selon laquelle les choses arriveront dans cet ordre. Maintenant, pourquoi est une autre question. Mais il ne me semble pas que la question du « pourquoi » – qui peut nous poser quelques problème théologiques – devrait nous faire mettre en question le « comment » si clairement affirmé. Ne faudrait-il pas plutôt subordonner la réflexion théologique à la description scripturaire de ces chapitres ? A moins évidemment de dire que nous n’avons pas là une description à prendre au premier degré. Mais alors, qui décide du sens à retenir, si ce n’est pas une description d’événements réels se produisant dans l’ordre indiqué ?

  • j’ai découvert votre site il n’y a pas longtemps je ne suis pas assez versée dans les écritures pour entrer dans ce débat-ci je voulais simplement dire que voue êtes très intéressants et je compte bien suivre vos écrits pour l’instruire encore(j’ai 80ans et j’appartiens au
    Seigneur depuis mes 12ans .

    • merci beaucoup pour vos encouragements Maggy 🙂

  • Romain

    Bonjour , si je peux contribuer aussi à cette question controversée …

    J’ai été moi pré-mill dispensationaliste , avec comme exégète , Mc Arthur , William Mc Donald , Ryrie etc.
    Puis a force de comparaison , il ma parut que cette doctrine n’est que trop littéraliste et idéaliste , voici les points qui mon fait retourner ma veste au post-millénariste ou amillénariste.

    1 , Les textes qui parlent d’eschatologie dans l’AT avait pour but le Christ-roi et son règne ,en termes technique, cultuelle, sociologique et théologique de chaque prophètes qui en ont parlé ( un prophète prêtre ,scribe , sages ou sans instruction). Tout est accompli en Christ.

    2 , L’echatologie du NT et spécialement dans les lettres de Paul authentique ( 1 Thess , Ga , Rm , 1 et 2 Co , Col , Ph ) , nous voyons le theme de la fin des temps arrivée bientôt , les premiers chrétien croyait que cela arriverait à leurs époques. Or dans les lettres post apostolique de Paul ( 1 et 2 Ti , Tite , 2Thess , Eph ) nous voyons que ce thèmes est dépassé et que ces lettres écrites entre 80-90 , détaille une situation nouvelle qui n’a plus l’ardeur eschatologique. L’Evangile de Marc , Matthieu font allusion à la destruction de Jérusalem comme fin des temps , alors que ce thème de fin des temps est totalement absent de Jean ( écrite vers 90 ) , mais la résurrection est déjà venu avec le Christ. L’apocalypse est une compilation de textes éparses , de rédaction différente et de différente époque parlant de la fin des temps comme proche , mais pourquoi écrire une prophétie si elle parle du situation qui se passera dans 2000 ans ? En quoi cette prophétie serait utile aux chrétiens apostolique et post-apostolique ? Il est manifeste que les thèmes de l’Apo et de 2 Thess sont déjà advenu probablement la situation sous Néron.

    3 , Avec ce que nous venons de signaler , il est aisé de reconnaître , pourquoi , pendant la période post-apostolique de 2e et 3 et 4e génération , il n’y ai pas eu de doctrine précise sur l’eschatologie des disciples des apôtres , ( Polycarpe , Irénée , Justin , Hypolitte , Barnané , Didaché etc ) , chilliasme , amillé , et gnosticisme était les doctrines des églises apostolique , résultat du non enseignement des apôtres eux mêmes sur la fin des temps.

    4 , Comment concilier que il va y avoir des millions de chrétiens mortels et des chrétiens immortel glorifié pendant 1000 ans à Jérusalem ? Comment vont-ils se parler , s’accoupler , comment installer des millions de trônes pour les chrétiens glorifier à Jérusalem.

    5 , Comment se fait-il que il va y avoir des ennemis de Dieu dans une époque ou Satan est enchaîné , Satan sera relâcher peut-être , fonder une armée en l’espace de 3,5 ans et sachant aller attaquer des chrétiens glorifié ?

    6 , Comment l’enlèvement de l’Eglise se réalise ? Peut-on sérieusement croire cela raisonnable , faire enlever des chrétiens puis les faire revenir au millénium puis seulement enfin après encore un dernier jugement ,ils entrent au paradis …

    7 , Les 7 dispensations tombe définitivement à l’eau , dans le sens ou les 7 dispensations comprennent , l’histoire d’Adam , Noé et Abraham , mais il faudrait d’abord prouver que ces histoires ont réellement exister , or il est manifeste que depuis le 19e siècles les sciences humaines ont démontré avec habilité que ces histoires étaient des mythes écrit à l’époque de l’exil. Et donc la doctrine des 7 dispensations est amputer de ces 3 premières et tombe à l’eau. De même que les 1000 ans de millénuim terrestre , qui fut une interprétation des juifs helléniste repris par Barnabé qui se basait sur les 6 jours de la création de Génèse.

    Prendre les Écritures littéralement ne rend pas justice au texte mais le détourne , n’oublié pas que c’est un homme à qui Dieu se révèle dans sa vie, et un autre homme fait un résumé de sa vie par écrit. Les mots , les phrases et les points virgule ne sont pas inspirés , c’est l’histoire du Salut qui est révélation de Dieu , l’interprétation littéraliste est apparue avec Rabbi Juda au 3e siècle apr JC. Et donc, essayer de faire sortir ( eseigèse ) une interprétation non historique et fantaisiste ne rend pas justice au texte et l’auteur de perd et se tord les cheveux pour comprendre si un tel mot grec ou hébreux exprime réellement la penser de son auteur et la pensée même de Dieu.

