4 questions à Malcolm B. Yarnell 
www.leboncombat.fr

4 questions à Malcolm B. Yarnell sur la Trinité

Malcolm B. Yarnell III nous accorde un entretien dans le cadre de notre série “4 questions”. Docteur en philosophie (Oxford), Malcolm Yarnell est l’un des systématiciens les plus en vue de la Convention des Baptistes du Sud. Il est enseignant-chercheur (Research Professor) à la faculté Southwestern, dont il dirige d’ailleurs le centre de recherches théologiques.

À l’occasion de la sortie de son livre sur la Trinité, nous avons décidé de l’interroger sur les débats qui agitent le monde évangélique anglo-saxon, débats dans lesquels il est largement impliqué. Traduction  : Timothée Boggetto

**

 

Guillaume Bourin (GB) : Votre livre, « God of the Trinity : Biblical Portraits » (« Le dieu trinitaire : portraits bibliques »), vient d’être publié par B&H Academics. Pourquoi avez-vous décidé d’écrire sur ce sujet ? Est-ce que tout n’a pas déjà été dit à propos de la trinité ?

Malcom B. Yarnell (MY) : Suivant l’exemple de notre Seigneur, laissez-moi d’abord répondre à votre deuxième question par ma propre question. Puisque la Trinité est Dieu, et que Dieu est au-delà de notre capacité d’appréhension, peut-on réellement imaginer qu’on en aurait assez dit au sujet de la Trinité ? L’immensité de la Trinité est une découverte tellement importante que nous devrions définir la vie éternelle comme une participation à la vie tri-unitaire. Pour les disciples de Jésus-Christ, la découverte des profondeurs de la gloire trinitaire ne sera jamais complète ! Et cela devrait nous nous remplir d’enthousiasme

Pour répondre à la première question, j’ai décidé d’écrire à ce sujet de la Trinité car les évangéliques ont parfois douté du caractère biblique de cette doctrine. La Réforme nous a laissé cette bonne habitude d’enraciner toutes nos doctrines dans l’Ecriture, mais le “Siècle des Lumières” nous a a plutôt poussés à lire la Bible mécaniquement et à mettre davantage en avant le monothéisme au détriment de la Trinité. C’est pour cela qu’un récent sondage a mis en évidence qu’une part importante de personnes se considérant évangéliques ont en fait des croyances erronées à propos de Jésus-Christ, du Saint Esprit et de leur relation avec Dieu le Père. En réponse à cela, j’ai entrepris de découvrir ce que la Bible dit véritablement la doctrine de la Trinité, et déterminer si les chrétiens doivent y croire. Vous pouvez lire mon livre pour obtenir mes conclusions à propos de ces deux questions.

 

GB : Les débats du type « Trinité et genre » ont pris beaucoup d’ampleur chez les évangéliques récemment, notamment lors du dernier rassemblement de la  “Evangelical Theological Society” (principale organisation théologique évangélique anglo-saxonne). Quel est votre avis sur cette question ?

MY : En effet, il y a récemment eu une explosion du débat à propos des relations à l’intérieur de la Trinité, et de ce que cela implique pour les relations entre hommes et femmes. Il y a à ce jour deux principales positions dans le monde évangélique contemporain en ce qui concerne les relations intra-trinitaires.

Le premier groupe, représenté par Wayne Grudem, Bruce Ware et d’autres, soutient que la meilleure image de la relation éternelle entre le Père et le Fils est  représentée par l’autorité éternelle du Père et la soumission éternelle du Fils. L’autre groupe, représenté par Fred Sanders et moi-même (ainsi que d’autres), soutient que la meilleure image de cette relation est représentée par l’engendrement éternel du Fils.

Carl Truman et d’autres avec lui ont laissé entendre que Grudem et Ware pourraient être coupables d’apostasie, les accusant d’avoir remodelé la Trinité divine pour correspondre au mieux à leur vision anthropologique. Mais Grudem et Ware rejettent ces accusations. Bien plus, ils affirment désormais l’engendrement éternel du Fils, tout en maintenant l’existence d’une relation éternelle d’autorité entre le Fils et le Père.

Pour ma part, je soutiens l’idée traditionnelle de l’engendrement éternel du Fils, mais dans le même temps je pense qu’il n’est pas approprié d’accuser Grudem et Ware d’apostasie. Il y aurait beaucoup plus à dire sur ce sujet.

 

GB : Quand on s’intéresse aux discussions historiques à propos de la Trinité, les discussions se concentrent généralement sur la période des Pères de l’église et la tradition de la Réforme. Pour ce que j’ai pu en constater, la théologie des Anabaptistes à propos de la Trinité n’est que rarement considérée. Pourquoi cela ? Les Anabaptistes ont-ils quelque chose à nous apprendre à propos de la Trinité ?

MY : Les premiers Pères de l’église ont eu la lourde tâche d’interpréter le texte biblique pour arriver à cerner la nature du Dieu que nous adorons, par conséquent la théologie patristique est très importante pour développer notre propre compréhension de la Trinité. En réalité, la Réforme n’a pas beaucoup contribué à ce débat, car on peut considérer que les définitions de la Trinité sont arrivées à maturité pendant la période des Pères et le début du moyen âge.

En ce qui concerne les Anabaptistes, ils ont beaucoup à nous apprendre au sujet de la Trinité, et je suis d’ailleurs en train d’écrire un article académique sur cette question. Je voudrais simplement souligner que les Anabaptistes évangéliques, en particulier certains théologiens comme Michael Sattler, Pilgrim Marpeck et Peter Riedemann, ont été des contributeurs importants dans la formulation orthodoxe de cette doctrine.

 

GB : Quels sont les 5 livres que vous recommanderiez pour les lecteurs qui souhaitent développer une meilleure compréhension de la doctrine de la Trinité ?

MY : Je voudrais recommander chaudement les livres suivants pour ceux qui souhaitent mieux comprendre la Trinité :

Merci Guillaume de m’avoir accordé quelques instants pour discuter de notre Dieu et de la Trinité !

 

GB : Merci à vous Dr. Yarnell !

 



Guillaume Bourin est le fondateur du blog Le Bon Combat et l'un de ses administrateurs. Il coordonne également les formations théologiques #Transmettre. Passionné par le grand mandat missionnaire, il a notamment supervisé les activités d'Audiovie (GRN) en région parisienne, avant d'exercer des fonctions pastorales. Guillaume est titulaire d'un master en théologie (M.Div.) de la faculté Southwestern (Fort Worth, USA) et complète actuellement un cycle de recherche (Th.M. + Ph.D.). Il demeure aux États-Unis.


(CC) (BY NC ND) Le Bon Combat. Vous êtes encouragé à partager l'ensemble des ressources disponibles sur ce site. Si vous reproduisez un extrait de l'un de nos articles, nous vous remercions d'y inclure systématiquement un lien renvoyant vers la source. Dans le cas où vous souhaiteriez reproduire un article dans son intégralité, merci de nous contacter.