Télécharger illégalement = pécher inconsciemment ?

Qui vole un œuf vole un bœuf, mais qui consomme un bien virtuel sans le payer, commet-il un méfait?

Voici donc une liste de 4 principes bibliques à considérer avant de consommer un bien non-gratuit sans le payer.


1. Se soumettre aux autorités

Tout d’abord, avant de désobéir à une loi civile il faut qu’elle soit clairement immorale (Ex. 1:15-20) ou contre la volonté de Dieu (Ac. 4:19). Il faut même être prêt à obéir des lois injustes (Mt. 22:21, Mt. 17:24-27).

Pourquoi? Paul en Ro. 13:2-6 et Pierre en 1Pi. 2:14-17 avancent deux arguments: parce que Dieu a attribué aux autorités leur rôle de responsables politiques (Dan. 2:21 et Jn. 19:11) et également parce que il y a des sanctions.

 

 

2. Rendre à chacun son dû

Il faut rendre à César ce qui lui revient, et comme dit Paul:

Rendez à tous ce qui leur est dû: à qui le tribut, le tribut; à qui le péage, le péage; à qui la crainte, la crainte; à qui l’honneur, l’honneur. Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres, car celui qui aime les autres a accompli la loi.
(Romains 13:7-8)

À chaque fois que nous payons un bien ou un service, nous récompensons ceux qui les produisent et les soutenons financièrement. Lorsque nous ne payons pas nous les pénalisons (sauf si c’est gratuit!).

Souvenons-nous aussi que tout ouvrier mérite son salaire (1 Tim 5:19, Lv. 19:13), et qu’il ne faut pas voler (Ex. 20:15).


3. Aimer son prochain comme soi-même

Voici ce que le Seigneur nous dit :

Toutes les choses donc que vous voulez que les hommes vous fassent, faites-les-leur, vous aussi, de même; car c’est là la loi et les prophètes.
(Matthieu 7:12)

Donc, mettons-nous à la place des producteurs de vidéos et des chansons: voudrions-nous que des milliers de consommateurs bénéficient de notre travail sans nous payer un sou?


4. Se concentrer sur l’essentiel

À chaque décision nous devrions nous demander: est-ce que nous en avons besoin de faire ceci pour accomplir notre mission su terre?

C’est le principe de sobriété (1Pi. 4:7, 1Jn. 2:17, Ps. 39:6-7, 1Co 7:30-31) qui nous permet de ne pas nous perdre dans les soucis de ce siècle (Mt. 13:22). Ce n’est pas du masochisme ou de l’ascétisme aveugle, c’est de l’hédonisme chrétien: prendre plaisir dans les choses de Dieu plutôt que dans les choses de ce monde.

Notre société de consommation veut nous faire croire que nous devons à tout prix voir tous les films et séries, et écouter toutes les chansons car notre valeur en dépend. C’est faux d’une part car “l’oeil ne se rassasie pas de voir, et l’oreille ne se satisfait pas d’entendre.” (Ecc. 1:8)

Et d’autre part parce que notre valeur est définie par ce que Dieu pense de nous :

Mais vous, vous êtes une race élue, une sacrificature royale, une nation sainte, un peuple acquis, pour que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à sa merveilleuse lumière.
(1 Peter 2:9)

 

Donnons donc la priorité au téléchargement illimité de la grâce de Dieu, car Il a payé le prix fort pour que nous partageons gratuitement et légalement l’Evangile de la gloire du Christ !

%d blogueurs aiment cette page :