Quelle est la place d’Israël dans le plan de Dieu ?

Alors que “l’intifada des couteaux” fait rage, on assiste chez les évangéliques à une résurgence des discussions autour de la place d’Israël dans le plan de Dieu, un sujet qui a fait couler beaucoup d’encre.

Cette question interprétative est cruciale, en particulier lorsqu’elle se penche sur le positionnement d’Israël vis à vis de l’Eglise.

L’Eglise remplace t-elle Israël dans le plan de Dieu, comme l’enseigne la “théologie du remplacement” ? S’agit-il de deux peuples bien distincts, selon les affirmations du dispensationnalisme classique ? Ou bien y-a-t-il une autre explication ?

Ce podcast expose l’approche de la théologie des alliances, une position réformée selon laquelle l’Eglise précède Israël, et répond en même temps à certaines critiques de nos amis dispensationnalistes.

 

 


Guillaume Bourin, après avoir été missionnaire puis pasteur en région parisienne, valide actuellement un Master en théologie (MDiv) à la faculté Southwestern (Texas).

Pascal Denault est pasteur de l’Église évangélique de St-Jérôme. Il est titulaire d’une Licence (BA) et d’un Master en théologie (ThM) de la Faculté de théologie évangélique de Montréal. Pascal est l’auteur des livres Solas – la quintessence de la foi chrétienne (2015, Cruciforme) et de The Distinctiveness of Baptist Covenant Theology (2013, Solid Ground Christian Books).

 

 

<p>“Que dit la Bible ?” est le podcast hebdomadaire du blog Le Bon Combat. Retrouvez l’ensemble des questions posées et de nos entretiens sur l’onglet dédié, en haut et à droite de la barre de menu du site !</p>

  • Jacqueline Deyres

    Romains 11.17 Mais si quelques-unes des branches ont été retranchées, et si toi, qui était un olivier sauvage, tu as été enté à leur place, et rendu participant de la racine et de la graisse de l’olivier, 18 ne te glorifie pas aux dépens de ces branches. Si tu te glorifies, sache que ce n’est pas toi qui portes la racine, mais que c’est la racine qui te porte.
    Romains 11.23 Eux de même, s’ils ne persistent pas dans l’incrédulité, ils seront entés ; car Dieu est puissant pour les enter de nouveau. 24 Si toi, tu as été coupé de l’olivier naturellement sauvage, et enté contrairement à ta nature sur
    l’olivier franc, à plus forte raison eux seront-ils entés selon leur nature sur leur propre olivier.
    1. Wikipedia :
    En botanique, le greffon est
    un fragment d’une plante que l’on va greffer à une autre (le porte-greffe) afin d’obtenir une reproduction
    de la plante ainsi greffée.
    2. Les clés de la réussite
    Prélever un greffon sur une plante productive et saine, exempte de maladies ;
    3. Rustica : Définition
    Greffer est une technique de multiplication qui
    consiste à mettre en étroite union deux végétaux. Le premier, celui que
    l’on souhaite voir se développer, s’appelle le greffon et le second, la
    plante support, celle qui s’enracine, le porte-greffe.
    Pour réussir le greffage, il faut parvenir à accoler le cambium des deux
    plantes. Mince pellicule verte située sous l’écorce recouvrant l’aubier, cette
    zone de croissance cellulaire va permettre la fusion entre le greffon et le
    porte-greffe.
    En botanique, la greffe se fait à partir d’un arbre sain qui porte des fruits en abondance pour le greffer sur un arbre qui ne produit pas encore. Dans l’Epître aux Romains, c’est l’inverse qui se fait. On greffe les branches d’un olivier sauvage, qui ne produit pas encore de fruit, pour les greffer sur un arbre l’olivier franc, qui produit des fruits…
    L’église avant Israël ????

%d blogueurs aiment cette page :