Témoignage : “J’ai survécu à un avortement”

À la suite du scandale sur la vente d’organe de foetus par le Planning Familial Américain, Gianna Jessen, elle même rescapée d’un avortement salin d’une manière miraculeuse, a été entendue par une commission du Congrès des Etats-Unis le 9 septembre 2015 (voir la vidéo ici)

Fabrice Duermael a traduit et adapté son témoignage courageux, d’autant plus d’actualité pour nous alors que le Sénat français vient de voter la suppression du délai de réflexion de sept jours imposé aux femmes souhaitant une interruption volontaire de grossesse (IVG)

**

 

[dropcap style= »normal or inverse or boxed »]J[/dropcap]e m’appelle Gianna Jessen et j’aimerais vous remercier pour l’opportunité que vous me donnez d’apporter mon témoignage aujourd’hui. Ma mère biologique était enceinte de 7 mois 1/2 lorsqu’elle s’est rendue au Planning Familial, qui lui a conseillé de procéder à un avortement salin tardif.

Cette méthode d’avortement brûle le bébé à l’intérieur et l’extérieur, le rendant aveugle et le faisant suffoquer. Il est alors habituellement déclaré mort-né dans les 24 heures.

Au lieu de mourir, après 18 heures passées à être brûlée dans l’utérus de ma mère, je suis sortie vivante, dans une clinique d’avortement de Los Angeles, le 6 avril 1977 à 6 heures du matin.. Le rapport médical indiquait “Née vivante après un avortement salin”.

Heureusement, le médecin-avorteur n’avait pas encore pris ses fonctions. S’il avait été là, il aurait mis fin à ma vie par strangulation, étouffement, ou en me laissant mourir. Au lieu de cela, une infirmière a appelé une ambulance, et j’ai été envoyée d’urgence dans un hôpital. Les médecins ne s’attendaient pas à ce que je survive.

J’ai survécu. On m’a plus tard diagnostiqué une paralysie cérébrale, causée par le manque d’oxygène dans mon cerveau alors que je subissais l’avortement. Les médecins affirmaient alors que je ne tiendrais jamais ma tête droite ou que je ne marcherais jamais. Pourtant, aujourd’hui j’en suis capable. Et la paralysie cérébrale est un grand cadeau dans ma vie.

On m’a finalement placée dans une unité de soin, puis, plus tard, j’ai été adoptée. J’ai pardonné à ma mère biologique. Durant les premières années qui ont suivi ma naissance, j’ai été utilisée comme témoin d’expert dans un procès où un médecin-avorteur avait été arrêté alors qu’il tuait un enfant né vivant par étranglement.

Margaret Sanger, la fondatrice du Planning Familial, a dit :

L’acte le plus miséricordieux qu’une grande famille puisse faire à l’un de ses propres enfants est de les tuer.
(Margaret Sanger, “Woman and the New Race”)

 

Le Planning Familial n’a pas honte de ce qu’ils ont fait ou de ce qu’ils continuent de faire. Mais notre nation aura des comptes à rendre devant Dieu en raison de notre apathie ainsi que pour le meurtre de plus de 50 millions d’enfants dans les utérus qui les portaient.

Chaque fois que nous faiblissons dans notre courage et que nous échouons à confronter ce mal, je me demande combien de vies sont perdues à cause de notre silence, alors que nous nous prenons soin d’être reconnu parmi les hommes et de faire en sorte de n’offenser personne…

Combien d’enfants sont morts ? Combien ont été démembrés, les parties de leur corps vendues, tout cela pour satisfaire notre égo, notre convenance, ou notre promiscuité ? Combien de Lamborghinis ont été achetées au moyen de l’argent du sang d’enfants innocents ?

Leur sang crie de la terre jusqu’au Seigneur, de même que le sang d’Abel. Aucun d’entre eux n’est oublié de Lui.

 

Je souhaiterais poser les questions suivantes au Planning Familial :

Si l’avortement relève des droits des femmes, alors quel était le mien ? Vous utilisez continuellement l’argument, “si le bébé est handicapé, nous devons mettre fin à la grossesse”. Comme si vous pouviez déterminer par avance la qualité de la vie d’une personne…? Ma vie aurait-elle moins de valeur à cause de ma paralysie cérébrale ?

Dans votre arrogance et votre avarice, vous avez échoué à comprendre une chose : c’est souvent au travers du plus faible d’entre nous que nous apprenons la sagesse – une vertu qui manque cruellement à notre nation, par les temps qui courent. Et c’est à la fois notre folie et notre honte qui nous rendent aveugle à la beauté de l’adversité.

 

Le Planning Familial utilise la tromperie, la manipulation du langage et les slogans du type “la femme a le droit de choisir”, pour atteindre ses objectifs financiers.

Je vais illustrer leur maîtrise de ces techniques par la citation suivante :

La réceptivité des masses est très limitée, leur intelligence est faible, mais leur capacité à oublier est énorme. En conséquence de ces faits, toute propagande effective doit se limiter à un petit nombre de points et doit sans cesse revenir ces slogans, et ce  jusqu’à ce que le dernier de vos auditeurs comprenne ce que vous voulez qu’il comprenne.
– Adolf Hitler

 

[…]

Le Planning Familial reçoit 500 millions de dollars de subventions par an de la part des contribuables américains, principalement pour détruire et démembrer des bébés. Ne me dites pas que ce ne sont pas des enfants. Un simple battement de coeur prouve le contraire. […] Et moi aussi, je le prouve, tout comme le fait qu’ils vendent des organes humains dans le but de faire du profit.

Ne me dites pas qu’il s’agit uniquement d’un problème de femme. Car il est nécessaire d’avoir un homme et une femme pour faire un enfant. Et à ce sujet, je souhaite parler aux hommes qui m’écoutent : vous êtes faits pour être grands, pas pour être passifs. Vous êtes nés pour prendre la défense des femmes et des enfants. Ne vous servez pas de nous et ne nous abandonnez pas, ne restez pas à ne rien faire, alors que vous savez que l’on nous fait du mal. Je vous demande d’être courageux.

 

En conclusion, permettez moi de dire que je suis en vie par la seule puissance de Jésus-Christ. Celui en qui je vis, et par lequel j’existe. Sans Lui, je n’aurais rien ; avec Lui, j’ai tout.

 

 

 

 

 

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Guillaume Bourin est pasteur de l'Église réformée baptiste de la Trinité, à Montréal (Québec, Canada). Il s'intéresse particulièrement à l'exégèse et à l'intertextualité de l'Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Guillaume est l'auteur du livre "Je vous purifierai d'une eau pure" : perspectives bibliques sur la régénération baptismale. Il est titulaire de deux masters en théologie (M.Div., Th.M., Southwestern Baptist Theological Seminary, USA) et il est actuellement candidat au doctorat à l'Université d'Aberdeen (Ecosse).