Y aura-t-il des récompenses différentes pour chacun au paradis ?

Voici le 75ème épisode de “Que dit la Bible ?” et cette semaine nous parlons d’une doctrine populaire, considérée comme acquise par la plupart des membres d’églises évangéliques : la “doctrine des récompenses éternelles”. Celle-ci enseigne que les chrétiens expérimenteront dans l’éternité différents niveaux de récompenses sur la base de leurs oeuvres surérogatoires.

Dans les faits, cette doctrine n’est pas uniforme, et elle s’articule différemment selon l’approche sotériologique de celui qui la défend.

Au Bon Combat, il y a désaccord sur ce sujet. 🙂 Pascal Denault, par exemple, estime qu’il est tout à fait légitime de promouvoir une vision modérée de la doctrine des récompenses éternelles (mais il n’a pas encore écouté ce podcast !). A l’inverse, Guillaume Bourin n’y adhère pas.

Dans cet épisode, Guillaume détaille les problèmes que cette position lui pose :

(1) Des problèmes logiques, liés à la nature du salut biblique et à la notion de perfection divine
(2) Des problèmes théologiques : la dissymétrie entre le moyen de salut et les moyens de réprobation, et la manière dont ces récompenses seraient vécues au ciel
(3) Une kyrielle de problèmes exégétiques dont quelques uns sont détaillés dans ce podcast.

 

Et vous, quel est votre point de vue ? Pourquoi ?

Dans cet épisode, Guillaume mentionne un article de Craig Blomberg, Degrees of Reward in the Kingdom of Heaven, paru en 1992 dans JETS. Si vous maîtrisez l’anglais théologique, l’article est gratuitement consultable ici.

 

Bonne écoute !

 

Processed with VSCOcam with f2 preset

Abonnez-vous


LOGO-iTunes-REAL

soundcloud_460x290

12065637851779660844srd_rss_logo-svg-med

 

 

 

“Que dit la Bible ?” est le podcast hebdomadaire du blog Le Bon Combat. Retrouvez l'ensemble des questions posées et de nos entretiens sur l'onglet dédié, en haut et à droite de la barre de menu du site !

  • Eh bien, là, tu m’impressionnes, Guillaume ! En 5 décennies,jamais entendu mettre la doctrine des récompenses éternelles en doute, et je dois dire que ça tient drôlement la route, ce que tu avances là !!

    Ce qui m’a le plus parlé :
    – ton rappel que le royaume de Dieu, c’est maintenant, et donc, que bien des textes que nous projetons dans l’éternité à venir se rapportent en réalité à l’état présent.
    – 1 Cor 13.11 à 15, ta démonstration que « perdre sa récompense » devrait plutôt être rendu par « subir une perte »; (par rapport à l’oeuvre accomplie et non par rapport à une récompense.)
    – au jugement, nous subirons une évaluation de nos œuvres, par rapport à leur impact sur le royaume de Dieu. La satisfaction et la honte seront à ce moment-là, et non emmenées dans l’éternité à venir, ce qui, effectivement serait curieux.
    La parabole des vignerons : Jésus la raconte en réponse à une question de Pierre :qui voulait savoir que lui rapporterait son investissement pour lui. Jésus lui montre qu’il ne fonctionne pas ainsi,qu’on est sur le terrain de la bonté gracieuse de Dieu; Il aurait été intéressant de savoir si le lendemain, tous étaient venus à la dernière heure, montrant qu’ils n’ont rien compris, ou si tous s’étaient précipités à la 1e heure, désirant passer la journée avec ce bon Maître qui les a arrachés à la vanité de leur existence. >> cette parabole corrobore ta thèse, et ce qui suit ne va pas la renverser !