    Tout ce que nous savons c’est que les prophéties sont accomplis , aussi bien de l’AT que du NT , maintenant la seule chose que nous attendons est le retour du Christ pour la nouvelle terre et les nouveaux cieux et cela , personne ne peut connaitre l’heure exacte ni même comment cela se produira.

  • Jacqueline Deyres

    Genèse 3.22 L’Éternel Dieu dit : Voici, l’homme est devenu comme l’un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d’avancer sa main, de prendre de l’arbre de vie, d’en manger, et de vivre éternellement. 23 Et l’Éternel Dieu le chassa du jardin d’Éden, pour qu’il cultivât la terre, d’où il avait été pris. 24 C’est ainsi qu’il chassa Adam; et il mit à l’orient du jardin d’Éden les chérubins qui agitent une épée flamboyante, pour garder le chemin de l’arbre de vie.

    Apocalypse 2.7 Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises : A celui qui vaincra je donnerai à
    manger de l’arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu.

    Apocalypse 22.2 Au milieu de la place de la ville et sur les deux bords du fleuve, il y avait un arbre de vie, produisant
    douze fois des fruits, rendant son fruit chaque mois, et dont les feuilles servaient à la guérison des nations. 3 Il n’y aura plus d’anathème. Le trône de Dieu et de l’agneau sera dans la ville ; ses serviteurs le serviront et verront sa face, 4 et son nom sera sur leurs fronts.

    22.12 Voici, je viens bientôt, et ma rétribution est avec moi, pour rendre à chacun selon ce qu’est son œuvre.13 Je suis l’alpha et l’oméga, le premier et le dernier, le commencement et la fin. 14 Heureux ceux qui lavent leurs robes, afin d’avoir droit à l’arbre de vie, et d’entrer par les portes dans la ville ! 15 Dehors les chiens, les enchanteurs, les impudiques, les meurtriers, les idolâtres, et quiconque aime et pratique le mensonge !

    22.18 Je le déclare à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre : Si quelqu’un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre ; 19 et si quelqu’un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l’arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre. 20 Celui qui atteste ces choses dit : Oui, je viens bientôt. Amen ! Viens, Seigneur Jésus ! 21 Que la grâce du Seigneur Jésus soit avec tous !

    Avez-vous déjà goûté de l’arbre de vie ? C’est un fruit merveilleux qui VIENT. Le début est comme la fin. Je suis l’Alpha et l’Oméga, dit le Seigneur Jésus. L’arbre de vie était en Eden, il sera dans la nouvelle Jérusalem, la cité céleste. Il ne me semble pas voir de bons fruits autours de nous aujourd’hui et j’espère en ceux que le Christ m’a promis ! A Lui soit la gloire éternellement. Maranatha Seigneur Jésus. Reviens bientôt. Amen

  • Jacqueline Deyres

    Désolée, j’avais oublié la 1ère partie :
    • Vous devez nécessairement croire que la mort physique continuera d’exister après le moment de la deuxième venue de Christ. Oui je le crois :
    Esaïe 65.17 Car je vais créer de nouveaux cieux Et une nouvelle terre ; On ne se rappellera plus les choses passées, Elles ne reviendront plus à l’esprit. 18 Réjouissez-vous plutôt et soyez à toujours dans l’allégresse, A cause de ce que je vais créer ; Car je vais créer Jérusalem pour l’allégresse, Et son peuple pour la joie. 19 Je ferai de Jérusalem mon allégresse, Et de mon peuple ma joie ; On n’y entendra plus Le bruit des pleurs et le bruit des cris. 20 Il n’y aura plus ni enfants ni vieillards Qui n’accomplissent leurs jours ; Car celui qui mourra à cent ans sera jeune, Et le pécheur âgé de cent ans sera maudit. 21 Ils bâtiront des maisons et les habiteront ; Ils planteront des vignes et en mangeront le fruit.

    • Vous devez nécessairement croire que même après la deuxième venue de Christ, la création toute entière
    continuera d’être impactée par la malédiction imposée par la chute d’Adam.
Oui je le crois
    Apocalypse 20.4 Et je vis des trônes ; et à ceux qui s’y assirent fut donné le pouvoir de juger. Et je vis les âmes de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et à cause de la parole de Dieu, et de ceux qui n’avaient pas adoré la bête ni son image, et qui n’avaient pas reçu la marque sur leur front et sur leur main. Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Christ pendant mille ans.

    Apocalypse 20.6 Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux ; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans.
    De la première résurrection à la seconde mort, il y a 1000 ans et « ils seront SACRIFICATEURS… »

    Malachie 2.7 Car les lèvres du sacrificateur doivent garder la science, Et c’est à sa bouche qu’on demande la loi, Parce qu’il est un envoyé de l’Éternel des armées.

