Le vrai bonheur existe t-il ?

Qu’est-ce qui peut rendre parfaitement heureux ?  Comment puis-je voir tous mes désirs être satisfaits ? Est-ce réellement possible ? Quelques pensées.

  **

 

Tout homme désire le bonheur.
C’est probablement le sujet de préoccupation central de tous les être humains sur cette terre. Des questions comme : “Peut-on réellement satisfaire un désir ?“ ou “Est-il possible d’être absolument heureux ?“ ont régulièrement agité l’esprit des philosophes de tous les siècles et de toutes les écoles de pensées.

Il y aurait beaucoup de choses à dire là-dessus, tant le sujet est riche !
Mais il faut souligner que ces deux questions ne deviennent réellement pertinentes que lorsqu’elles prennent une tournure personnelle :
– “Puis-je réellement satisfaire pleinement tous mes désirs ?“
– “Puis-je, au moyen de mes expériences personnelles, étancher ma soif de bonheur absolu et parfait ?“

En ce qui me concerne, dans ma propre vie, je n’y suis jamais parvenu. Pire, mon expérience est que, lorsque le but de mon existence était la recherche du plaisir personnel et individuel, mes actions qui en découlaient me conduisaient invariablement dans la direction opposée : plus je poursuivais avidement le bonheur, plus il s’éloignait de moi.
Qu’en est-il pour vous ? Partagez-vous cette expérience ?

Alors, est-ce possible ? Puis-je être parfaitement heureux ? Puis-je avoir l’espérance qu’un jour ou l’autre, tous mes désirs seront satisfaits ?
Le penseur chrétien C.S. Lewis s’est arrêté sur ce sujet, et nous livre la réflexion suivante :

Les créatures ne sont pas nées avec des désirs à moins que la satisfaction de ces désirs existe. Un bébé ressent la faim : eh bien, la nourriture existe.  Un caneton désire nager : eh bien, l’eau est là.  Les hommes éprouvent le désir sexuel : eh bien, le sexe est là. Et si je découvre en moi un désir qu’aucune expérience au monde ne peut satisfaire, l’explication plausible ne serait-elle pas que je suis fait pour un autre monde ?  Si aucun de mes plaisirs terrestres ne satisfait ce désir, cela ne veut pas dire que l’univers soit une tromperie.  C’est probablement que les plaisirs terrestres n’ont jamais été conçus pour satisfaire ce désir, mais seulement pour l’éveiller, et suggérer la chose réelle. *

 

Cette citation est utile à plusieurs égards :

(1) Elle met en évidence que l’existence même du désir permet de penser que la satisfaction de ce désir existe également. Par conséquent notre existence n’est ni vaine, ni absurde.

(2) Elle corrobore le constat que faisons tous à un moment donné : aucune expérience sur cette terre ne peut satisfaire pleinement et durablement notre volonté d’étancher la soif de nos désirs les plus profonds.

(3) Elle propose une perspective profondément encourageante : nos désirs les plus profonds ont été créés pour être satisfaits ! Peut-être êtes-vous découragé et/ou lassé par votre existence ? Peut-être la quête du bonheur ne vous laisse t-elle qu’un arrière goût amer et avez-vous finalement renoncé à être heureux ? La réflexion de Lewis est encourageante en ceci : le fait même que vous ayez des désirs est un sujet d’espérance ! Celui qui les a créés en vous a aussi créé le moyen de les satisfaire.

(4) Elle montre que notre insatisfaction et l’absence de bonheur absolu dans nos vies est directement lié à la perspective d’un monde à venir, vers lequel -consciemment ou non- tous nos désirs se portent. Nous souhaitons être satisfaits parce qu’il est possible d’être parfaitement satisfait et heureux. Et si ce n’est pas sur cette terre que nous pouvons l’être, c’est logiquement parce que nous que nous sommes faits pour un autre monde.

(5) Elle sert d’indice expérimental de l’existence de Dieu. Nos désirs mettent en évidence que Dieu existe. Le meilleur moyen de vérifier cette assertion est de goûter à la relation avec Dieu. Les chrétiens affirment qu’il n’existe pas sur cette terre d’expérience plus satisfaisante que la relation avec Dieu. Le grand théologien Augustin a dit à ce sujet : « Tu nous a créé pour toi, et notre coeur est sans repos jusqu’à ce qu’il se repose en toi. » **  Ne voudriez-vous pas vérifier cela par vous-même ? Ne voudriez-vous pas faire l’expérience de la satisfaction totale de la relation avec Dieu ?

 

Alors, est il possible d’être parfaitement et absolument heureux ? Oui.
Comment ? En rencontrant Dieu personnellement et en entrant en relation avec Lui.

Sentez et voyez combien l’Eternel est bon ! HEUREUX l’homme qui cherche en lui son refuge.“
– Psaume 34:9

 

 

GB

CS Lewis – Les Fondements du Christianisme, p.143, LLB
** Augustin – Les Confessions 

 

 

 

<p>Réflexions et ressources d’édification centrées sur Dieu</p>

%d blogueurs aiment cette page :