    Mais… est-ce complet ? Recherche d’équilibre…:

    La parabole des mines (en Luc 17) : Chacun reçoit la même chose au départ, symbole de la grâce imméritée que nous avons tous eue pareillement.. Mais il s’agit de la faire fructifier, et là, on ne peut pas dire que le résultat sera le même pour tous dans l’éternité. Simplement, le texte parle de responsabilités, non de récompenses, comme le montre très bien https://www.chretiens-en-marche.org/paroles-en-chemin/la-spiritualit%C3%A9/la-parabole-des-mines/ que je viens de découvrir ! (je ne répète donc pas leurs arguments). C’est la clé, me semble-t-il !
    Je crois qu’auprès du Seigneur, nous ne serons pas dans une salle de culte éternelle à chanter les louanges de Dieu et rien d’autre, mais que Dieu confiera des responsabilités à ses prêtres-rois-sacrificateurs bien-aimés ! La théologie de la rétribution marche harmonieusement avec celle de la grâce, qu’elle ne contredit en rien, si on la débarrasse de toute notion d’œuvres méritoires.
    Bien entendu, la jalousie que tu évoques n’aura pas de place dans ce ciel, enfin sur cette nouvelle Terre débarrassée du péché ! Et je crois quand même en une symétrie avec l’enfer : En enfer non plus, on ne continuera pas à défier Dieu, on n’y péchera plus, mais on reconnaîtra pleinement la justice de la condamnation, que rien n’interdit d’imaginer proportionnelle aussi à l’endurcissement des cœurs. L’enfer aussi sera gouverné par Dieu, avec toute sa sagesse et tous les attributs qui font qu’il est Dieu. Seulement, les réprouvés ne jouiront pas de sa grâce bafouée.

    En tous cas, comment affirmer qu’on est sauvé par la grâce seule (vrai !) et condamné par les œuvres (vrai aussi) ? Uniquement en croyant que les œuvres condamnatoires révèlent… le refus de la grâce offerte, seule raison de la perdition des hommes. C’est bien ce que les Écritures nous montrent en long et en large, non ?

    • C’est probablement parce que tu as évolué dans un milieu prémill pretrib, ultra majoritaire en France (encore aujourd’hui).

      • Oh, encore les castes, Guillaume, c’est lassant, et tu tapes à côté ! Tu ne crois pas qu’on puisse se forger soi-même sa conviction, après avoir examiné toutes les thèses disponibles ? Tu vois bien que j’ai évolué après t’avoir lu, sans pour autant devoir être calviniste ! Ma 1e partie, qui va dans ton sens, est aussi due aux influences dues à mon milieu ?

        Tu auras remarqué que j’ai zappé le podcast qui posait la question de la programmation éternelle de ceux qui seront damnés. Quand tout a été dit, et qu’on n’a répondu à aucun de vos arguments autrement que par une boutade, on finit par se taire.
        Je n’ai rien à prouver, et un jour, comme d’autres, j’arrêterai mes commentaires, si je constate que, décidément, le dialogue n’est pas souhaité. En attendant, laisse-moi mon bonheur de connaître un Dieu qui veut que tous les hommes soient réconciliés avec lui. Ah, j’oubliais, je suis fermement amillénariste ! 🙂

    • dan

      Claude, l’éternité c’est maintenant…

  • Je t’assure : je suis amilllénariste !!

  • Flûte, tu m’as eu ! Tu m’as amené à me définir… dans une caste !
    Or, ce n’est pas vrai : plus modestement, je préfère dire que l’ensemble de mes observations à ce jour me conduit à privilégier fortement une eschatologie qui considère que le « règne de 100 ans » dont parle Apo 20 correspond à la période actuelle, depuis la croix et la résurrection du Christ et depuis la Pentecôte. mais je ne serai pas un militant amillénariste pour autant ! 🙂

  • Dan Lépine

    en tk pour moi la vrai récompense sais d’etre sauvé les récompenses célestre cest tellement secondaire un chretien ne devrait meme pas penser a cela soyer seulement heureux detre réconsilié avec votre sauveur cela est la récompense

  • Shor L.

    Bonjour tous, bonjour Guillaume,

    J’ai écouté attentivement tes questionnements Guillaume mais je ne pourrais pas répondre à tout, faute de place.
    Concernant tes préoccupations je crois que tes premiers doutes s’articulent autour du « renouvellement de notre intelligence ».
    Dans le siècle à venir ou pour celui qui est un homme fait(spirituel) aujourd’hui,auront/avons nous le même regard sur les notions de grandeurs que le regard terrestre actuel ?

