Prier la Parole avec Matthew Henry

 

Lorsque Dieu veut accorder une grande bénédiction à son peuple, la première chose qu’Il fait est de le pousser en prières.
– Matthew Henry (1662-1714)

Joel Beeke et Mark Jones, dans leur ouvrage de théologie systématique dédié à la pensée des puritains (1), consacrent un chapitre complet à la méthode de prière de Matthew Henry (2).
Le principe de cet auteur majeur du 17ème, bien connu pour son commentaire de l’ensemble de la Bible (3), est de prier par les Ecritures, ou plutôt de prier les Ecritures.

Ce chapitre m’a tellement fait de bien que je me suis empressé d’acheter pour quelques centimes d’euros la version Kindle de l’ouvrage de Henry.

Cependant, je viens de m’apercevoir que non seulement cet ouvrage a été traduit en français, mais qu’il a de plus été mis à disposition gratuitement sur le web. Le site propose même un système d’alerte mail quotidien pour prier les Ecritures selon la méthode de Matthew Henry.

Si comme moi vous luttez dans votre discipline de vie de prière, je ne saurais que vous recommander une visite attentive de ce site :

 

fr.matthewhenry.org

 

Que le Seigneur vous dirige, et que nos prières montent vers Lui comme une agréable offrande d’adoration !
GB


Notes : 
(1)  Joel R. Beeke et Mark Jones, A Puritan Theology: Doctrine For Life.  (retour)
(2)  Matthew Henry, A method for prayer : with scripture expressions, proper to be used under each head ; with directions for daily communion with God ; showing how to begin, how to spend, and how to close every day with God (!!)  (retour)
(3)  Matthew Henry, Commentary on the Whole Bible (ici en libre accès), dont on ne peut que recommander l'usage, en particulier pour la préparation de prédications. Le plus stupéfiant, au sujet de ces commentaires  est qu'à l'origine il s'agit des expositions bibliques de Matthew Henry pour son culte familial ! Il est décédé sans avoir pu l'achever, et ce sont 13 de ses collaborateurs et amis qui ont terminé cette oeuvre.  (retour)

Réflexions et ressources d'édification centrées sur Dieu

  • Jonathan

    Je n’ai pas trouvé ton email et je n’ai pas de G+/FB/Twitter donc je te réponds ici.
    (désolé pour la pollution de commentaire, n’hésite pas à l’effacer ensuite…)

    ———————

    > Pour Piper – Je comprends mieux ce que tu voulais dire. Je ne connais pas par coeur ses positions sur tous les points de détails, donc je ne pourrais pas en dire plus (par simple curiosité, que dit-il à propos du Sermon sur la montagne ? Je n’ai pas eu le temps de chercher)

    > Quand je parle de la TNA j’ai évidemment en tête le premier cercle auquel tu fais référence, je ne pense pas aux anabaptistes marginaux et autres. Bien entendu chaque théologien nuance les choses différement, mais j’imagine que maintenant tout le monde a plus ou moins à l’esprit les mêmes points clés quand on évoque la question « TNA », en tout cas c’est mon expérience… et lorsqu’on fait des recherches sur le net on tombe quand même grosso-modo sur la même chose 95% du temps. (le livre de Zaspel date de 2001 ou 2002, donc évidemment le terme était bien plus flou à l’époque).

    > Sur l’antinomisme – La TNA ne dit pas qu’un chrétien est « sans loi », elle affirme qu’il est sous la Loi de Christ et non sous la Loi morale mosaïque. Donc à mon avis le terme d’antinomisme est simplement injustifié.

    Q > « Christ est mort pour satisfaire aux exigences de quelle loi, selon toi ? »
    R > Ce n’est pas quelque chose que j’ai creusé en profondeur, mais naturellement je dirais : à la fois à celles de la Loi mosaïque dans un sens spécifique et à celles de la Loi de Dieu dans un sens « générique » (-> je dois étudier ça, à prendre avec des pincettes).

    Q > « quand je vais voir qqun dans la rue et que je l’appelle à la repentance, de quel péché est-ce que je lui demande de se repentir ? Qu’est-ce qui les identifie ? »
    R > Je parlerais de sa rébellion totale contre Dieu et de son statut de pécheur. Je ne pense pas qu’il faille spécifiquement faire référence au concept de « Loi morale de Dieu » puisque parler de rébellion et de pécher implique déjà nécessairement un standard divin absolu, donc une « Loi ».

    Q > « ok justifiés par la foi, pas de pb : mais en qui et en quoi ? »
    R > En Dieu lui-même, en ses promesses, en sa capacité à faire grâce, en son alliance avec son peuple, etc.
    L’obéissance à la Loi mosaïque était une conséquence et les oeuvres ne constituaient pas le fondement de la justification.

    > Qui je suis :
    Français, 30 ans, vis à Londres, traducteur, vais dans une église anglico-réformée 🙂

    • Guillaume Bourin

      Merci !
      En fait cette interface est nouvelle et j’ai installé seulement hier soir le plugin pour me contacter par email, genre 30 minutes après ton post.

      J’ai ton email désormais, et je te réponds rapidement.
      En Christ,
      Guillaume

  • wow! Merci pour le site de Matthew Henry en français. Je vais le lire et m’en servir pour ma vie de prière. Encore merci mon frère!

%d blogueurs aiment cette page :