Pour qui le Christ est-il mort ?

Dans le texte ci-dessous, John Owen, pasteur et théologien anglais du 17ème siècle, livre quelques réflexions sur la doctrine de l’expiation limitée.
Ce petit texte est assez connu dans les milieux anglo-saxons sous le nom de “l’argument du choix triple“ (triple choice argument).                

 

Le Père déverse sa colère et le Fils subit le châtiment soit :

  1. pour tous les péchés de tous les hommes,

  2. pour tous les péchés de certains hommes,

  3. pour certains péchés de certains hommes.

 

Dans quel cas nous pouvons dire :

  1. que si le dernier est vrai, l’homme doit encore répondre pour les péchés non couverts, et personne ne peut être sauvé,

  2. que si le second est vrai, alors le Christ a pris la place de tous les élus et a complètement payé pour tous leurs péchés, ce qui est la vérité,

  3. mais si c’est le premier qui est vrai, pourquoi ce ne serait-pas tous les hommes qui seraient libérés de la punition que mérite leur péché ?

 

Vous répondez : “Parce qu’ils sont incrédules !“

Je demande : L’incrédulité, est-ce un péché ? Et puisque c’en est un, le Christ a payé aussi pour ce péché ou il ne l’a pas fait. S’il l’a fait, pourquoi ce péché demeurerait un obstacle ? Et s’il ne l’a pas fait, alors le Christ n’a pas payé pour tous les péchés.

 

John Owen  

Réflexions et ressources d'édification centrées sur Dieu