Ne nous donnez pas des pizzas. Donnez-nous l'Evangile ! 
www.leboncombat.fr

Ne nous donnez pas des pizzas. Donnez-nous l’Evangile !

Comment intéresser les jeunes du 21ème siècle ? De quoi ont-ils besoin ? Que faut-il leur donner ? Je suis encore dans la tranche d’âge « jeune » moi-même, mais je conçois que le ministère parmi les jeunes est un vrai casse-tête aujourd’hui.

Ils ne semblent plus intéressés par toutes les méthodes un peu vieilles du siècle passé. Dans une ère où Facebook est roi, où on tweet plus vite qu’on ne l’a jamais fait – comment intéresser les jeunes du 21ème siècle ?

 

Le vrai problème n’a pas changé

Le vrai problème des jeunes n’a pas changé. C’est le même au 21ème siècle que ça l’était au 20ème, au 16ème ou au 1er siècle. Le problème des jeunes n’est pas la pornographie, la paresse ou le manque de passion pour Christ. Ce n’est pas le désintéressement, l’afflux de nouvelles technologies ou l’amour pour le monde.

Le vrai problème, c’est le péché dans le cœur de l’homme.

Oui, sûrement ce problème se manifeste sous des formes différentes. Beaucoup de ce que les jeunes vivent aujourd’hui est nouveau, et la société a bien changée. Mais si on remonte à la racine, le problème est toujours le même. Ce problème trouve son origine en Genèse 3, et il concerne chaque être humain qui est né depuis Adam et Eve. Ce problème, c’est notre cœur pécheur. Et puisqu’il n’y a « pas de juste, pas même un seul » (Rm 3.10), nous sommes tous concernés par cela. Les jeunes y compris.

Les jeunes aussi sont corrompus jusqu’au plus profond de leur être, égarés et pervertis (cf. Rm 3.10-18). Ils sont par nature pécheurs, morts (Ep 2.1) et ayant un besoin urgent d’être réconciliés avec Dieu (2 Co 5.20-21) – comme tout autre être humain. Et ça, c’est le vrai problème des jeunes au 21ème siècle.

 

 

Donc la solution n’a pas changé non plus

Mais puisque le problème n’a pas changé, la solution, elle non plus, n’a pas changée. La solution se trouve toujours en Jésus-Christ, et en lui seul. C’est lui seul qui a souffert pour conduire des injustes qui ne le méritaient pas à Dieu (cf. 1 Pi 3.18). C’est lui qui est le seul moyen d’accéder à Dieu (Jn 14.6), le seul médiateur et le seul Sauveur. C’est par l’Evangile de Jésus-Christ seul que ce problème peut être réglé.

Par conséquent, si le plus grand problème des jeunes au 21ème siècle est le péché qui réside dans leur cœur, et si la seule solution à ce problème est l’Evangile… alors le plus grand besoin des jeunes au 21ème siècle n’est rien d’autre que l’Évangile lui-même.

 

 

Les pizzas ne nourrissent pas notre âme

On pense souvent que les jeunes d’aujourd’hui ont besoin de plus de jeux, plus d’attractions, plus de fun. On pense souvent que le Groupe de Jeunes doit se résumer à une soirée jeux-vidéo, des pizzas et 5 minutes de partage biblique hyper-simplifié pour pas perdre l’attention des jeunes.

Non, le plus grand besoin des jeunes au 21ème siècle, c’est l’Evangile. Un Evangile clair, complet et fidèlement présenté.

Parce que les pizzas ne vont pas nourrir nos âmes ! Ce dont nous avons besoin, ce n’est pas de nouvelles méthodes, plus de fun ou quoi que ce soit d’autre. Notre vrai besoin, la vraie solution, c’est l’Evangile. La solution se trouve dans la Parole de Dieu, vivante et efficace. C’est de cette Parole dont nous avons besoin, cette Parole qui peut transformer nos cœurs et produire, par l’Esprit, la vie dans un cœur qui était spirituellement mort.

Il n’y a pas de mal à nous donner des pizzas. Les divertissements ne sont pas mauvais. Tout ce qui peut permettre aux jeunes de s’épanouir, de s’intéresser l’un à l’autre et d’échanger est utile, dans une certaine mesure. Mais si l’Evangile n’est pas le cœur de ce que vous donnez aux jeunes, si ce n’est pas la nourriture que vous leur offrez, alors comment espérer qu’ils puissent grandir en Christ ? Non seulement les pizzas ne nous feront jamais découvrir le message du salut, mais aussi elles ne pourront jamais nous faire grandir en Christ.

