Méfiez-vous de la mort déguisée en vie

Traduction et adaptation d’un article de Paul Tripp initialement publié sur son blog le 14 juin 2017.

**

 

L’un des grands dangers spirituels qui guette les chrétiens de ce côté de l’éternité, c’est la mort travestie en vie. L’ennemi vous promet la vie, mais ce qui en résulte sera la mort. C’est là le mensonge primordial par lequel Adam et Eve furent piégés, et, de manière frustrante, nos cœurs pécheurs continuent de tomber dans le piège de ces promesses mensongères.

C’est pourquoi nous avons besoin de nous rappeler quotidiennement l’avertissement du Prov. 14:12 “Telle voie paraît droite à un homme; Mais son issue, c’est la voie de la mort”.

Voici quatre tentations quotidiennes qui peuvent sembler vivifier notre âme, mais qui en réalité  nous détruisent.

 

L’individualisme

Vous pouvez observer cette folie à tout âge, des petits enfants aux adolescents et jusqu’aux adultes les plus matures. Les êtres humains n’ont jamais été créés pour vivre seuls, sans l’autorité de Dieu et les conseils de leurs semblables.

La promesse d’une vie autonome est très séduisante et faussement vivifiante, mais l’existence longue et fructueuse appartient en général à ceux qui honorent leurs parents (Ex. 20 :12) et qui s’entourent de sages conseils (Prov. 15 :22).

 

La convoitise

L’adultère, qu’il soit physique ou momentanément émotionnel, apparaît vivifiant à l’âme pécheresse. Il revigore les sens et donne la sensation d’être comblé pour un temps. Prov. 5:3-6 rappelle d’ailleurs que ce qui est sexuellement interdit “distille le miel et est plus doux que l’huile”.

Cependant, au final, toute relation sexuelle en dehors du merveilleux plan de Dieu est “amère comme l’absinthe, aiguë comme un glaive à deux tranchants’.

 

Le matérialisme

Les biens matériels nous sont présentés comme s’ils avaient le pouvoir de donner la vie. Et, parce qu’ils peuvent être vus et touchés, nous sommes enclins à accepter ce mensonge : “entoure-toi de belles choses qui satisfont tes sens et suscitent l’envie aux autres. Alors tu expérimenteras un plaisir momentané”.

Cependant, dans le même temps, le matérialisme vole et détruit notre vie, car rien de ce qui est créé ne pourra jamais satisfaire notre âme.

La gloutonnerie

Une grande partie de la création est comestible et c’est une bonne chose ! Le manger et le boire nous sont donnés pour la gloire de Dieu, alors s’empiffrer jusqu’à en devenir malade peut paraître inoffensif, une simple utilisation des choses que Dieu a établies pour que nous en jouissions.

Mais ce type de logique est déconnecté de la réalité. La Bible nous avertit que si notre ventre devient notre dieu, cela nous mènera à la destruction (Phil. 3:19). De même, l’ivrognerie conduira à la débauche (Eph. 5 :18).

 

Ne soyez pas abattus ou confus à la lecture de cette méditation. Dieu n’a pas rédigé une liste d’interdits qu’il attend que vous violiez. Bien au contraire, il nous offre une alternative aux fausses promesses du monde, une alternative qui donne réellement la vie : lui-même ! (Par ex., Eph. 5 :18 parle d’être rempli du Saint Esprit plutôt que de vin).

Voyez-vous, il existe une vie meilleure, plus riche et plus satisfaisante, celle que l’on trouve en Christ. Les plaisirs qui sont en lui transcendent tout ce que le monde peut offrir.

 

Pour conclure j’aimerais que vous puissiez adorer ce Dieu qui souhaite vous combler. Faites-le au moyen des trois premiers versets d’Esaïe 55 :

Vous tous qui avez soif, venez aux eaux,
Même celui qui n’a pas d’argent!
Venez, achetez et mangez,
Venez, achetez du vin et du lait, sans argent, sans rien payer!
Pourquoi pesez-vous de l’argent pour ce qui ne nourrit pas?
Pourquoi travaillez-vous pour ce qui ne rassasie pas?
Ecoutez-moi donc, et vous mangerez ce qui est bon,
Et votre âme se délectera de mets succulents.
Prêtez l’oreille, et venez à moi,
Ecoutez, et votre âme vivra.

Que Dieu vous bénisse