    Hébreux 7.11 Si donc la perfection avait été possible par le sacerdoce Lévitique, – car c’est sur ce sacerdoce que repose la loi donnée au peuple, – qu’était-il encore besoin qu’il parût un autre sacrificateur selon l’ordre de Melchisédek, et non selon l’ordre d’Aaron ?
    Que sera-t-il encore besoin de sacrificateurs après la venue de Christ ?

    Hébreux 8.3 Tout souverain sacrificateur est établi pour présenter des offrandes et des sacrifices ; d’où il est nécessaire que celui-ci ait aussi quelque chose à présenter. 4 S’il était sur la terre, il ne serait pas même sacrificateur, puisque là sont ceux qui présentent des offrandes selon la loi 5 (lesquels célèbrent un culte, image et ombre des choses célestes, selon que Moïse en fut divinement averti lorsqu’il allait construire le tabernacle : Aie soin, lui fut-il dit, de faire tout d’après le modèle qui t’a été montré sur la montagne).
    Image et ombre des choses célestes ! Le sacrifice de Christ devra-t-il continuer à être présenté ?

    • Vous devez nécessairement croire que les Nouveaux Cieux et la Nouvelle Terre ne seront établis que 1000 ans après le retour de Christ. Oui je le crois :

    Luc 22.28 Vous, vous êtes ceux qui avez persévéré avec moi dans mes épreuves ; 29 c’est pourquoi je dispose du royaume en votre faveur, comme mon Père en a disposé en ma faveur, 30 afin que vous mangiez et buviez à ma table
    dans mon royaume, et que vous soyez assis sur des trônes, pour juger les douze tribus d’Israël.

    Apocalypse 20.14 Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu. 15 Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu.

    Apocalypse 21.1 Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre ; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’était plus. 2 Et je vis descendre du ciel, d’auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s’est parée pour son époux. 3 Et j’entendis du trône une forte voix qui disait : Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes ! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux. 4 Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. 27 Il n’entrera chez elle rien de souillé, ni personne qui se livre à l’abomination et au mensonge ; il n’entrera que ceux qui sont écrits dans le livre de vie de l’agneau.

    Il n’entrera chez elle rien de souillé.

    • Vous devez nécessairement croire que les incroyants auront toujours l’opportunité d’être sauvés par Christ, après son retour, et ce pendant au moins 1000 ans. Non le pécheur âgé de cent ans sera maudit

    Esaïe 65.17 Car je vais créer de nouveaux cieux Et une nouvelle terre ; On ne se rappellera plus les choses passées, Elles ne reviendront plus à l’esprit. 18 Réjouissez-vous plutôt et soyez à toujours dans l’allégresse, A cause de ce que je vais créer ; Car je vais créer Jérusalem pour l’allégresse, Et son peuple pour la joie. 19 Je ferai de Jérusalem mon allégresse, Et de mon peuple ma joie ; On n’y entendra plus Le bruit des pleurs et le bruit des cris. 20 Il n’y aura plus ni
    enfants ni vieillards Qui n’accomplissent leurs jours ; Car celui qui mourra à cent ans sera jeune, Et le pécheur âgé de cent ans sera maudit
    Le pécheur âgé de cent ans sera maudit !

    • Vous devez nécessairement croire que les incroyants ne ressusciteront que plus de 1000 ans après le retour de Christ.
– Oui je le crois car selon le verset ci-dessus, il y aura encore des morts et des pécheurs.

    Apocalypse 20.4 Et je vis des trônes ; et à ceux qui s’y assirent fut donné le pouvoir de juger. Et je vis les âmes de ceux
    qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et à cause de la parole de Dieu, et de ceux qui n’avaient pas adoré la bête ni son image, et qui n’avaient pas reçu la marque sur leur front et sur leur main. Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Christ pendant mille ans. 5 Les autres morts ne revinrent point à la vie jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis. C’est la première résurrection.
    Les autres morts de revinrent point à la vie jusqu’à…

    Apocalypse 20.7 Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera relâché de sa prison. 8 Et il sortira pour séduire les nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, afin de les rassembler pour la guerre ; leur nombre est comme le sable de la mer. 9 Et ils montèrent sur la surface de la terre, et ils investirent le camp des saints et la ville bien-aimée. Mais un feu descendit du ciel, et les dévora. 10 Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles. 11 Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s’enfuirent devant sa face, et il ne fut plus trouvé de place pour eux. 12 Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs œuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres. 13 La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux ; et chacun fut jugé selon ses œuvres. 14 Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu. 15 Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu.

    • Vous devez nécessairement croire que les incroyants ne seront finalement jugés et jetés dans le feu éternel que plus de 1000 ans après le retour de Christ. Oui, voir ci-dessus.

    “Et en quoi croire en ces choses est problématique ?“ pourrait demander un prémillénariste.

    Ce qui est problématique, c’est que toutes ces choses auxquelles les prémillénaristes doivent croire (à cause de la façon dont ils interprètent les Ecritures), est explicitement contredit par le Nouveau Testament.