Comment veut-on que les jeunes deviennent spirituellement matures, vainqueurs dans leur luttes, motivés pour l’œuvre de Dieu, si on ne leur donne rien à manger ? Ce serait comme nourrir un athlète avec des friandises uniquement, et s’étonner de ses mauvais résultats…

Vous voulez que vos jeunes deviennent spirituellement murs, arrivent à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ (cf. Ep 4.13) ? Je suis certain que c’est votre désir ! Mais cela ne se passera pas en leur donnant uniquement des pizzas. Vous voulez présenter à Dieu vos jeunes devenus parfaits en Christ (cf. Co 1.28) ? Cela ne se passera pas sans leur prêcher Christ. Vos jeunes ont besoin de l’Evangile.

 

 

Un enseignement fidèle aussi pour les jeunes

Au final, les besoins des jeunes ne sont pas différents de ceux des autres membres de l’église. Les jeunes aussi ont besoin d’un enseignement fidèle de la Parole. Les jeunes aussi ont besoin d’entendre tout le conseil de Dieu. Les jeunes aussi ont besoin d’être repris, encouragé, exhorté, convaincus de péché, redressés, motivés.

Bien sûr, la manière de leur présenter ces choses peut être faite d’une manière adaptée et différente. Mais la substance doit rester la même. La forme peut changer, mais le fond doit être identique.

 

 

Nous vous en supplions, prêchez-nous l’Evangile !

Cet article ne se veut pas être un pointage du doigt acharné, ou un cri de ras-le-bol incontrôlé. Il n’a pas pour but de vous décourager. Je suis tellement reconnaissant pour tous les responsables de groupe de jeunes, pasteurs, anciens et membres d’église que vous constituez et qui nous servent, nous les jeunes. Votre travail est si précieux. Nous avons besoin de vous à nos côtés.

Cet article se veut plutôt être un encouragement : ne craignez pas de nous prêcher l’Evangile. N’ayez pas peur de nous proclamer la parole immuable de Dieu. C’est vrai que nous pouvons faire peur, avec nos sweats à capuche, notre langage un peu barbare et nos addictions aux écrans. Mais ne vous arrêtez pas aux apparences, parce que notre âme a terriblement besoin d’être nourrie par le lait spirituel et pur de la Parole (cf. 1 Pi 2.2).

C’est pourquoi nous vous en supplions, pasteurs, responsables de groupe de jeunes et membres d’église : parlez-nous de l’Evangile. Vivez-le, partagez-le avec nous, et invitez-nous à plonger nos regards dedans avec vous. Ne nous donnez pas que des pizzas. Donnez-nous l’Evangile. Nous en avons besoin.

 

 



Benjamin, 22 ans, étudiant à l'Institut Biblique Belge. Coordinateur du blog La Rébellution (www.larebellution.com) et blogueur sur www.christestmavie.fr. Amateur de bons livres, féru de vieux cantiques et ayant à cœur la mission. Mais surtout : passionné par l'Évangile, sauvé par grâce, disciple de Christ.


  • Francine

    Il est bien votre article Benjamin ! Pour l’approfondir un peu il faudrait je pense développer votre illustration de la pizza. Pourquoi de la pizza ? Vous le savez d’expérience, la pizza est le plat de prédilection du programmeur, accompagnée éventuellement d’une bonne bière. Elle contient des calories faciles, plein de sel et de gras, vite engloutie, vous vous remettez immédiatement à votre code.

    Seulement le règne spirituel ne s’étend pas sur de stupides machines qui obéissent à la commande, mais sur des esprits, des âmes, des volontés, et donc la pizza ne va pas le faire pour s’y aventurer. En clair, quelles sont ces pizzas dont on sature les jeunes, mais qui ne rassasieront pas leur homme intérieur ? Les slogans, les bouquins superficiels, les parti-pris, le vocabulaire philosophique pédant et creux. Vous avez raison de rappeler que le péché est notre principal problème à tous. Mais qu’est ce que le péché une fois que l’on a mis de côté la drogue et la pornographie ? Tout mensonge, toute entorse consciente à la Vérité est un péché. Or la vanité, l’orgueil, l’esbroufe, la prétention, l’obstination personnelle sont des péchés, et très courants dans le ministère de la pizza évangélique.

