Quand Arminius déclare sa flamme à Jean Calvin :)

On oppose souvent (à tort) les deux personnages, mais cette déclaration d’amour de Jacob Arminius pour Jean Calvin devrait quelque peu rééquilibrer les choses dans l’esprit des uns et des autres :

Après la lecture de l’Écriture, que j’inculque avec force et plus que tout autre… je recommande qu’on lise les commentaires de Calvin…Car j’affirme en effet que, dans l’interprétation de l’Écriture, Calvin est incomparable, et que ses commentaires sont à être tenus en plus haute estime que tout ce qui nous est communiqué dans les écrits des Pères. Je lui concède même un certain esprit de prophétie par lequel il se situe au-dessus de beaucoup, que dis-je, de tous. Son Institution Chrétienne… je la donne à lire juste après le Catéchisme de Heidelberg.

Les commentaires de Calvin sont en effet d’une grande profondeur et demeurent utiles à bien des égards au lecteur moderne de la Bible. L’Institution Chrétienne, quant à elle, est un incontournable.

Quelle que soit votre sotériologie, faites comme Arminius : lisez Calvin! 🙂

 

 

 

GB

 

Citation extraite de James Arminius, The Works of James Arminius, trans. James Nichols and William Nichols, 2 vols. (Grand Rapids: Baker, 1986). Cité par Bangs, Arminius As a Reformed Theologian, 216.

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Guillaume Bourin est pasteur de l'Église réformée baptiste de la Trinité, à Montréal (Québec, Canada). Il s'intéresse particulièrement à l'exégèse et à l'intertextualité de l'Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Guillaume est l'auteur du livre "Je vous purifierai d'une eau pure" : perspectives bibliques sur la régénération baptismale. Il est titulaire de deux masters en théologie (M.Div., Th.M., Southwestern Baptist Theological Seminary, USA) et il est actuellement candidat au doctorat à l'Université d'Aberdeen (Ecosse).