Il y a plus important que de connaître Dieu

Vous connaissez Dieu personnellement ? Quelle grande chose ! Mais ce n’est pas la vérité la plus importante de votre vie chrétienne. J.I Packer, l’auteur de Connaître Dieu, le rappelle ici :

 

“Ce qui compte donc par dessus tout, ce n’est pas, en dernière analyse, le fait que je connaisse Dieu, mais plutôt la réalité plus profonde qui sous-tend cela : la réalité que lui me connait. Je suis inscrit sur les paumes de ses mains (Es 49:16). Je ne suis jamais en dehors de sa pensée. Toute la connaissance que j’ai de lui dépend de son initiative par laquelle il affirme que Lui me connait.

Je le connais parce qu’il m’a connu en premier.

Il me connait comme un ami, comme un ami qui m’aime, et il n’y a pas un instant où son regard s’éloigne de moi, où son attention se détourne de moi. Par conséquent, à aucun moment ses soins n’ont manqué envers moi.

Il s’agit là d’une vérité capitale. Il s’en dégage un confort indescriptible – le genre de confort qui stimule, qui ne flétrit pas – sachant que Dieu me connait constamment dans l’amour et qu’il veille sur moi pour mon bien.

Il y a une profondeur incroyable dans le fait de savoir que son amour pour moi est absolument réel, en tout point basé une connaissance souveraine  de ce qui me concerne, même du pire, de sorte qu’aucune découverte ne peut le décevoir à mon sujet et entraver sa détermination à me bénir.” (Knowing God, p.42)

 

Vous n’auriez jamais pu connaître Dieu si Dieu n’était pas venu à votre rencontre. Prenons donc quelques instants pour méditer ces quelques glorieux versets.

 

Mais si quelqu’un aime Dieu, celui-là est connu de lui. (1 Cor 8:3)

Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement: Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. (Matt 7:22-23)

Mais à présent que vous avez connu Dieu, ou plutôt que vous avez été connus de Dieu, comment retournez-vous à ces faibles et pauvres principes élémentaires auxquels vous voulez vous asservir encore ? (Gal 4:9)

Aujourd’hui nous voyons au moyen d’un miroir, d’une manière obscure, mais alors nous verrons face à face; aujourd’hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j’ai été connu. (1 Cor 13:12)

 

 

Guillaume Bourin est le fondateur du blog Le Bon Combat et l'un de ses administrateurs actuels. Il s'intéresse particulièrement à l'intertextualité et à l'exégèse de l'Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Il est titulaire d'un master en théologie (M.Div.) et d'un autre en Ancien Testament (Th.M.) obtenus à la faculté Southwestern Baptist Theological Seminary (Fort Worth, USA).

  • Frédéric Coppin

    Voilà une juste et évidente remise dans le bon ordre de la relation avec notre Créateur. Il est évidemment au commencement de toutes chose!

%d blogueurs aiment cette page :