    En d’autres termes, durant mon étude sur la seconde venue de Christ, j’ai découvert que, contrairement aux croyances
    que le prémillénarisme requiert :

    • la mort est détruite et engloutie dans la victoire au moment même de second retour de Christ (1 Corinthiens 15:24-26, 50-58), NON – NON – NON

    1 Corinthiens 15.22 Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ, 23 mais chacun en son rang. Christ comme prémices, puis ceux qui appartiennent à Christ, lors de son avènement. 24 Ensuite viendra la fin, quand il remettra le royaume à celui qui est Dieu et Père, après avoir détruit toute domination, toute autorité et toute puissance. 25 Car il faut qu’il règne jusqu’à ce qu’il ait mis tous les ennemis sous ses pieds. 26 (ALORS) Le dernier ennemi qui sera détruit, c’est la mort.

    chacun selon son rang ! Christ comme prémices, puis ceux… Ensuite viendra… après avoir détruit… Car il faut… jusqu’à… et seulement ALORS le dernier ennemi, la mort, sera détruit !

    • les Nouveaux Cieux et la Nouvelle Terre sont immédiatement créés à la suite de la parousie (2 Pierre 3:10ss ;
    comp. 1 Pierre 1:13 et 2 Pierre 3:12-13, etc…), NON

    Apocalypse 20.14 Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu. 15 Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu.
    Apocalypse 21.1 Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre ; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’était plus. 2 Et je vis descendre du ciel, d’auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s’est parée pour son époux. 3 Et j’entendis du trône une forte voix qui disait : Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes ! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux. 4 Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. 27 Il n’entrera chez elle rien de souillé, ni personne qui se livre à l’abomination et au mensonge ; il n’entrera que ceux qui sont écrits dans le livre de vie de l’agneau.
    Le jugement a lieu au moment de la grande tribulation et pendant et après le millénium.

    • la possibilité de recevoir Christ s’achève à la parousie, et la résurrection finale tout comme le jugement éternel des incroyants arriveront lors de la parousie (Matt. 24:36-44 ; Jean 5:28-29 ; Daniel 12:2 ; Actes 24:15,
    etc…)

    Apocalypse 7.9 Après cela, je regardai, et voici, il y avait une grande foule, que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue. Ils se tenaient devant le trône et devant l’agneau, revêtus de robes blanches, et des palmes dans leurs mains.

    Apocalypse 7.13 Et l’un des vieillards prit la parole et me dit : Ceux qui sont revêtus de robes blanches, qui sont-ils, et d’où sont-ils venus ? 14 Je lui dis : Mon seigneur, tu le sais. Et il me dit : Ce sont ceux qui viennent de la grande tribulation ; ils ont lavé leurs robes, et ils les ont blanchies dans le sang de l’agneau.

    Pendant la grande tribulation, les « incroyants » ou « vierges folles » pourront recevoir Christ mais comme à travers le feu:

    1 Corinthiens 3.15 Si l’œuvre de quelqu’un est consumée, il perdra sa récompense ; pour lui, il sera sauvé, mais comme au travers du feu.

    Pour exprimer les choses plus simplement, les descriptions que le Nouveau Testament fait de la seconde venue du Christ m’ont forcé à conclure qu’une ère du millenium établie à la suite du retour de Christ, telle que proposé par le prémillénarisme, était impossible.

    Le second facteur qui m’a amené à passer du prémillénarisme à l’amillénarisme est une étude sur Apocalypse 20, le texte souvent cité par les prémillénaristes comme soutenant leur théorie.
Contrairement à ce qu’on m’avait enseigné et que j’avais longtemps cru, j’ai vu en Apocalypse 20 un soutien puissant et inébranlable pour la cause amillénariste.

    Pour moi, l’amillénarisme, c’est comme lire le livre du Seigneur des Anneaux et n’expliquer que le retour du Roi, sans
    tenir compte de tout ce qui s’est passé avant !

    • Ah ah, merci pour votre dernière phrase 🙂
      Par contre, vous expliquez que, par votre lecture littérale des passages apocalyptiques, vous croyez bien à tous les « vous devez croire » de cet article. Bien entendu, c’est ce que nous affirmons : les prémil. croient cela.

      Mais comment répondez vous à nos arguments?

      • Jacqueline Deyres

        Donc, je suis prémil. et c’est bien ce que je veux dire en répondant aux défis. Désolée mais mes références, je les prends dans la Bible. (Votre premier commentaire a porté sur une réflexion de ma part qui n’est pas biblique !)
        Je pense que le grand problème des amillénaristes, à mon sens, c’est qu’ils ont exclu Israël de l’équation. A ce propos, j’ai cherché sur votre site, des documents ou commentaires sur Israël dans les temps de la fin et… rien (mais peut-être ai-je mal cherché dans ce cas, merci de me dire où je peux trouver)
        Paul dit pourtant :
        Romains 1.16 « Car je n’ai point honte de l’Évangile: c’est une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit, du Juif premièrement, puis du Grec »,
        Romains 2.9 « Tribulation et angoisse sur toute âme d’homme qui fait le mal, sur le Juif premièrement, puis sur le Grec ! » 10 « Gloire, honneur et paix pour quiconque fait le bien, pour le Juif
        premièrement, puis pour le Grec ! »

        Relire tout l’épitre aux Romains et notamment Romains 11 (Dieu a-t-il rejeté son peuple ?).