    La solution : faites votre cuisine vous-même ! Paul écrivait à Timothée : « Que personne ne méprise ta jeunesse ». N’offrir aux jeunes que des pizzas, c’est au fond les mépriser ; c’est supposer qu’ils sont trop bêtes pour se nourrir d’autre chose. Eh bien mettez en pratique le conseil de Paul « Applique-toi à la lecture » ; repoussez les pizzas du buzz, appliquez-vous à la lecture de vrais livres. Devenez pointu en exégèse biblique, maîtrisez le grec et l’hébreu, l’histoire de l’Église, et vous deviendrez un chef étoilé qui pourra cuisiner pour les autres.

    Benjamin, ne dites donc plus aux vieux : « Arrêtez avec vos pizzas ! », car il n’y a pas grand-chose attendre des vieux. Jésus, Paul, et même Jean qui est mort presque centenaire, étaient jeunes d’esprit. Dites plutôt : « Je vous invite. C’est moi qui l’ai préparé ! Prenez et goûtez… »

    • Peps Cafe

      Wow ! Bien vu et bien joué !
      Votre commentaire est aussi intéressant que le billet commenté (ceci dit, il est effectivement « très bien », ton article, Benjamin) et pourrait être un billet à lui tout seul ! 😉 J’aime beaucoup sa conclusion. En tout cas, je le relayerai, si vous me le permettez.

      Fraternellement,
      Pep’s

      • Francine

        Mais je vous en prie Pep’s, les farines Francine ont toujours été un produit courant, que chacun utilise à sa convenance ! http://www.francine.com/produits-francine/les-farines
        Amitiés.

        • Peps Cafe

          Merci !

          Et en effet, vu la qualité de la farine, vous ne nous « roulez pas » !

          Fraternellement,
          Pep’s

  • Excellent, autant pour Benjamin que pour Francine, même si cette dernière profite de sa notoriété (sur ce site) pour faire un coup de pub à la farine éponyme ! Et pour Peps Café, je ne sais pas si la qualité de la farine est rassurante par elle-même quand on s’y fait rouler ! 🙂 En effet, une des explications plausibles de l’origine de cette expression est la suivante : « La ‘farine’ utilisée ici serait celle dont s’enduisaient les comédiens de l’époque pour se maquiller, ce qui empêchait de les reconnaître et leur permettait ainsi de tromper les gens. » Le conseil de Francine est excellent dans une démarche de témoignage : Au four, Benjamin, cuisine bien ! Mais pour faire face à toutes les tromperies qui s’infiltrent dans les pensées, ne méprise pas non plus le recours aux vieux… euh… aux cuisiniers chevronnés que le Seigneur a donné à l’Eglise pour nourrir les hommes tout en leur enseignant à discerner ce qui fait du bien de ce qui détruit. Ils apprendront à chacun de se méfier de tout « évangile » qui traite à la légère le péché (Jérémie 8.11) et n’appelle donc pas à la repentance et à la foi dans le Sauveur crucifié et ressuscité ni à soumettre toute sa vie au Seigneur Jésus ! Fuyons comme la peste le fast-food de la spiritualité qui néglige la croix du Sauveur et qui l’évite au pécheur, encourageant la survie et l’épanouissement d’un vieil homme dominateur, boosté aux hormones trompeuses de l’expérience psychique du Moi chouchouté !

  • Vola UnNomTropLongCarMalgache

    Une 4 fromages svp pr moi. Je rigooools, je prendrai plutôt du pain de vie !

  • Peps Cafe

    Pour ma part (de pizza ?), voici ce que donnerait un article synthétisant cette réflexion : https://pepscafeleblogue.wordpress.com/2017/03/24/ne-dites-plus-ne-nous-donnez-plus-de-pizzas-dites-je-vous-invite-cest-fait-maison/

    Fraternellement,
    Pep’s

(CC) (BY NC ND) Le Bon Combat. Vous êtes encouragé à partager l'ensemble des ressources disponibles sur ce site. Si vous reproduisez un extrait de l'un de nos articles, nous vous remercions d'y inclure systématiquement un lien renvoyant vers la source. Dans le cas où vous souhaiteriez reproduire un article dans son intégralité, merci de nous contacter.