Masculinité et féminité bibliques: la déclaration de Danvers

Nous reproduisons ici la traduction Française de la déclaration de Danvers, peu connue du public Francophone. 

Celle-ci résume la raison d’être et le contenu général de la position dite “complémentarienne”, à laquelle Le Bon Combat adhère. 

** 

 

La déclaration de Danvers a été préparée par plusieurs responsables évangéliques lors d’une rencontre de la CBMW (1) à Danvers (Massachusetts) en décembre 1987.

C’est à Wheaton (Illinois) qu’en novembre 1988 cette déclaration a pour la première fois été publiée sous sa forme finale.

Nous offrons maintenant cette déclaration au monde évangélique sachant qu’elle suscitera une discussion saine et dans l’espoir qu’elle obtiendra un assentiment très large.

L’endossement de cette déclaration par d’autres responsables chrétiens est souhaité.

RAISON D’ÊTRE

Parmi les développements contemporains qui nous motivent et que nous observons avec un souci croissant nous citons :

1. L’incertitude largement répandue et la confusion régnant dans notre culture concernant les différences complémentaires entre la masculinité et la féminité.

2. Les effets tragiques de cette confusion, c’est à dire l’effilochage du tissu du mariage tel qu’il a été tissé par Dieu au moyen des fils distincts et variés que sont les aspects masculins et féminins de l’humanité.

3. La promotion croissante accordée à l’égalitarisme féministe accompagné des distorsions ou de la mise à l’écart de l’harmonie heureuse telle qu’elle est décrite dans l’Ecriture entre la conduite et la direction qu’assument humblement des maris rachetés et aimants et le soutien volontaire et intelligent à cette conduite qu’offrent des épouses rachetées.

4. L’ambivalence générale concernant la valeur de la maternité, de la vocation d’être femme au foyer et des nombreux ministères accomplis historiquement par les femmes.

5. Les revendications croissantes de légitimité pour des relations sexuelles qui bibliquement et historiquement étaient considérées illicites ou perverses ainsi que l’augmentation de la représentation de la sexualité humaine dans la pornographie.

6. La vague d’abus physiques et émotionnels dans le milieu familial.

7. L’apparition pour les hommes aussi bien que pour les femmes de rôles dans la direction de l’Eglise qui ne se conforment pas à l’enseignement biblique mais qui, au contraire, s’avèrent être un handicap au témoignage biblique fidèle.

8. La prédominance et l’acceptation croissantes de bizarreries herméneutiques cherchant à ‘réinterpréter’ des textes bibliques dont le sens est apparemment clair.

9. La menace résultante à l’autorité biblique par la mise en péril de la clarté de l’Ecriture et par le fait que, pour les gens ordinaires, l’accès à la signification du texte biblique est limité lorsque ce dernier est repoussé dans la sphère restreinte de l’ingéniosité technique.

10. Et derriè re tout cela, certains, dans l’Eglise, paraissent s’accommoder à l’esprit du temps mais au prix de la séduisante authenticité biblique radicale qui, par la puissance du Saint-Esprit, peut réformer plutôt que refléter notre culture malade.

AFFIRMATIONS

Nous basant sur notre compréhension de l’enseignement biblique, nous affirmons que:

1. Adam et Eve ont tout deux été créés à l’image de Dieu, égaux devant Dieu en tant que personnes et distincts par les aspects masculin et féminin de leur personne.

2. Faisant partie de l’ordre de la création, les distinctions entre les rôles masculins et féminins sont établies par Dieu et devraient trouver écho dans chaque coeur humain.

3. Le rôle de direction (tête) confié à Adam dans le mariage a été établi par Dieu avant la chute et n’a pas été un résultat du péché.

4. La chute a introduit des distorsions dans les relations entre les hommes et les femmes.

  • Dans le foyer, la direction humble et aimante du mari tend à être remplacée par la domination ou la passivité; la soumission volontaire et intelligente de l’épouse tend à être remplacée par l’usurpation ou la servilité.
  • Dans l’Eglise, le péché pousse les hommes à un amour mondain du pouvoir ou à une abdication des responsabilités spirituelles et incite les femmes à repousser les limitations de leurs rôles et à négliger l’utilisation de leurs dons dans des ministères appropriés.

5. L’Ancien Testament, de même que le Nouveau Testament, souligne la valeur élevée et la dignité égale que Dieu attribue aux rôles des hommes aussi bien qu’à ceux des femmes. L’Ancien et le Nouveau Testaments affirment aussi le principe de la direction masculine dans la famille et dans la communauté de l’Alliance.

6. La rédemption en Christ cherche à éliminer les distorsions introduites par la malédiction.

  • Dans la famille, les maris devraient rejeter la manière de conduire dure et égoïste et grandir dans l’amour et le souci de leurs épouses; tandis que les épouses devraient cesser de résister à l’autorité de leurs maris et grandir dans une soumission volontaire et joyeuse à la conduite et à la direction de leurs maris.
  • Dans l’Eglise, la rédemption en Jésus-Christ accorde aux hommes et aux femmes une part égale dans les bénédictions du salut. Cependant, certains rôles d’enseignement et de direction dans l’Eglise sont réservés aux hommes.

7. Dans tous les domaines de la vie, le Christ est l’autorité suprême et le guide des hommes et des femmes si bien que la soumission à un être humain – dans le cadre familial, religieux ou civil – n’implique jamais l’obligation de suivre cette personne dans le péché.

8. Un sentiment profond d’un appel au ministère, qu’il soit ressenti par un homme ou par une femme, ne devrait jamais être utilisé pour écarter des critères bibliques et ce en rapport à des ministères particuliers. Au contraire, l’enseignement biblique devrait demeurer l’autorité en vigueur pour tester notre discernement subjectif de la volonté de Dieu.

9. Etant donné qu’une moitié de la population du monde se trouve hors d’atteinte d’une évangélisation autochtone ; que les pays où l’Evangile a été proclamé recèlent un nombre incalculable de perdus, en raison des stress et plaies que sont la maladie, la malnutrition, le problème des sans-abri, l’analphabétisme, l’ignorance, le vieillissement, les toxicomanies, la criminalité, l’incarcération, les névroses et la solitude, aucun homme ou femme qui ressent une passion venant de Dieu pour faire connaître, en parole et en acte, Sa grâce ne doit être privé d’un ministère satisfaisant pour la gloire du Christ et le bien de ce monde déchu.

10. Nous sommes convaincus qu’un rejet ou une négligence de ces principes amènera des conséquences de plus en plus funestes pour nos familles, nos églises et la société en général.

 

 

 

 

Traduction : Daniel Liberek, MA.

 

 

 

Notes et références :

(1) Council for Biblical Manhood and Womanhood, un organisme de réflexion et de conseil sur la vision biblique des aspects masculins et féminins de l'humanité.








Réflexions et ressources d'édification centrées sur Dieu