        Et Romains 11.17 Mais si quelques-unes des branches ont été retranchées, et si toi, qui était un olivier
        sauvage, tu as été enté à leur place, et rendu participant de la racine et de la graisse de l’olivier, 18 ne te glorifie pas aux dépens de ces branches. Si tu te glorifies, sache que ce n’est pas toi qui portes la racine, mais que c’est la racine qui te porte. 19 Tu diras donc: Les branches ont été retranchées, afin que moi je fusse enté. 20 Cela est vrai ; elles ont été retranchées pour cause d’incrédulité, et toi, tu subsistes par la foi. Ne t’abandonne pas à l’orgueil, mais crains ; 21 car si Dieu n’a pas épargné les branches naturelles, il ne t’épargnera pas non plus. 22 Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu : sévérité envers ceux qui sont tombés, et bonté de Dieu envers toi, si tu demeures ferme dans cette bonté ; autrement, tu seras aussi retranché. 23 Eux de même, s’ils ne persistent pas dans l’incrédulité, ils seront entés ; car Dieu est puissant pour les enter de nouveau.
        Dieu est fidèle à ses promesses (heureusement, sinon nous ne pourrions pas avoir une telle assurance et une telle confiance dans sa Parole)

        Les promesses pour Israël dans l’ancienne alliance (et pour les nations également) :
        Psaume 115 :16 Les cieux sont les cieux de l’Éternel, Mais il a donné la terre aux fils de l’homme.

        Psaume 85 :11 La fidélité germe de la terre, Et la justice regarde du haut des cieux.

        Amos 9 :8 Voici, le Seigneur, l’Éternel, a les yeux sur le royaume coupable. Je le détruirai de dessus la
        face de la terre ; Toutefois je ne détruirai pas entièrement la maison de Jacob, Dit l’Éternel. 9 Car voici, je donnerai mes ordres, Et je secouerai la maison d’Israël parmi toutes les nations, Comme on secoue avec le crible, Sans qu’il tombe à terre un seul grain. 10 Tous les pécheurs de mon peuple mourront par l’épée, Ceux qui disent : Le malheur n’approchera pas, ne nous atteindra pas. 11 En ce temps-là, je relèverai de sa chute la maison de David, J’en réparerai les brèches, j’en redresserai les ruines, Et je la rebâtirai comme elle était autrefois, 12 Afin qu’ils possèdent le reste d’Édom et toutes les nations Sur lesquelles mon nom a été invoqué, Dit l’Éternel, qui accomplira ces choses. 13 Voici, les jours viennent, dit l’Éternel, Où le laboureur suivra de près le moissonneur, Et celui qui foule le raisin celui qui répand la semence, Où le moût ruissellera des montagnes Et coulera de toutes les collines. 14 Je ramènerai les captifs de mon peuple d’Israël ; Ils rebâtiront les villes dévastées et les habiteront, Ils planteront des vignes et en boiront le vin, Ils établiront des jardins et en mangeront les fruits. 15 Je les planterai dans
        leur pays, Et ils ne seront plus arrachés du pays que je leur ai donné, Dit L’Éternel, ton Dieu.
        Rebâtir des villes dévastées ? Je ne pense pas que ce soit dans la Jérusalem céleste.

        Zacharie 8 : 13 De même que vous avez été en malédiction parmi les nations, maison de Juda et maison
        d’Israël, de même je vous sauverai, et vous serez en bénédiction. Ne craignez pas, et que vos mains se fortifient ! 14 Car ainsi parle l’Éternel des armées : Comme j’ai eu la pensée de vous faire du mal lorsque vos pères m’irritaient, dit l’Éternel des armées, et que je ne m’en suis point repenti, 15 ainsi je
        reviens en arrière et j’ai résolu en ces jours de faire du bien à Jérusalem et à la maison de Juda. Ne craignez pas !

        On parle bien d’Israël !

        Zacharie 8 : 20 Ainsi parle l’Éternel des armées : Il viendra encore des peuples et des habitants d’un grand nombre de villes. 21 Les habitants d’une ville iront à l’autre, en disant : Allons implorer l’Éternel et chercher l’Éternel des armées ! Nous irons aussi ! 22 Et beaucoup de peuples et de nombreuses nations viendront chercher l’Éternel des armées à Jérusalem et implorer l’Éternel. 23 Ainsi parle l’Éternel des armées : En ces jours-là, dix hommes de toutes les langues des nations saisiront un Juif par le pan de son vêtement et diront : Nous irons avec vous, car nous avons appris que Dieu est avec vous.
        Israël et les nations !

        Zacharie 14.1 Voici, le jour de l’Éternel arrive, Et tes dépouilles seront partagées au milieu de toi. 2 Je rassemblerai toutes les nations pour qu’elles attaquent Jérusalem ; La ville sera prise, les maisons seront pillées, et les femmes violées ; La moitié de la ville ira en captivité, Mais le reste du peuple ne sera pas exterminé de la ville. 3 L’Éternel paraîtra, et il combattra ces nations, Comme il combat au jour de la bataille. 4 Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des oliviers, Qui est vis-à-vis de Jérusalem, du côté de l’orient ; La montagne des oliviers se fendra par le milieu, à l’orient et à l’occident, Et il se formera une très grande vallée : Une moitié de la montagne reculera vers le septentrion, Et une moitié vers le midi. 5 Vous fuirez alors dans la vallée de mes montagnes, Car la vallée des montagnes s’étendra jusqu’à Atzel ; Vous fuirez comme vous avez fui devant le tremblement de terre, Au temps d’Ozias, roi de Juda. Et l’Éternel, mon Dieu, viendra, et tous ses saints avec lui. 6 En ce jour-là, il n’y aura point de
        lumière ; Il y aura du froid et de la glace. 7 Ce sera un jour unique, connu de l’Éternel, Et qui ne sera ni jour ni nuit ; Mais vers le soir la lumière paraîtra
        On parle d’Israël, des nations et de l’Eternel des armées qui combattra et posera ses pieds sur la montagne des oliviers « Voici le jour de l’Eternel arrive ». (voir à la fin de mon commentaire concernant l’Eternel des armées). C’est une prophétie qui est en train de se dérouler sous nos yeux, rassemblement des nations autour d’Israël.

