Les trans et le genre : quelle place dans l’Eglise ?

Ce sujet est délicat. Merci de lire l’article en entier et attentivement avant d’y réagir, surtout publiquement. Merci de le faire comme je tente moi-même d’écrire ces lignes : avec une volonté sincère de bienveillance, plutôt que pour asséner des arguments ou des doctrines, ou pour inciter à la haine envers un quelconque groupe. De plus, les opinions exprimées dans cet article n’engagent que moi, et peuvent changer – prenez cela comme le début d’une discussion plus que comme un manifeste.

**

 

Dans « transgenre », il y a « genre ».  Or, les chrétiens ont souvent du mal avec certains discours sur le genre, principalement quand ces discours remettent en cause une notion fondamentale de leur foi.

Par exemple, une conviction souvent qualifiée de « binaire » : que Dieu a créé l’humanité selon une polarité masculin / féminin afin de refléter sa propre nature (un Dieu en trois personnes, ce qu’on appelle la « Trinité »). Étant donné que les aspects essentiels de la théologie chrétienne procèdent de la nature de Dieu, et particulièrement du concept de Trinité, attaquer cette notion revient à remettre en question tout le Christianisme. On peut donc comprendre qu’il y ait un certain malaise.

Cependant je crois que ce malaise est aussi en partie dû à l’ignorance, car qui dit transgenre ne dit pas forcément rejet du « binaire ».

Voici plusieurs choses que j’ai récemment apprises sur les transgenres, et qui peuvent contribuer à clarifier et apaiser le regard que l’on porte sur les transgenres en tant que chrétiens :

 

Le T dans LGBT

On a tendance à les confondre, mais le T n’est pas nécessairement à sa place dans LGBT. Les groupes gay & lesbiens ont intégré les transgenres en tant que minorité persécutée parce qu’ils ont identifié la cause de cette persécution dans les normes sociétales sur le masculin et le féminin. Toutefois il y a une grande différence entre les LGB – caractérisés par leur attirance sexuelle – et les T, caractérisés par leur identification de genre. Lorsqu’un groupe qui se revendique « LGBT » avance un discours sur le genre, cela ne reflète pas nécessairement l’avis ou le vécu des transgenres.

 

 

LISEZ LA SUITE SUR VISIO MUNDUS

 

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Seul chrétien de ma famille, converti à 21 ans, puis étudiant en Théologie et désormais apologète à mes heures, je m'intéresse particulièrement aux rapports entre la foi, les visions du monde et la culture populaire (voir "Visio Mundus", site partagé avec Y. Imbert, professeur d'apologétique).