    Considère par exemple la création au commencement et avant que le Péché n’y entre.
    Dieu a bien créé dans ce qu’il a jugé très bon, non point dans une perfection irréversible ou absolue, des degrés.
    Cependant même si la perfection absolue n’était point car il y avait une marque de perfectibilité en ‘Adam et qu’il pouvait chuter, ce qui existait manifestait quand bien même une perfection relative ou liée à chaque chose selon sa nature, au sein d’un système harmonieux car tout était en équilibre sans que rien ne soit chaotique.

    Je pense que même au sein d’une perfection absolue car c’est ce que nous atteindront dans le siècle à venir, la perfection relative liée à chaque chose, à chaque être existera encore ne serait ce que dans l’éclat d’un astre par rapport à un autre.
    La perfection absolue ce n’est pas l’uniformité de tout, la perfection ce n’est pas plus l’uniformité chez tous les êtres et il n’a jamais été dit non plus que dans le siècle à venir notre éclat ne pourrait évoluer vers plus de gloire.
    Je ne pense pas que la Vie Éternelle soit une Vie Statique ou l’on ne fera plus rien…Loin de là, je crois que nous seront encore plus actifs dans les choses célestes et que nous nous bonifierons d’autant plus.

    Pour revenir à mon introduction, par exemple avant le Péché dans le monde, la lune n’avait pas le même éclat que le soleil et pourtant tout était dans une parfaite harmonie, il n’y avait pas de regard hostile de la lune vis à vis du soleil à cause de son éclat au point ou elle rougirait de confusion ou s’armerait de colère…jusqu’à refuser de paraître ..etc…
    De même au sein des diverses créatures de cette époque, il n’y avait pas un regard hostile de l’un vis à vis de l’autre et tu dois te rendre compte que Dieu a créé ‘Adam, les myriades d’anges et ensuite ‘Ishshah mais que l’harmonie existait.
    Même Dieu dit et juge que c’est très bon !

    Concernant les myriades d’anges, il y a les séraphins, les chérubins, les princes, les esprits du rang au sein de l’armée céleste.
    Il y avait à ce niveau là aussi des degrés et une parfaite harmonie puisque Ge.3:1 montre que le serpent(métaphore) qui à son origine était une créature fort sage était la plus sage de toute celle de son espèce. Le fait de changer de nature chez le serpent ne tient pas de l’équilibre harmonieux mais d’une puissance de convoitise qui fut trouvée chez lui seul au commencement, car il s’est laissé corrompre par l’éclat de sa beauté.
    Cependant l’équilibre harmonieux existait sans qu’un grain de malice ne vienne se glisser dans l’engrenage créé sauf si une des créatures laissées en champs de liberté personnelle ne vienne à se déroger de cet équilibre..
    Concernant ‘Ishshah par exemple, elle est venue après ‘Adam car elle fut tirée de ‘Adam_’iysh mais chez elle non plus il n’y avait pas un regard d’envie ou de jalousie envers ‘Adam qui était déjà son autorité à l’époque car ‘Adam fut créé le premier.
    Combien de temps a duré cette harmonie, la Bible ne le dit pas mais on sait qu’il fut intense et durable(si on prends une mesure temporelle solaire) car le temps n’existait ni pour ‘Adam ou ‘Ishshah au commencement car leur vie était une éternité parce que la mort n’était pas dans le monde, du fait qu’aucune créature et pas plus ‘Adam n’avait fauté ?

    Allons encore plus loin, en parlant de celui qui auparavant était dans les cieux et qui est descendu des cieux afin de sauver l’humanité toute entière. Celui là existait bien dans les cieux.
    Mais depuis les cieux et avant de descendre, il n’était aucunement digne de regarder ou de prendre le livre au sept sceaux tenu par celui qui était assis sur le trône. Apoc.5:3-4
    Jadis avant qu’il ne vienne sur terre, en effet personne dans le ciel, sur la terre, sous la terre n’était digne de regarder ce livre et le prendre de la main de celui qui était assis sur le trône.
    Seul celui assis sur le trône était DIGNE et aucun autre. Or l’Agneau n’est pas celui qui est assis sur le trône.(Notons le bien !)