        Il est d’autres prophéties qui parlent du retour des Juifs en terre d’Israël, (prophéties accomplie en 1948 – 1967…) Le retour des Juifs en Israël continue encore aujourd’hui, et même s’intensifie (Dieu conduisant toute chose). Il y a un réveil des juifs dont beaucoup reconnaissent Jésus (Yéshoua) comme leur messie. Les Juifs messianiques se lèvent pour évangéliser auprès des Juifs, des assemblées messianiques se lèvent aussi.
        Esaïe 40 : 1 Consolez, consolez mon peuple, Dit votre Dieu.

        Jean 10.14 « Je connais mes brebis, et elles me connaissent, 15 comme le Père me connaît et comme je connais le Père ; et je donne ma vie pour mes brebis. 16 J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie ; celles-là, il faut que je les amène ; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger. »
        Dans ce passage, il est question des brebis de la maison d’Israël, mais également des brebis d’une autre bergerie. Et ce sont bien ces dernières que Jésus va amener pour former un seul troupeau (et pas
        l’inverse)

        Esaïe 4 :2 En ce temps-là, le germe de l’Éternel Aura de la magnificence et de la gloire, Et le fruit du pays
        aura de l’éclat et de la beauté Pour les réchappés d’Israël.

        Connaissez-vous le livre de Asher Intrater : Qui a visité Abraham ? sous-titré : Les manifestation
        de Dieu sous forme humaine dans les écritures hébraïques.
        Le résumé : Pouvez-vous voir Dieu ? Une figure apparaît tout au long des Ecritures hébraïques. On l’appelle quelquefois l’Ange du Seigneur, quelquefois Dieu lui-même, ou bien encore le « Fils de l’Homme». La manifestation de ce personnage exige que Juifs et Chrétiens réévaluent leurs visions traditionnelles.

        Cette vision m’a ouvert de nouvelles perspectives dans ma lecture de la Bible et je vous le recommande
        vivement.
        Dans la nouvelle alliance, plusieurs versets nous disent :

        Jean 1 : 18 « Personne n’a jamais vu Dieu »
        Jean 5 : 37 « Vous n’avez point vu sa face »
        Jean 6 : 46 « C’est que nul n’a vu le Père »
        Colossiens 1 : 15 « Il est l’image du Dieu invisible »
        1 Timothée 1 : 17 « Au roi des siècles, immortel, invisible »
        1 Timothée 6 : 16 « Que nul homme n’a vu ni ne peut voir »
        1 Jean 4 : 12 « Personne n’a jamais vu Dieu »
        1 Jean 4 : 20 « Comment peut-il aimer Dieu qu’il ne voit pas ? »

        Et pourtant dans toute l’ancienne alliance il nous est dit que Abraham, Jacob, Moïse et bien d’autres l’ont vus… ou même ce sont battus contre Lui… Mais de qui est-il question ?

        Edifiant.

      • Jacqueline Deyres

        je reviens sur mon commentaire ci-dessous. Désolée si je suis très « directe » dans mes réponses. Je me suis tellement laissée emportée sur des chemins divers et variés, bien trop loin de la Bible, avant que le Saint Esprit se révèle à mon coeur, qu’aujourd’hui je suis peut-être dans l’excès inverse… Merci de votre compréhension et pardon pour mes maladresses.

  • didier millotte

    Bonjour.
    Merci pour cet article intéressant que j’ai vu relayé sur une page fb.
    Pour ma part, j’ai également été nourri de ses doctrines et les ai abandonnées plus je cheminais dans une étude approfondie et plus précise des Ecritures.
    On peut rappeler rapidement que le terme « Antéchrist » n’existe pas dans le N.T., et donc sa conception « anté »/ »venir avant » non plus. Le terme qu’emploi Jean dans ses épitres et ses épitres seulement (qu’on ne retrouve ni dans l’Apocalypse ni dans les autres épitres des apôtres pas même en Thess.) est « antichristos » ce qui est différent. Cela nous parle de l’opposition (anti) que les chrétiens vivaient à l’époque (oppositions que l’on voit dans le livre des Actes) et non pas d’un gouvernant à venir dans notre futur.
    Enfin, je conseille vivement la lecture du livre de Claude Tresmontant : « Enquête sur l’apocalypse » qui, loin des spéculations liées à notre actualité et se fondant sur une grande connaissance des textes, de l’hébreu, du grec, de la première alliance, du contexte culturel des apôtres, nous apporte une compréhension intelligente et saine de l’Apocalypse.
    Amitiés.

