Matthieu 28:18-20 : Qui est concerné par le mandat missionnaire ?

D’après Wayne Grudem, cette mission de Matthieu 28 est “la responsabilité principale de l’Eglise à l’égard du monde(1).

Mais cette injonction est-elle seulement la mission globale de l’Eglise ? Chaque chrétien a-t-il la responsabilité personnelle de remplir ce commandement ?

Examinons en détails ce passage si connu. Qui était présent lors du discours de Jésus ?

 

1- Il y avait beaucoup plus de personnes présentes qu’on ne le pense

Dans Matthieu 28, des anges, puis Jésus lui-même vont voir les deux femmes, qui viennent de voir le tombeau vide.
Ils font alors la promotion de son retour imminent… V7 et v10 : “Il vous précède en Galilée !“, “Allez dire à mes frères de se rendre en Galilée !“.

Qui sont ses frères ? D’après Matthieu 12:49-50, ce sont ses disciples, ceux qui font la volonté du Père céleste.

Depuis Matthieu 26:32, Jésus annonce qu’après sa résurrection, il précédera et rassemblera ses disciples en Galilée.
Pourquoi la Galilée ? C’est là où il a commencé son ministère en prêchant l’Evangile.

De grandes foules (Matthieu 4.25) venaient de Galilée pour le suivre. C’était sûrement la région où il avait le plus de disciples !

Après la mort de Jésus, les onze apôtres étaient encore à Jérusalem, et il n’avait aucun intérêt à les faire venir en Galilée.

Comme le dit John MacArthur, “Il n’y a pas de raison pour Jésus d’aller jusqu’en Galilée pour avoir un rassemblement avec juste les onze, il les avait vu deux fois à Jérusalem.(2)

Carson, dans son commentaire des évangiles synoptiques, semble tendre aussi vers cette observation, en écrivant notamment que “si le verbe proskyneō  (traduit par adorer) veut vraiment dire adorer, alors les onze (v16) et les quelques-uns (v17) constituent probablement deux groupes, parce que le doute à propos de l’identité de Jésus ou à propos de la réalité de la résurrection ne semble pas approprié à de la vraie adoration.(3)

En effet, s’il y avait beaucoup de disciples, ce n’est pas étonnant que  “certains eurent des doutes.“  (4)

 

2- Peut-être même jusqu’à 500

Dans 1 Corinthiens 15, Paul détaille les témoins oculaires de la résurrection. Il mentionne plusieurs apparitions de Jésus, notamment d’une à plus de cinq cent frères à la fois. Apparition qui serait postérieure à celle à Jérusalem avec les 12 Apôtres (Luc 24.36-39, Jean 20.19-29).

William Hendriksen écrit : “Il est fort possible que cette apparition aux onze coïncide avec […] l’apparition aux 500 frères de 1 Corinthiens 15.6 que l’apôtre Paul relate“. (5)

C’est également l’avis de Wiersbe (6) , et du commentaire de R. Jamieson, A.R. Fausset et D. Brown (7). D’autres, comme Robertson (8) sont encore plus catégoriques.

Ce qui est sûr, c’est qu’il n’y avait pas que les onze: il y avait au moins les femmes appelées au verset 7, et ceux qui doutaient.
D’ailleurs, quand Jésus était en Galilée et allait sur une montagne, c’était, soit pour prier seul, soit pour parler…aux foules (Matthieu 5.1, 15.29, Jean 6.3) !

Tout pousse donc à croire que Jésus s’est adressé à tous les chrétiens qu’il a pu réunir.
Mais qui est concerné par cette mission, à la suite de ces nombreux auditeurs ?

 

3- L’Eglise, représentée par les onze apôtres

Matthieu a évoqué spécialement les onze, pour que les croyants comprennent la mission de l’Eglise. Les Apôtres devaient établir l’Eglise. Ils la représentaient donc.

N’oublions pas que quand Matthieu a écrit son livre, le Nouveau Testament était loin d’être terminé, et son livre à lui seul devait faire autorité et permettre à une église de comprendre l’essentiel, sans avoir tout le canon biblique.

De la même manière qu’il a ordonné la Cène avec ses apôtres (26:20) pour que l’Eglise comprenne l’importance de la Cène, il ordonne maintenant la grande mission de l’Eglise ; ou plutôt, la confirme après l’envoi des apôtres en Matthieu 10.

