Et l’église se multipliait…

Article de Ray Ortlund, pasteur à Nashville (Tenesse, USA), posté le 12 mai 2014 sur le blog de The Gospel Coalition

 

L’Eglise était en paix dans toute la Judée, la Galilée et la Samarie, s’édifiant et marchant dans la crainte du Seigneur, et elle s’accroissait par l’assistance du Saint-Esprit.
(Actes 9:31)

Je ne suis pas contre les plans stratégiques. Bien au contraire, je suis en leur faveur.
Attendu qu’ils touchent à la question d’une bonne gouvernance, ils ont bel et bien leur place.

Mais ils ne peuvent en aucun cas produire les résultats étonnants que décrit le livre des Actes.

Je me souviens avoir entendu Michael Green au Congrès de Lausanne sur l’Evangélisation du Monde en 1974.
Il nous posait cette question : “Pourquoi ne trouvons-nous pas dans le livre des Actes un plan stratégique humain pour évangéliser le monde?“
Sa réponse : “Ils n’en avaient pas.“

 

Qu’avaient-ils donc, alors ?
Deux choses, pour commencer : la crainte du Seigneur, et l’assistance du Saint-Esprit.

Dans la crainte du Seigneur, ils étaient capables d’être enseignés, humbles, à l’écoute de l’Évangile, ils étaient ouverts, reconnaissants et s’adaptaient facilement.
Ils n’étaient pas animé d’une trop grande confiance en eux-mêmes. Ils étaient désireux d’apprendre, de grandir et de changer conformément à ce que le Seigneur attendait d’eux.

Par l’assistance de l’Esprit-Saint, ils étaient dans la joie, ils se sentaient pardonnés, réconciliés avec Dieu et en paix les uns avec les autres.
Ils voyaient leurs péchés et leurs échecs, mais ils voyaient également la réalité bien plus grande de Jésus crucifié pour eux. Pour exprimer les choses d’une manière plus “séculière“, il n’en revenaient pas d’avoir autant de chance.

Le monde antique ne pouvait tout simplement pas résister à cette puissance venue d’en haut.
Dès lors, l’Eglise n’a pas seulement grandi, mais elle s’est multipliée.

Ces premières églises n’avaient pas de plan directeur pour l’accomplissement de leur futur. Mais elles marchaient dans la crainte du Seigneur et par l’assistance du Saint-Esprit. Et cela a fonctionné.

La croissance de l’Eglise demande une certaine stratégie. D’accord, travaillons là-dessus.
Mais la multiplication de l’église tient du miracle. Soyons ouverts à ce que Dieu seul peut le réaliser.

 

 

 

Guillaume Bourin est le fondateur du blog Le Bon Combat et l'un de ses administrateurs actuels. Il s'intéresse particulièrement à l'intertextualité et à l'exégèse de l'Ancien Testament, à la théologie biblique, et à l’ecclésiologie. Il est titulaire d'un master en théologie (M.Div.) et d'un autre en Ancien Testament (Th.M.) obtenus à la faculté Southwestern Baptist Theological Seminary (Fort Worth, USA).

  • Yi Vang

    Bonjour Guillaume,
    Merci tout d’abord pour ton (je me permets de te tutoyer meme si on ne se connait pas encore) blog qui apporte des éclaircissements intéressants que je consulte de temps à autre!
    Juste par rapport à ce que tu as écrit sur la croissance de l’église je suis d’accord avec toi que la croissance tient du miracle, et pour ma part du don de Dieu. L’Esprit souffle où il veut et quand il veut (Ac 2.41, 47; 4.4 ; 7.17) avec ses promesses (7.17) et nous demande tout simplement d’accomplir notre part de travail 1 Co 3.6-7. D’ailleurs c’est Jésus-Christ qui est Celui qui bâtit son Eglise (Mt 16.18).
    Salutations fraternelles.
    Yi Vang

  • Excellent !

    Merci de rappeler ce qui semble pourtant tellement évident !

    Fraternellement et bonne suite pour votre excellent blogue.

    Pep’s

    PS : « La croissance de l’Eglise demande une certaine stratégie. D’accord, travaillons là-dessus.
    Mais la multiplication de l’église tient du miracle. Soyons ouverts à ce que Dieu seul peut le réaliser ».

    En effet. Mais lorsque l’on parle de « croissance », de quoi parle-t-on ? De la quantité(du nombre)ou de la qualité ?(on aime bien sûr les deux)

    D’autres, cf la parabole du semeur et de ce qui est récolté(« un grain en donne 30….90…), à partir de quel seuil minimal « démarrer » une église (réellement)locale et à partir de quel seuil penser à essaimer ?

    Merci à vous !

%d blogueurs aiment cette page :