  • Jacqueline Deyres

    Apocalypse 2.14 Mais j’ai quelque chose contre toi, c’est que tu as là des gens attachés à la doctrine de Balaam, qui enseignait à Balak à mettre une pierre d’achoppement devant les fils d’Israël, pour qu’ils mangeassent des
    viandes sacrifiées aux idoles et qu’ils se livrassent à l’impudicité.
    Nombres 23.7 Balaam prononça son oracle, et dit : Balak m’a fait descendre d’Aram, Le roi de Moab m’a fait descendre des montagnes de l’Orient. – Viens, maudis-moi Jacob ! Viens, sois irrité contre Israël ! 8 Comment maudirais-je celui que Dieu n’a point maudit ? Comment serais-je irrité quand l’Éternel n’est point irrité ? 9 Je le vois du sommet des rochers, Je le contemple du haut des collines : C’est un peuple qui a sa demeure à part, Et qui ne fait point partie des nations. 10 Qui peut compter la poussière de Jacob, Et dire le nombre du quart d’Israël ? Que je meure de la mort des justes, Et que ma fin soit semblable à la leur ! 11 Balak dit à Balaam : Que m’as-tu fait ? Je t’ai pris pour maudire mon ennemi, et voici, tu le bénis ! 12 Il répondit, et dit : N’aurai-je pas soin de dire ce que l’Éternel met dans ma bouche ?

  • ELIO

    Il n’a pas fallu attendre longtemps pour que Ladd, Hoekema, et Gundry, ainsi que quelques autres, me persuadent qu’il n’y a aucun fondement biblique en faveur d’un enlèvement pré-tribulationiste de l’Eglise.

    C’est certain. En effet, il suffit de comprendre ce que veulent révéler les passages suivants du chapitre 11 de l’Apocalypse : Il est question de « mesurer le temple », ce qui introduit la notion de construction, l’espace d’accueil pour le peuple qui adore Dieu, c’est-à-dire tout ce peuple de la nouvelle génération en Christ qui naît au mystère de la croix : « Femme (et non mère), voici ton fils (jean), et fils, voici ta mère » la nouvelle Eve de la foi et de l’obéissance, car à vrai dire elle avait fait montre d’une grande foi pour croire à ce qui était impossible dans la nature de la chose. Jésus, nouvel Adam qui engendre son peuple et dont les prémices se manifestent à Pentecôte, sous l’effusion de l’Esprit Saint. Cette mesure du temple, on l’aura compris, perdure jusqu’au moment de l’enlèvement de l’Eglise, comme cela nous a été révélé, au son de la dernière trompette. Bien sur, il ne faut pas s’attendre à entendre le shofar.

    La compréhension du mystère de « l’enlèvement » de ceux qui seront encore en vie dans ce temps là, passe par celle des « deux témoins » (11 :3-12). La révélation est vraiment trop sérieuse du point de vue de l’enseignement de l’Eglise, et à ce titre elle exige une attention et une réflexion soutenues. Il est certain que plus le jour de gloire approche, plus notre esprit est éclairé, et c’est le cas.

    « Les deux témoins » représentent le témoignage prophétique à travers le temps : celui sous l’ancienne alliance concernant le peuple d’Israël dans le désert, sous la conduite de Moïse et de l’arche, et sous la nouvelle alliance, le puissant témoignage du Fils de Dieu, Jésus, conducteur de peuple de la Sainte postérité, et aussi dans le désert (12 :14), avec l’arche par excellence, celle du salut. Ce qui, entre autre, nous apprend que l’histoire d’Israël est indissociable de la notre. (Voir 7 :4-8 , 14 :1,3). Et qui rend ce témoignage sinon l’Eglise ? Et cela jusqu’au dernier souffle : « Lorsqu’ils auront achevé leur témoignage…leurs cadavres seront sur la place de la grande ville » (Il s’agit ici des différents lieux à travers le monde où les enfants de Dieu ont été livrés à la méchanceté du monde, à la vue et au su de toute la terre, comme dans une grande place publique (prophétiquement, la place publique où le seigneur fut jugé devant les gouvernants et le peuple, prenait déjà une dimension planétaire) en l’occurrence celle de cette grande ville dont il est question au chapitre 17. C’est clair, il n’y a pas d’enlèvement avant que la force du peuple saint soit entièrement brisée (12 :7), c’est-à-dire que les fils de Dieu ont eu, ont, auront à souffrir jusqu’au bout de la méchanceté de celui qui a osé se rebeller contre le Créateur et son œuvre. Au cours de ce rapide survol, il est fait mention d’une durée de temps que l’on retrouve sous diverses expressions différentes de même valeur : « un temps, des temps, et la moitié d’un temps ( 12 :14) ou 1260 jours (11 :3 et 12 :6) ou 42 mois (11 :2 et 13 :5) ou trois jours et demi. Ces données ont une relation avec l’enlèvement mais aussi avec la durée du témoignage durant la marche de l’Eglise, dans le sens où elles précisent leur point de départ, sans oublier que s’agissant des temps, seul dieu en connait le paramètre ‘’n’’. En effet, « un temps, des temps et la moitié d’un temps » * ou sa valeur « 1260 », est une équation paramétrique dégressive qui s’écrit donc : x+nx+x/2=1260. Etant dégressive, elle tend vers la fin (pas totale, puisque pour le «= 0 temps » il aurait fallu l’égalité «1260-1 »). Le résultat est en relation avec (10 :6,7) : « Il n’y aurait plus de temps ». La révélation est certaine quant à son accomplissement et dont seul Dieu le Père est décideur du paramètre ‘’n’’ « Il ne vous appartient pas de connaître les temps… » (Actes 1 :7), ce qui met en porte à faux ceux qui ne tiennent pas compte de ce que le Seigneur dit. Cette équation achève le temps du témoignage et introduit le moment de l’enlèvement des ressuscités et des vivants. Le signe, ou le son de la dernière trompette, c’est la résurrection qui se produira avant l’enlèvement, et qui sera vue du monde entier (11:11,12).