Faire des disciples est essentiel pour une église, et j’espère bien que chacune de nos églises et union d’église réfléchit à comment faire des disciples !

 

4- Chaque chrétien, représenté par tous les disciples présents

Si Jésus s’est donné la peine d’aller à l’endroit où il y avait le maximum de chrétiens pour annoncer ce commandement, c’est que des “simples disciples“ et des femmes étaient présents en plus des apôtres.

Par conséquent, l’appel donné ici s’adresse à chaque chrétien, comme le présente avec brio John MacArthur dans la suite de son sermon : “C’est un commandement donné à tous, que vous soyez un apôtre ou non. Il s’adresse à tous ceux qui aiment et suivent Jésus-Christ.(9)

La compréhension qu’en ont eue les croyants à l’époque est telle : c’est ce que démontre le livre des Actes, ou les études sur l’Eglise primitive. (10)

Matthieu a terminé son évangile avec cet enseignement capital, valable pour chaque lecteur de ce livre. En premier lieu, ce furent les Juifs que Matthieu voulait convaincre de la bonne nouvelle de Jésus et de la nécessiter de la partager. Mais nous, lecteurs contemporains, sommes aussi concernés.

Chacun de nous est donc appelé à faire des disciples, qui feront à leur tour des disciples !
Effectuer un travail communautaire indirect à la mission ou un soutien quelconque pour un travail accompli par ceux qui ont un ministère établi ne suffit pas.

N’oublions pas que ce mandat missionnaire et précédé et suivi de la déclaration de l’autorité et de la présence de Jésus, qui affecte tout ce grand commandement : C’est Dieu qui remplira cette mission par son Esprit, en nous utilisant selon sa grâce.

 

NB

 

 

 Notes et références :

(1) Théologie Systématique, p. 953. (retour)
(2) John MacArthur, The Making Disciples of All Nations, Part 1, paragraphe 57. (retour)
(3) Carson, D. A. (1984). Matthew. (F. E. Gaebelein, Ed.)The Expositor’s Bible Commentary: Matthew, Mark, Luke. Grand Rapids, MI: Zondervan Publishing House. (retour)
(4) ESV Study Bible : NOTE ON 28:17 Some doubted probably refers to people other than the 11 disciples (see note on 28:10). (retour)
(5) Hendriksen, W., & Kistemaker, S. J. (1953–2001). Exposition of the Gospel According to Matthew (Vol. 9, p. 997). Grand Rapids: Baker Book House. (retour)
(6) Some Bible scholars equate this “mountain meeting” in Galilee with the appearance of the Lord to “more than 500 brethren at one time” (1 Cor. 15:6). The fact that some of the people present doubted His resurrection would suggest that more than the eleven Apostles were present, for these men were now confirmed believers. Wiersbe, W. W. (1996). The Bible exposition commentary (Vol. 1, p. 107). Wheaton, IL: Victor Books. (retour)
(7) Jamieson, R., Fausset, A. R., & Brown, D. (1997). Commentary Critical and Explanatory on the Whole Bible. Oak Harbor, WA: Logos Research Systems, Inc. (retour)
(8) But some doubted : The reference is not to the eleven who were all now convinced after some doubt, but to the others present. Paul states that over five hundred were present, most of whom were still alive when he wrote (1 Cor. 15:6). It is natural that some should hesitate to believe so great a thing at the first appearance of Jesus to them. […] This was the mountain where Jesus had promised to meet them. This fact explains the large number present. Time and place were arranged beforehand. It was the climax of the various appearances and in Galilee where were so many believers”. Robertson, A. T. (1933). Word Pictures in the New Testament. Nashville, TN: Broadman Press. (retour)
(9) John MacArthur, The Making Disciples of All Nations, Part 1, paragraphe 57. (retour)
(10) cf. L’évangélisation dans l’église primitive, Michael Green. Extrait de sa conclusion, p310 : « Nous l’avons déjà dit, la majorité des missionnaires étaient des « non-professionnels », et l’Evangile, souvent, s’est propagé d’une manière tout à fait spontanée, voire accidentelle ».  (retour)

Nicolas B. est marié, contrôleur de gestion et co-responsable du Cercle d'Affaires pour Christ.

%d blogueurs aiment cette page :