5 raisons de préparer son sermon dès le lundi. 

www.leboncombat.fr

5 raisons de préparer votre sermon dès le lundi

Article de Tom S. Rainer, président et CEO de Lifeway Christian Resources et fondateur de la Billy Graham School of Missions and Evangelism à la faculté SBTS (Southern Seminary), l’une des plus grosses facultés théologiques au monde. Cet article a été publié sur son blog le 8 février 2016. 

**

 

J’aime écouter les pasteurs.

J’aime réellement écouter les pasteurs.

Et lorsque que j’écoute et que j’apprends de la sorte, mon désir est de partager les informations que je recueille avec vous, chers lecteurs de ce blog.

Récemment, j’ai entendu plusieurs pasteurs s’exprimer au sujet de l’importance de préparer la majeure partie d’un sermon dominical dès le lundi qui précède. Pour sur, tous les pasteurs et prédicateurs n’adhèrent pas à une telle approche, mais je pense qu’il est utile d’apprendre pourquoi nombre d’entre eux valorisent le lundi comme le jour clé pour la préparation de leur prédication.

Voici 5 raisons principales :

 

  1. La semaine type d’un pasteur est imprévisible et folle. Il y a trop d’impondérables possibles pour un pasteur durant la semaine. Pour beaucoup d’entre eux, il est important que le sermon soit préparé le plus tôt possible.
  2. Cela reflète la priorité de la prédication dans le ministère pastoral. Pour de nombreux prédicateurs, la préparation du lundi reflète la priorité qu’a la prédication dans leur ministère. Cela est trop important pour attendre et risquer au final de ne pas avoir le temps adéquat pour préparer.
  3. Cela autorise davantage d’ajustements durant la semaine. Si la majeure partie du travail est faite le lundi, les pasteurs et les prédicateurs peuvent ajuster ou ajouter à leur sermon durant la semaine. Cette option n’est pas disponible pour les sermons préparés le samedi soir !
  4. Cela peut atténuer le facteur stress. La vie d’un pasteur est souvent marquée par un excédent de stress. Avoir un sermon incomplet le vendredi ou le samedi y ajoute une dose non négligeable.
  5. Cela peut offrir l’opportunité d’une meilleure continuité avec le sermon de la semaine précédente. Le sermon de dimanche dernier est encore frais le lundi matin, lorsque vous vous mettez à la préparation. S’il doit y avoir quelque lien entre les deux prédications, le lundi suivant offrira la meilleure proximité possible.

Si vous, chers lecteurs, préparez la majeure partie de votre sermon le lundi, n’hésitez pas à en partager les raisons. Si au contraire vous favorisez une autre approche, expliquez-nous pourquoi !

 

Si vous lisez ces lignes et que vous n’êtes ni pasteur, ni prédicateur, j’espère que cet article vous encouragera à réfléchir sur l’opportunité d’accorder le temps nécessaire à vos prédicateurs pour préparer leurs sermons.

 

 

– Tom S. Rainer

 

 

 



Réflexions et ressources d'édification centrées sur Dieu


  • Pour moi, cela me semble un grand minimum. Mais il faut dire qu’en tant que retraité, j’ai les moyens de commencer 3 semaines en avance, ce qui n’est évidemment pas le cas des pasteurs qui prêchent chaque dimanche ! Je n’envie d’ailleurs pas ces derniers, ni forcément leurs communautés, et je les encourage à investir une partie de leur temps de préparation à la formation de « poulains ». Mais bon, c’est peut-être une évidence pour tous, sauf pour les églises où j’observe l’omniprésence et omnipotence pastorale quasi absolues. Une minorité, j’espère.

(CC) (BY NC ND) Mandimby Ranaivoarisoa, Pascal Denault, Raphaël Charrier, Daniel Saglietto & Guillaume Bourin. Vous êtes encouragé à partager l'ensemble des ressources disponibles sur ce site. Si vous reproduisez un extrait de l'un de nos articles, nous vous remercions d'y inclure systématiquement un lien renvoyant vers la source. Dans le cas où vous souhaiteriez reproduire un article dans son intégralité, merci de nous contacter.