    Donc pas même lui, dans le Ciel et qui est descendu du ciel n’était digne de regarder le livre et de le prendre…Si nous disons le contraire nous déclarons la Bible mensongère !…
    Et si ce que j’écris soulève un problème majeur dans la doctrine d’une prétendue égalité entre le Fils et le Père, ce n’est pas là mon objectif.
    Mon objectif est de te démontrer que celui qui est descendu des cieux n’était pas digne d’ouvrir le livre au sept sceaux avant de descendre sur terre MAIS qu’il fut rendu digne APRES être descendu et après avoir triomphé par sa croix.
    Il y a bien ici une notion de récompense en dignité liée à des œuvres. N’est ce pas ?
    Puisqu’il devient digne après l’œuvre de sa Croix et obtint l’héritage ou la récompense céleste liée à ses actes mais après le triomphe de sa Croix !
    C’est un point capital et incontournable selon moi.

    Ensuite et c’est ici ce qui est important pour ma démonstration.
    Je voudrais que tu poses le regard sur ce que disent tous les autres dans les cieux qui ne pouvaient pas regarder le livre et le prendre, mais pose ce regard après que l’agneau fut rendu digne de prendre le livre.
    De ceux ci sont :
    • La Corporation des quatre êtres vivants, qui sont envisagés pour être des séraphins si on fait l’analogie avec la vision d’Esaïe6,
    • Les vingt quatre vieillards dont j’ignore complètement aujourd’hui qui ils sont réellement,
    • Tous les autres êtres célestes qui vivent dans les cieux, les myriades de myriades d’anges etc..
    Que disent-ils à l’Agneau après sa victoire à la croix ?
    Ils disent tous unanimement : « 8 Quand il eut pris le livre, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre vieillards se prosternèrent devant l’agneau, tenant chacun une harpe et des coupes d’or remplies de parfums, qui sont les prières des saints.
    9 Et ils chantaient un cantique nouveau, en disant : Tu es digne de prendre le livre, et d’en ouvrir les sceaux ; car tu as été immolé, et tu as racheté pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation ;
    10 tu as fait d’eux un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre.
    11 Je regardai, et j’entendis la voix de beaucoup d’anges autour du trône et des êtres vivants et des vieillards, et leur nombre était des myriades de myriades et des milliers de milliers.
    12 Ils disaient d’une voix forte : L’agneau qui a été immolé est digne de recevoir la puissance, la richesse, la sagesse, la force, l’honneur, la gloire, et la louange.
    13 Et toutes les créatures qui sont dans le ciel, sur la terre, sous la terre, sur la mer, et tout ce qui s’y trouve, je les entendis qui disaient : A celui qui est assis sur le trône, et à l’agneau, soient la louange, l’honneur, la gloire, et la force, aux siècles des siècles ! »

    Question :
    Vois tu ici un regard hostile envers celui qui avant n’était pas digne mais qui après fut rendu digne par ses œuvres ?
    Loin d’avoir sur lui un regard envieux ou hostile ou de convoitise etc (ce qui est propre au regard du péché et/ou à la chair qui est faible) ils louaient TOUS l’Agneau en disant qu’il était DIGNE….
    Son élévation en dignité n’était pas sources de pleurs, de honte, de confusions, de complexes etc. chez les autres mais de louanges, d’exaltations, d’adoration envers celui qui est assis sur son trone etc.

    Dans le Paradis, celui qui triomphe est traité en héros de la Foi et cela vaut pour le Christ du Père comme pour tous ceux des chrétiens qui triomphent pour leur part de Satan et du monde au travers de leur sanctification qui n’est pas sans les œuvres qui sont Foi.
    Or si l’on parle de sanctification, il est évident qu’elle est personnelle et chacun ne possède pas le même degré de sanctification.
    Certains sont plus bouillant que d’autres, cela n’enlèvera pas la Vie Éternelle, au moins bouillant des bouillants, mais je crois que cela jouera dan sla pureté du joyau qui se verra dans l’éclat de chacun dans le céleste.
    Considère simplement que la sanctification est le moyen de purification du joyau que nous sommes.
    Plus la sanctification est intense(le feu intense) plus le joyau se purifie de toutes scories…
    Il en découle que l’éclat d’un joyau est plus intense de l’un à l’autre que sa sanctification n’a été que plus excellente, et que cet éclat se verra aussi dans les cieux dans la vie éternelle.
    Sinon à quoi cela sert-il que certains payent un prix plus fort que d’autres ? Certes tous sont appelés à la vie éternelle mais pas dans la règle de l’uniformité de tous dans les cieux.