    On remarquera que les expressions :

    « jours » concernent le témoignage rendu à la véritable lumière (Jean 1 :4,5),

    « mois » qui a une connotation avec la lune (nuit) qui règle le temps, est l’opposée du jour, de la lumière dont il est question, d’où le conflit entre la lumière et les ténèbres, entre le bien et le mal,

    « trois jours et demi » ont un rapport avec le temps du ministère de Jésus (trois ans et demi, en relation avec les 1260 jours du témoignage de son Eglise) qui a resplendi de la gloire du Père au cours de son témoignage au sein de sa création (Jean 1) par la puissance de ses œuvres.

    Nota : D’autres réflexions à paraitre dans les ouvrages « Jésus-Christ Fils de Dieu – Le souffle du retour », et dans « Voyage au centre de la Bible »

  • dan

    Pour mieux comprendre ce que peut signifier « tribulation »

    La « fin » aurait-elle quelque chose à voir avec le « dernier » chiffre (décimal), le neuf ? Serait-il un « pivot » ?
    Et, puisque les temps sont nombreux, osons le pari de les regarder sur un cercle.
    Pourquoi mesure-t-on les angles sur une base sexagésimale héritée du système Babylonien ? N’est-il pas curieux de voir ce système perdurer malgré les évolutions, les différences culturelles disséminées partout dans le monde ?…
    Lorsqu’on coupe un cercle, en deux, trois, quatre et jusqu’à l’infini, l’on se rend compte que la réduction des angles ainsi divisés conduit toujours à 9, aboutissant à une singularité (1 cercle entier =360° 3+6=9, 1/2 cercle =180° 1+8=9, etc. > disparition dans l’infiniment petit) d’ordre 9. Une fin.
    Lorsqu’on insère des polygones (1 triangle = 3*60°=180 et 1+8=9, 1 carré = 4*90°=360° et 3+6=9, etc. la somme des angles croissant vers l’infiniment grand) dans un cercle, l’on mesure là encore à une réduction aboutissant à 9, cette fois sous forme de divergence (disparition dans l’infiniment grand) d’ordre 9 (la formule pour n côtés étant : (n-2)*180). Une autre extrémité de la fin.
    L’une et l’autre de ces fins exposent une dualité linéaire sous forme de singularité et de divergence aboutissant à un infiniment « rien » et un infiniment « tout », d’ordre 9.
    Comme on le sait déjà, la somme des chiffres, à l’exception du 9 (c’est à dire 8 chiffres, 8 étant le nombre secret de 36), donne 36 (qui est – au passage – le nombre secret de 666) et 3 + 6 = 9
    Aussi, 9 additionné avec n’importe lequel des autres chiffres aboutit toujours à une réduction de l’ordre du chiffre choisi (par exemple 9 + 7 = 16 et 1 + 6 =7) comme si le chiffre neuf était « transparent » ou « nul », n’ayant aucun effet sur la « signature » des autres.
    Ainsi, l’on aboutit sous ce rapport au fait que le chiffre 9 est à la fois égal à la somme des tous les chiffres, excepté lui même, une « totalité » donc, et en même temps à « rien », zéro, car il n’a aucun effet sur son addition avec n’importe quel autre chiffre. Un « tout », et un « rien ». Un lieu où la boucle est bouclée.
    L’on remarquera avec intérêt que la somme des angles d’un ennéagramme, soit un polygone d’ordre 9, fait 1260, voici donc la signification fondamentale de la tribulation : c’est la fin d’un temps.
    Autrement dit, le temps est à représenter de manière circulaire et non linéaire (il est recommandé de représenter les tribulations en 3D).
    Si l’on utilise les 8 chiffres qui restent lorsque l’on fait abstraction du 9, et qu’on les agrèges en sphères (on passe à la 3D) l’on obtient un heptadron, composé de deux tétrahédron imbriqués, soit une merkaba, dont le somme des sphères opposées fait toujours 9.
    L’on remarque aussi qu’une chose qui « commence un temps » est désignée, en français, comme neuve
    La synthèse de ce que l’on vient de voir, est que 36 / 9 = 4, soit les dimensions de la croix.
    Cette croix, formée par l’ordre d’apparition des nombres premiers, pour autant qu’on les aligne en divisant le cercle en 24 (heures ?!)
    https://uploads.disquscdn.com/images/ac39f0bd2e9fdd0597322ab842f9217354465641733826031b517f320c37368c.jpg

%d blogueurs aiment cette page :