Comment prier pour moi-même, si je ne sais pas comment ou pour quelle raison le faire ?

Si, comme moi, vous avez bien de la difficulté à prier pour vous-mêmes (voire à simplement prier), ces paroles de John Bunyan, typiques du style puritain du 17ème siècle, devraient vous encourager 🙂

 

« Si vous avez l’intention de prier … songez sérieusement à ce que vous désirez. Ne faites pas comme beaucoup, qui ne font que battre l’air de leurs paroles, ou demandent des choses qu’ils ne désirent pas vraiment et dont ils ne voient pas le besoin. Si vous savez ce qu’il vous faut, tenez-vous y et prenez garde à prier avec intelligence.

Objection : Je ne ressens aucun besoin; donc, selon votre raisonnement, je ne dois pas prier du tout.

Réponse 1 : Si vous vous trouvez insensible, vous ne pouvez pas vous plaindre complètement puisque vous avez du moins le sentiment de votre insensibilité. Par conséquent, si vous désirez quelque chose, priez  (Luc 8:9); si vous êtes conscient de votre insensibilité demandez au Seigneur de vous rendre sensible à tout ce à quoi votre coeur est insensible.

C’est ainsi que firent les saints hommes de Dieu. « Eternel, dis-moi quel est le terme de ma vie » (Ps. 39.4). « Ses disciples lui demandèrent ce qui signifient cette parabole » (Luc 8.9). À cela s’ajoute cette promesse : « Invoque-moi, et je te répondrai, je t’annoncerai de grandes choses, des choses cachées que tu ne connais pas », ce qui signifie : dont tu n’as pas conscience (Jer 33.3).

Réponse 2 : Veillez à ce que les désirs de votre coeur montent à Dieu avec les paroles de vos lèvres. Que les paroles de tes lèvres ne dépassent pas les désirs de ton coeur. David voulait élever son coeur et son âme au Seigneur, et il avait raison, car aussi longtemps que les lèvres et le coeur ne s’accordent pas, la prière n’est que paroles vaines.

Dieu demande et accepte les prières des lèvres; si le coeur n’y est pas, elles ne font cependant que prouver notre insensibilité et, pis encore, l’inconscience où nous sommes de notre état. Ainsi, si vous avez le désire de vous adresser à Dieu dans la prière, veillez à le faire d’un coeur sincère, et pas seulement avec les lèvres. »

 

  • Extrait de La prière, dans l’édition de 1991 des éditions Grâce et Vérité, p. 55.

 

Abonnez-vous au Bon Combat

Recevez tous nos nouveaux articles directement sur votre boîte mail ! Garanti sans spam.

Guillaume Bourin est pasteur de l'Église réformée baptiste de la Trinité, à Montréal (Québec, Canada). Il s'intéresse particulièrement à l'exégèse et à l'intertextualité de l'Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Guillaume est l'auteur du livre "Je vous purifierai d'une eau pure" : perspectives bibliques sur la régénération baptismale. Il est titulaire de deux masters en théologie (M.Div., Th.M., Southwestern Baptist Theological Seminary, USA) et il est actuellement candidat au doctorat à l'Université d'Aberdeen (Ecosse).