    Ainsi ton souci n’est pas, selon moi, tant un problème théologique ou autre mais un problème de compréhension lié au renouvellement de ton intelligence.

    En effet, la perfection de Dieu fonctionne bien en degrés, en hiérarchies, en plus grand jusqu’à plus petit sans qu’il n’y ait hostilité de l’un vis à vis de l’autre mais reconnaissance éternelle de l’autorité, du degré, de l’élévation… de l’autre par rapport à son rang créationnel ou encore par rapport à ses œuvres qui sont Foi.
    En effet c’est bien suite à ses œuvres que Christ fut rendu DIGNE de regarder et de prendre le livre au sept sceaux et sans que cela ne soit préjudiciable à tous ceux qui vivent dans les cieux ou ne suscite chez eux un regret éternel, une honte éternelle etc.
    Loin de là au contraire, cette élévation du Fils à ce rang de DIGNITÉ a tiré de leurs lèvres des louanges, des actions de grâces multiples, de la reconnaissance, de l’adoration envers celui qui est assis sur le trône…etc

    J’ai fais tout ce chemin là juste pour cela afin que tu comprennes que la perception dans les cieux n’est pas notre perception terrestre qui est soit faible ou encore charnelle et juger de ce qui est dans les cieux en demeurant dans un concept purement terrestre des choses ne peut que nous induire en confusions ou en interrogations non justifiées.

    Pour le reste, je te répondrai par la suite.

    Bien à toi !

    Ps : je me suis permis de te tutoyer par pure affection fraternelle et amitié fraternelle, si cela dérange ou parait inapproprié merci de le faire savoir, j’adopterai un langage moins proche.
    Ps2 : Je ne suis pas théologien etc.. j’ai très peu de facultés ou une culture théologique limitée, je suis très lourd dans mon écriture car je n’ai pas votre talent à tous d’une plume légère et claire(ce que j’aurai désiré ardemment avoir)…Pardonnez mes maladresses ou fautes ou répétitions excessives etc…

    Bien à vous tous !

  • (Disqus place mon écrit en spam, je tente une réécriture)

    Bonjour tous, bonjour Guillaume,

    J’ai écouté attentivement tes questionnements Guillaume mais je ne pourrais pas répondre à tout, faute de place.
    Concernant tes préoccupations je crois que tes premiers doutes s’articulent autour du renouvellement de notre intelligence.
    Dans le siècle à venir, pour celui qui est un homme fait(spirituel) aujourd’hui, auront/avons nous le même regard sur les notions de grandeurs que le regard terrestre (non régénéré) actuel ?

    Considère par exemple la création au commencement et avant que le Péché n’y entre.
    Dieu a bien créé, dans ce qu’il a jugé très bon(non point dans une perfection irréversible ou absolue), des degrés.
    Cependant même si la perfection absolue n’était point, car il y avait une marque de perfectibilité en ‘Adam et qu’il pouvait chuter, ce qui existait manifestait quand bien même une perfection relative ou liée à chaque chose selon sa nature, tout cela au sein d’un système harmonieux car tout était en équilibre sans que rien ne soit chaotique.

    Je pense que même au sein d’une perfection absolue car c’est ce que nous atteindront dans le siècle à venir, la perfection relative liée à chaque chose, à chaque être existera encore ne serait ce que dans l’éclat d’un astre/individu par rapport à un autre.
    La perfection absolue ce n’est donc pas l’uniformité de tout, la perfection ce n’est pas plus l’uniformité chez tous les êtres et il n’a jamais été dit non plus que dans le siècle à venir notre éclat ne pourrait évoluer vers plus de gloire.
    Je ne pense pas que la Vie Éternelle soit une Vie Statique ou l’on ne fera plus rien.
    Loin de là, je crois que nous seront encore plus actifs dans les choses célestes et que nous nous bonifierons d’autant plus.

