Pourquoi obéissons-nous ?

Nous n’obéissons pas à Dieu dans le but d’obtenir le salut de nos âmes. En Jésus-Christ, nous avons avons déjà reçu le pardon de nos péchés et l’espérance de la vie éternelle. Notre héritage glorieux nous attend, et ce n’est pas dépendant de nos actions.

Nous n’obéissons pas non plus dans le but de marchander Ses bénédictions ou de vivre une vie sans souffrance. Notre monde est à tel point marqué par le chaos qu’il est impossible d’être immunisé contre la souffrance ou l’échec, quand bien même notre vie de sainteté serait parfaite en tout point. Nous triompherons de toute forme de souffrance. Mais pas dans cette vie.

Alor, pourquoi obéissons-nous ?

  • Nous obéissons parce qu’il est juste de vivre comme Dieu nous le demande. C’est ainsi que nous reflèterons le caractère saint et parfait de notre Père. Cela l’honore et le réjouit.
  • Nous obéissons par reconnaissance et par amour envers Celui qui nous a déjà tout donné au travers de Son Fils.
  • Nous obéissons parce que cela est la preuve visible de notre régénération intérieure. C’est l’oeuvre du Saint Esprit en nous, et cela nous donne de l’assurance quant à notre salut.

 

 

  • Bienfaisant !

  • Maxime Georgel

    Pour ce qui est de la reconnaissance, j’ai lu ça récemment, c’est à considérer : http://www.desiringgod.org/articles/a-dangerous-motive

    • Ghislaine BYTHA

      Édifiant article sur la reconnaissance qui m’a fait du bien. Merci frère. Sois béni

    • Elodie Youssef

      Je n’avais jamais pensé à la reconnaissance comme quelque chose que je paye en retour… dans ce sens là oui il faut être vigilant. Je parlais plutôt moi de l’attitude du coeur qui justement ne cherche pas à obtenir qqch ou payer qqch par ses oeuvres, mais une obéissance joyeuse et reconnaissante du sacrifice parfait de Christ. «Et quoi que vous fassiez, en parole ou en œuvre, faites tout au nom du Seigneur Jésus, en rendant par lui des actions de grâces à Dieu le Père.»
      ‭‭Colossiens‬ ‭3:17‬ ‭

      • Maxime Georgel

        Oui, je pense que le vocabulaire utilisé en anglais pour la reconnaissance favorise ce genre de conceptions du type « rendre quelque chose à Dieu ».

    • Matt Massicotte

      La catéchisme d’Heidelberg est divisé en 3 parties:

      1 Notre condition de pécheurs
      2 Notre salut en Jésus-Christ
      3 Notre gratitude (ou reconnaissance)

      C’est dans cette dernière section que nous retrouvons l’exposé sur la loi et la prière par exemple.

      Inutile de dire que le catéchisme d’Heidelberg ne promouvoit pas l’idée de payer une dette que nous devrions à Dieu.

  • Ghislaine BYTHA

    Merci Guillaume pour tout ce qui est dit sur l’obéissance. Je serre tout cela sur mon cœur. Sois béni.

%d blogueurs aiment cette page :