Quelle est la responsabilité première de l’Eglise ?

J. Gresham Machen (1881-1937), fondateur de la prestigieuse institution Westminster Theological Seminary, décrit ainsi la responsabilité première de l’Église aujourd’hui :

La responsabilité de l’Église dans cette ère nouvelle est la même que sa responsabilité dans tous les âges : témoigner que ce monde est perdu dans le péché ; que la durée de la vie humaine, de toute l’histoire humaine qui plus est, est une île infinitésimale dans les profondeurs vertigineuses de l’éternité ; qu’il existe un Dieu vivant mystérieux et saint, créateur de tout, qui soutient tout, qui est infiniment au-delà de tout ; qu’il s’est révélé à nous dans sa Parole et nous a offert la communion avec lui par le Seigneur Jésus-Christ ; qu’il n’y a pas d’autre salut, ni pour les personnes ni pour les nations, mais que ce salut est complet et gratuit, et que celui qui le possède (…) a un trésor avec lequel tous les royaumes de la terre ne sauraient se comparer.

– Extrait de D.G. Hart (ed.), J. Gresham Machen : Selected Shorter Writings (Phillipsburg, NJ : P&R, 2004), p. 376.

Pascal Denault est pasteur de l’Église évangélique de St-Jérôme. Il est titulaire d’une Licence (BA) et d’un Master en théologie (ThM) de la Faculté de théologie évangélique de Montréal. Pascal est l’auteur des livres Une alliance plus excellente (2016, Impact Académia), Solas, la quintessence de la foi chrétienne (2015, Cruciforme), et The Distinctiveness of Baptist Covenant Theology (2013, Solid Ground Christian Books).