    Pour revenir à mon introduction, par exemple avant le Péché dans le monde, la lune n’avait pas le même éclat que le soleil et pourtant tout était dans une parfaite harmonie, il n’y avait pas de regard hostile de la lune vis à vis du soleil à cause de son éclat au point ou elle rougirait de confusion ou s’armerait de colère…jusqu’à refuser de paraître ..etc…
    De même au sein des diverses créatures de cette époque, il n’y avait pas un regard hostile de l’un vis à vis de l’autre et tu dois te rendre compte que Dieu a créé ‘Adam, les myriades d’anges et ensuite ‘Ishshah mais que l’harmonie existait.
    Même Dieu dit et juge que c’est très bon !

    Concernant les myriades d’anges, il y a les séraphins, les chérubins, les princes, les esprits du rang au sein de l’armée céleste.
    Il y avait à ce niveau là aussi des degrés et une parfaite harmonie puisque Ge.3:1 montre que le serpent(métaphore) qui à son origine était une créature fort sage était la plus sage de toute celle de son espèce. Le fait de changer de nature chez le serpent ne vient pas de l’équilibre harmonieux mais d’une puissance de convoitise qui est née en lui seul au commencement, car il s’est laissé corrompre par l’éclat de sa beauté.
    Cependant l’équilibre harmonieux existait sans qu’un grain de malice ne vienne se glisser dans l’engrenage créé sauf si une des créatures laissées en champs de liberté personnelle ne vienne à se déroger de cet équilibre.

    Concernant ‘Ishshah par exemple, elle est venue après ‘Adam car elle fut tirée de ‘Adam_’iysh mais chez elle non plus il n’y avait pas un regard d’envie ou de jalousie envers ‘Adam qui était déjà son autorité à l’époque car ‘Adam fut créé le premier.
    Combien de temps a duré cette harmonie, la Bible ne le dit pas mais on sait qu’il fut intense et durable(si on prends une mesure temporelle solaire) car le temps n’existait ni pour ‘Adam ou ‘Ishshah au commencement car leur vie était une éternité parce que la mort n’était pas dans le monde, du fait qu’aucune créature et pas plus le serpent ou ‘Ishshah ou ‘Adam n’avait fauté ?

    Allons encore plus loin, en parlant de celui qui auparavant était dans les cieux et qui est descendu des cieux afin de sauver l’humanité toute entière. Celui là existait bien dans les cieux avant d’en descendre.
    Mais depuis les cieux et avant de descendre, il n’était aucunement digne de regarder ou de prendre le livre au sept sceaux tenu par celui qui était assis sur le trône selon Apoc.5:3-4
    Jadis avant qu’il ne vienne sur terre, en effet personne dans le ciel, sur la terre, sous la terre n’était digne de regarder ce livre et le prendre de la main de celui qui était assis sur le trône. Personne c’est vraiment personne…
    Seul celui assis sur le trône était DIGNE et aucun autre. Or l’Agneau n’est pas celui qui est assis sur le trône.(Notons le bien dans le texte et dans le contexte !)

    Donc pas même lui, dans le Ciel et qui est descendu du ciel n’était digne de regarder le livre et de le prendre…Si nous disons le contraire nous déclarons la Bible mensongère !…
    NB : Et si ce que j’écris soulève un problème majeur dans la doctrine d’une prétendue égalité entre le Fils et le Père, ce n’est pas là mon objectif.
    Mon objectif est de te démontrer que celui qui est descendu des cieux n’était pas digne d’ouvrir le livre au sept sceaux avant de descendre sur terre MAIS qu’il fut rendu digne APRES être descendu et après avoir triomphé par sa croix.
    Il y a bien ici une notion de récompense en dignité liée à des œuvres. N’est ce pas ?
    Puisqu’il devient digne après l’œuvre de sa Croix et obtint l’héritage ou la récompense céleste liée à ses actes mais après le triomphe de sa Croix !
    C’est un point capital et incontournable selon moi.

