Rosaria Butterfield : de la rébellion sexuelle à Christ

Avez-vous entendu parler de Rosaria Champagne Butterfield? Cette ancienne lesbienne, très engagée à gauche politiquement, était farouchement opposée à tout ce qui touchait de près ou de loin au christianisme. C’était sans compter la grâce de Dieu… Découvrez son témoignage puissant. 

**

 

[dropcap style= »normal or inverse or boxed »]E[/dropcap]n tant que professeure lesbienne de gauche, je méprisais les chrétiens, jusqu’à ce que je devienne moi-même chrétienne.

Le mot Jésus restait coincé dans ma gorge comme une défense d’éléphant. Impossible de le faire sortir. Ceux qui professaient le nom de Jésus m’inspiraient de la pitié et de la colère. En tant que professeure d’université, j’en avais assez des étudiants qui semblaient croire que « connaître Jésus » les dispensait d’aller plus loin dans leurs réflexions.

Les chrétiens étaient de mauvais interlocuteurs, saisissant sans cesse l’occasion de glisser un verset biblique dans la discussion, non pour approfondir, mais pour y mettre un terme.

Stupides. Inutiles. Dangereux. C’est ce que je pensais des chrétiens et de leur dieu, Jésus, qui dans les tableaux le représentant semblait aussi puissant qu’un acteur dans une publicité pour shampoing des années 60…

 

Lisez la suite sur Gospel Mag

 

 

 

 

 

<p>Guillaume Bourin est le fondateur du blog Le Bon Combat et l’un de ses administrateurs actuels. Il s’intéresse particulièrement à l’intertextualité et à l’exégèse de l’Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Guillaume est titulaire deux masters en théologie (M.Div., Th.M., Southwestern Baptist Theological Seminary, USA) et il est actuellement candidat au doctorat en Ancien Testament à l’Université d’Aberdeen (Ecosse).</p>

%d blogueurs aiment cette page :