    Ensuite et c’est ici ce qui est important pour ma démonstration.
    Je voudrais que tu poses le regard sur ce que disent tous les autres dans les cieux qui ne pouvaient pas regarder le livre et le prendre, mais pose ce regard après que l’agneau fut rendu digne de prendre le livre.
    De ceux ci sont :
    • La Corporation des quatre êtres vivants, qui sont envisagés pour être des séraphins si on fait l’analogie avec la vision d’Esaïe6,
    • Les vingt quatre vieillards dont j’ignore complètement aujourd’hui qui ils sont réellement,
    • Tous les autres êtres célestes qui vivent dans les cieux, les myriades de myriades d’anges etc..
    Que disent-ils à l’Agneau après sa victoire à la croix ?
    Ils disent tous unanimement : 8 Quand il eut pris le livre, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre vieillards se prosternèrent devant l’agneau, tenant chacun une harpe et des coupes d’or remplies de parfums, qui sont les prières des saints.
    9 Et ils chantaient un cantique nouveau, en disant : Tu es digne de prendre le livre, et d’en ouvrir les sceaux ; car tu as été immolé, et tu as racheté pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation ;
    10 tu as fait d’eux un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre.
    11 Je regardai, et j’entendis la voix de beaucoup d’anges autour du trône et des êtres vivants et des vieillards, et leur nombre était des myriades de myriades et des milliers de milliers.
    12 Ils disaient d’une voix forte : L’agneau qui a été immolé est digne de recevoir la puissance, la richesse, la sagesse, la force, l’honneur, la gloire, et la louange.
    13 Et toutes les créatures qui sont dans le ciel, sur la terre, sous la terre, sur la mer, et tout ce qui s’y trouve, je les entendis qui disaient : A celui qui est assis sur le trône, et à l’agneau, soient la louange, l’honneur, la gloire, et la force, aux siècles des siècles !

    Question :
    Voit on ici un regard hostile envers celui qui avant n’était pas digne mais qui après fut rendu digne par ses œuvres ?
    Loin d’avoir sur lui un regard envieux ou hostile ou de convoitise etc (ce qui est propre au regard du péché et/ou à la chair qui est faible) ils louaient TOUS l’Agneau en disant qu’il était DIGNE….
    Son élévation en dignité n’était pas sources de pleurs, de honte, de confusions, de complexes etc. chez les autres mais de louanges, d’exaltations, d’adoration envers celui qui est assis sur son trone etc.

    Dans le Paradis, celui qui triomphe est traité en héros de la Foi et cela vaut pour le Christ du Père comme pour tous ceux des chrétiens qui triomphent pour leur part de Satan et du monde au travers de leur sanctification qui n’est pas sans les œuvres qui sont Foi.
    Ainsi ton souci n’est pas, selon moi, tant un problème théologique ou autre mais un problème de compréhension lié au renouvellement de notre intelligence.
    En effet, la perfection de Dieu fonctionne bien en degrés, en hiérarchies, en plus grand jusqu’à plus petit sans qu’il n’y ait hostilité de l’un vis à vis de l’autre mais reconnaissance éternelle de l’autorité, du degré, de l’élévation… de l’autre par rapport à son rang créationnel ou encore par rapport à ses œuvres qui sont Foi.
    C’est bien suite à ses œuvres que Christ fut rendu DIGNE de regarder et de prendre le livre au sept sceaux et sans que cela ne soit préjudiciable à tous ceux qui vivent dans les cieux ou ne suscite chez eux un regret éternel, une honte éternelle etc.
    Loin de là au contraire, cette élévation du Fils à ce rang de DIGNITÉ a tiré de leurs lèvres des louanges, des actions de grâces multiples, de la reconnaissance, de l’adoration envers celui qui est assis sur le trône…etc

    J’ai fais tout ce chemin là juste pour cela afin que nous saisissions que la perception dans les cieux n’est pas notre perception terrestre qui est soit faible ou encore charnelle et juger de ce qui est dans les cieux en demeurant dans un concept purement terrestre ou charnel des choses ne peut que nous induire en confusions ou en interrogations non justifiées.

    Pour le reste, je répondrai par la suite.

%d blogueurs aiment cette page :